Grand AngleEco 121- n°59- Mars 2016

> L'enquête

Luciano Biondo: “Depuis 2001, Toyota a investi plus de 1 Md€ à Valenciennes”


Luciano Biondo est Senior Vice Président des affaires industrielles de Toyota.


L Biondo

 

Comment a évolué le volume de production de Toyota Onnaing ces dernières années ?

A partir de la crise de 2008, le projet de Toyota a été de travailler à stabiliser la production des Yaris : 2 opportunités majeures se sont présentées à nous : le lancement de la technologie hybride en 2012 et la production pour le marché nord-américain en 2013. L’année 2014 a été celle du renouveau avec le lancement d’un restylage qui nous a permis un retour en 3 équipes. En 2014, Nous avons produit 225 000 Yaris dont 29 % d’hybrides. En 2015, nous avons atteint 228 000 véhicules dont 32 % d’hybrides. Depuis l’ouverture su site il y a 15 ans, plus de 2,8 M€ de Yaris ont été produites à Valenciennes. Pour 2016, nous misons sur un maintien des volumes et prévoyons d’augmenter la part hybride pour approcher les 40%.

 

 

Comme d’autres constructeurs, Toyota a parié sur une montée en gamme…

Tout à fait. La Yaris a su évoluer de manière à répondre à la demande des clients sur le marché des citadines. Il y a 20 ans, ces véhicules étaient utilisés comme seconde voiture avec des options plus basiques. Aujourd’hui, ils ont tous des équipements de sécurité comparable à ceux de véhicules de segment supérieur (compact, familial…). On y retrouve tous les éléments technologiques notamment ceux liés à la sécurité pour éviter les collisions et les phares adaptatifs,… C’est indispensable car les clients sont de plus en plus exigeants sur la qualité des équipements.

 

 

Cela a dû demander des efforts de modernisation des lignes. Avez- vous signé des accords de compétitivité pour bénéficier d’investissements ?

Non. Chez nous, la compétitivité s’obtient grâce au management au quotidien et au développement des compétences des salariés. Responsabiliser les salariés, c’est le fondement de notre métier. Quand TMMF est sortie de terre en 2001, elle avait déjà une longueur d’avance en terme de technologie. Notre objectif a été de l’amener au plus haut niveau de rendement et chaque année nous voulons l’améliorer. Depuis 2001, Toyota a investi plus de 1 Md€.

 

 

L’usine compte actuellement 3800 salariés. Vous prévoyez des embauches dans les prochains mois ?

Pour l’instant, notre priorité est de stabiliser nos volumes et de maintenir l’emploi.

 

 

Pour Toyota, l’avenir de l’automobile passe par le développement de l’hybride ?

La Prius a été le premier véhicule hybride de série commercialisé en 1997. Cette technologie s’est étendue ensuite à d’autres modèles de la gamme, comme Yaris, Auris et tout récemment Rav 4. C’est la réponse du groupe Toyota à la mobilité durable. Pour référence, l’utilisation de la technologie hybride Toyota a permis de réduire les émissions de Co2 de plus de 41 millions de tonnes. Pour ce qui concerne la technologie hydrogène, le Groupe a lancé il y a quelques mois la Mirai dont plusieurs exemplaires circulent déjà en Europe.

Recueilli par E.V.