Actus

> Actualités

Eurasanté décerne les lauriers 2015 de l’innovation des professionnels de santé

Le 7 octobre 2015


La 3e édition de ce concours original a fait la part belle à deux projets majeurs de la recherche régionale, l'un à destination des malades de Parkinson, l'autre pour la détection précoce du cancer du poumon.


 

Eurasanté, associée au CHRU, la Fédération hospitalière et l’INPI, vient de récompenser les lauréats de son 3e concours dédiés aux professionnels de santé. 18 candidats ont concouru et 4 ont été retenus, tandis que deux prix spéciaux ont été ouverts cette année à des chercheurs.

pascal-bonnel

 

L’ophtalmologue Pascal Bonnel (photo) a été primé pour son projet de dispositif d’appréciation de la vision binoculaire, à l’aide d’un masque avec écran, connecté à des périphériques, un système inexistant à ce jour malgré l’importance de la vision binoculaire. Le chirurgien en oncologie ORL Jean Delmotte, à Béthune, développe pour sa part un projet de dispositif de salive artificielle pour les patients victimes de sécheresse buccale parfois irréversible après radiothérapie. Le potentiel de patients concernés est très importants, car les Une étudiante en 4e année de médecine, Valentine Coullare, obtient quant à elle un prix émergence pour un projet de dispositif simple de désinfection des stéthoscopes et marteaux réflexes. Rémi Garot, ingénieur hospitalier, se voit retenu quant à lui pour un projet de remorque autonome capable de fournir des moyens sécurisés de communication sur les lieux de catastrophe ou d’intervention.

Le professeur David Devos obtient un prix spécial du jury pour son projet « DIVE » extrêmement prometteur pour les soins de la maladie de Parkinson. L’administration de la dopamine, actuellement par voie orale pour les patients, est remplacée par une administration directe dans le troisième ventricule du cerveau, avec des bénéfices très importants déjà constatés sur l’animal.

L’autre prix spécial du jury est attribué au professeur Régis Matran pour un projet lui aussi passionnant de diagnostic précoce du cancer du poumon. Le système est celui de l’analyse des composés organiques volatils (COV) produits par le corps et qui changent de nature avec la maladie. Le projet est mené en lien avec l’école des mines de Douai, qui a développé une grande expertise dans l’analyse des COV dans le domaine de la pollution.

OD