DétenteEco121 - n°57 - Décembre-Janvier 2016

> Art de vivre

Alain Place, de Trith-Saint-Léger à Gonfaron


Chaque mois, Eric Dugardin, vice-meilleur sommelier de France et cofondateur de Vignes en Nord, nous emmène à la rencontre d’un viticulteur originaire de la région. Alain PLace, chef d'entreprise valenciennois a repris il y a trois ans un domaine viticole dans le Var. De quoi passer du transport des voyageurs à celui des émotions gustatives.


alain_place_heure-bleue_bdAlain Place avait-il vocation à devenir viticulteur un jour ? Toujours est-il que c’est en pleine période de vendange qu’il naît en 1955. Mais son père Auguste lui transmet d’abord la fibre entrepreneuriale. Il n’a que deux ans quand ce dernier lance une activité de transport, après ses journées de travail chez Usinor. Il crée alors la société « taxi Car ».
Auguste transporte notamment les jeunes mariés pour leur cérémonie, mais il livre aussi dans les débits de boissons les vins qu’il a lui-même mis en bouteilles pour le compte d’un négociant local. Le jeune Alain, diplômé de comptabilité, rejoint plus tard son père comme chauffeur. Il gardera toujours de ces jeunes années et de cette activité de mise en bouteille un goût pour l’univers du vin. Après les heures pionnières, la société Place est devenue au fil des ans un petit groupe familial, agrandi au fil des croissances externes ou de développements en direct, comme la création d’une agence de voyages à Valenciennes ou la reprise de la société Lolly à Douai la même année. Dix ans plus tard, l’entreprise décroche un gros marché avec la prise en charge de trans- ports réguliers pour le compte du conseil général du Nord (réseau Arc-en-Ciel) et pour le réseau urbain de Douai. L’aventure se poursuit en 2012 avec le rachat de la société plus que centenaire Delahoutre à Linselles, avec ses 25 salariés. Le groupe Place, dont le siège se situe à Trith-Saint-Léger, compte aujourd’hui 150 salariés pour un chiffre d’affaires de 20 M€. Alain Place jette son dévolu en janvier 2012 sur un domaine viticole du Var, à une demi-heure à l’ouest de Saint-Tropez. Ironie du sort, la propriété provençale appartenait déjà à des Nordistes, les Lemoine. Alain Place rebaptise le lieu «Domaine Heure Bleue ».
5 ha sont en production pour des rendements modérés avec les cépages classiques de l’appellation Grenache pour sa richesse, Cinsault pour la finesse et Syrah pour la qualité de texture et de ses arômes. Dans le vignoble provençal, comme ailleurs les moûts chantent et gargouillent dans les cuves. C’est la fermentation tumultueuse du jus de raisin frais, futur millésime 2015 an- noncé comme exceptionnel. E.D.

 

 

 

LA DÉGUSTATION
CUVÉE « L’AUBE AZUR » 2014 : La robe est d’un rose tendre, presque chair et d’une belle viscosité. Le nez est subtil dans ses arômes avec des notes de coing et de fruit à noyau, pour un ensemble plutôt bouqueté, associé a un style droit et élancé. Avec un peu d’aération le fruit paraît plus confit avec des notes fumées, légèrement racinaire ou rhizome et proche de la minéralité des roches du sol. Bouche assez présente pour un vin sec d’une acidité basse. C’est avec franchise et élégance que de belles sensations gourmandes font les flaveurs* de la bouche. Le corps progresse très vite et devient rémanent. La texture est sapide, le bouquet s’identifie mieux ensuite en pétale de rose discret. Accords sur la base de l’huile d’olive, pour un tronçon de thon juste saisi ou un filet de Rouget sur des dés de courgettes.