Actus

> Actualités

Département du Nord : La légère embellie financière se confirme dans le budget 2017

Le 3 février 2017


La situation financière du Département s'est un peu améliorée depuis deux ans, redonnant quelques maigres marges de manoeuvre à la collectivité. Et la perspective d'un dégonflement fiscal de 50 M en fin d'année pour le budget 2018. Le vote du BP 2017 commence dès lundi.


ccc

« Je suis largement rassuré, mais pas totalement tranquille, sur le canal Seine Nord. Je ne serai rassuré que quand les travaux auront commencé »

 

 

Le budget 2017 du conseil départemental du Nord – le premier département de France- doit être voté à partir de lundi. Il s’équilibre à hauteur de 3,6 milliards d’euros avec un volume d’investissement maintenu à 285 M€ et un niveau d’emprunt limité à 140 M€, comme l’an dernier. L’exercice est assez proche des précédents, amis on notera que le budget 2017 prévoit 25 M€ pour le canal Seine Nord, sur lequel Jean-René Lecerf (photo) ne se sent pas encore totalement sécurisé, tant que la convention de financement n’est pas signée.

Si l’Etat continue sa politique constante de réduction des dotations (encore en recul de 50 M€ en 2017), les mesures d’économies et de nouvelles gestion des dépenses sociales adoptées depuis bientôt deux ans ont produit des effets sur les finances départementales. On note en particulier un recul de 3,3% du nombre d’allocataires du RSA en un an et 4450 retours à l’emploi. Cette évolution tranche avec les exercices précédents qui étaient en poussée annuelle de 5 à 10%. L’effet pourrait être très supérieur si les allocataires acceptaient les offres d’emploi : Jean-René Lecerf, président du Département, a indiqué à la presse que pour 100 offres d’emploi proposées par les entreprises, seuls 20 postes trouvent preneurs en moyenne. Au total, les allocations individuelles de solidarité (AIS) représenteront en 2017 un effort de 426 M€ pour la collectivité (le montant n’était que de 297 M€ en 2012)

Autre indicateur d’une gestion serrée, la masse salariale a reculé de 5,7 M€ en 2016, à hauteur de 377,5 M€. « ça n’est jamais arrivé ! » se réjouit le président de la collectivité. Quelque 400 postes ont été supprimés depuis près de deux ans. « L’effort devra continuer mais pas au même rythme, de façon extrêmement différenciée selon les services ».

Si les tendances se maintiennent, Jean-René Lecerf réaffirme son intention de réduire la fiscalité de 50 M€ pour le budget 2018 (après le tour de vis fiscal de 100 M€ adopté l’an dernier. Il conditionne à nouveau la poursuite de son mandat présidentiel à la réalisation de cet engagement.

Le Département dispose pour cela d’une conjoncture immobilière plus favorable : les DMTO (« frais de notaire ») sont attendus en hausse sensible, à 295 M€ contre 283 M€ l’an dernier.

L’amélioration de la situation financière permet au Département de renforcer sa contribution au très gros budget des sapeurs pompiers du Nord, qui repart à la hausse tant en investissement qu’en fonctionnement. Le budget du SDIS remonte à 94 M€ contre 92 M€ l’an dernier.

Dernière nouveauté dans le budget 2017, il intègre les transferts de compétences qui viennent d’intervenir en direction de la MEL (voirie) et de la région (transports). Au total, 136 salariés sont transférés vers ces deux collectivités, ainsi que 110 M€ de budget, soit 3% du volume.