TendancesEco121 n°22 - Juin 2012

> Portrait

Bertrand Delgrange met le cap sur l’Europe


Après six ans à l’ombre du campus Décathlon de Villeneuve-d’Ascq, le concepteur du parc d’aventures indoor InQuest prend le large. Il se lance à l’assaut de Paris, Bruxelles et Londres. Avec plus d’un tour dans son sac.


 

2013 : Paris. 2014 : Bruxelles. 2015 : Londres. C’est la feuille de route du patron d’InQuest. L’enseigne de sa salle d’aventures nargue depuis six ans les automobilistes le long de l’échangeur routier qui dessert Villeneuve-d’Ascq. Après quatre ans de mise au point du concept, le prototype a ouvert en 2006. Il ne demande aujourd’hui qu’à grandir.

 

« Amener la montagne en ville »

Parti en coureur de fond, ce sportif « de nature » de 40 ans, « 100% ch’ti », accélère le mouvement. Les amateurs d’escalade ont un jour ou l’autre fréquenté une des deux salles What’s Up qu’il a créées à Wambrechies en 1997 puis à Villeneuve-d’Ascq. Une aventure initiée à 23 ans quand, sans diplôme et avec pour seule expérience un passage au rayon fruits et légumes d’Auchan puis chez Paul, il décide de partir aux Etats-Unis chercher l’idée à développer en France. Sac à dos, il parcourt les USA de long en large cinq mois durant. A la fin du périple, il a consigné sur une fiche bristol une trentaine d’idées. Parmi elles, « amener la montagne en ville » avec une salle d’escalade. C’est que les loisirs sont dans ses gênes : il est le petit-fils d’Henri Parent, créateur avec son épouse du parc Bagatelle dans les années 50. Et dans le plat pays, le concept devait trouver son marché.

 

« Ça devenait trop facile »

Après la quête fastidieuse des fournisseurs (sans web à l’époque !), un peu de « love money » et le soutien de LMI et Nord Entreprendre lui ouvrent à 25 ans la porte des banques. Mais le temps de rentabiliser l’investissement et d’autres malins avaient déjà posé leurs baudriers dans les villes convoitées en France. « Actionnaire à 100% de ma boîte, sans plus de dette, ça devenait trop facile. » Le voilà donc en quête d’un nouveau loisir urbain, plus grand public, plus innovant que le laser game ou le karting et moins individualiste. A force de brainstorming entre amis, le curseur se fixe quelque part entre l’accrobranche et Fort-Boyard, mâtiné d’ambiance jeu vidéo. Mêlant stratégie et esprit d’équipe, mental, efforts physiques et dépassement de soi, elle séduit Michel Leclercq, le père de Décathlon, et son fonds d’investissement familial Geophyle.

 

L’après-JO de Londres

Six ans après, InQuest représente 20 équivalents temps plein, pour 100 000 visiteurs par an et 2,4 M€ de CA. Des entreprises (25% de la clientèle) viennent même de Belgique ou Paris pour expérimenter les 2 heures de « team building ».

Bientôt relooké et rebaptisé, l’étendard du terrain d’aventure indoor sera planté début 2013 sur le très sélect centre commercial Carré Sénart, au sud de Paris, avec une emprise de 3 800 m2 au sol, soit le double de surface d’activité sur deux niveaux. L’investissement ? 3 M€ en crédit-bail pour le bâtiment et autant en équipement. Le tout animé par une trentaine de salariés. L’objectif est d’atteindre 180 à 200 000 visiteurs dans les 3-4 ans et 3 M€ de CA, avec un concept de restauration amélioré. Un autre projet est en négociation au nord de Paris et à Bruxelles pour 2014. Last but not least, Bertrand Delgrange mise sur la réutilisation des sites non sportifs des JO pour s’installer à Londres en 2015. Et sur sa lancée, il étudie aussi Berlin, et travaille sur un concept moins coûteux adapté à des villes de 200 à 250 000 habitants.

 

« Faire grandir les gens »

La première fierté de ce père de deux enfants est d’avoir revendu What’sUp en 2008 au premier salarié embauché, un prof d’escalade ; la deuxième, de « réussir à faire grandir des gens », à l’instar du futur directeur du site parisien qui avait commencé assistant manager à Villeneuve-d’Ascq.

Sophie Pecquet

 

 

BIO EXPRESS

1972

Naissance à Tourcoing

1995

Séjourne aux USA

1997

Crée What’s Up à Wambrechies

2006

Ouvre InQuest à Villeneuve-d’Ascq

2013

Adaptation du concept en Ile-de-France, avant Bruxelles et Londres