Actus

> Actualités

Annulation Depeche Mode : quels dommages collatéraux ?

Le 18 novembre 2013


L'annulation du concert de Depeche Mode pour cause de chauffage défaillant représente un préjudice d'image qui sera long à effacer.


 

 

« Ca tombe très mal pour le Grand Stade qui avait déjà du mal à vendre ses prestations d’entertainment …Il y en a qui vont perdre des plumes ». Ce grand professionnel de la place est, comme l’ensemble de la communauté régionale, abasourdi par l’annulation in extremis dimanche du concert de Depeche Mode, réservé depuis très longtemps. Officiellement, la température n’aurait pas atteint les 17 degrés contractuels exigés par le producteur Live Nation, et justifiait donc cette annulation, faute de chauffage suffisant. « Ca ressemble à un caprice de star », décrypte un sponsor du stade, détenteur d’une loge, stupéfait de l’annonce si tardive de l’annulation, qu’il n’a apprise que sur le site de la Voix du Nord. « Elisa a une façon un peu particulière de gérer les clients , on n’a jamais d’explication », regrette le même. Interrogé par nos soins, Live Nation se retranche derrière son communiqué de presse particulièrement laconique.

Côté Communauté urbaine, c’est « no comment », on tente de minimiser et l’on renvoie à la responsabilité de l’exploitant Eiffage et sa filiale Elisa, sans pour autant les accabler. Pierre de Saintignon, bras droit de Martine Aubry à LMCU, évoque des « aléas quant au réglage de tels équipements ». Néanmoins, ce gros réglage raté, 18 mois après la livraison, pose de sérieuses questions. Car outre le fait que cette annulation va contraindre au remboursement de 28 000 personnes à partir de ce mardi, et qu’elle a gravement pénalisé tous les commerçants de l’esplanade du stade, elle constitue avant tout un énorme préjudice d’image. « Une image désastreuse pour toute la région » pouvait-on lire dimanche sur tweeter. Et à l’évidence, une contre-publicité que les concurrents du Grand Stade ne vont pas se gêner de brandir dorénavant, alors que les concerts de Rihanna et des stars des années 80 avaient été des succès..

Cette déconvenue est d’autant plus surprenante que les élus communautaires avaient précisément retenu le projet de stade d’Eiffage face aux deux autres offres, malgré son prix nettement plus élevé, au nom de sa polyvalence, et de sa capacité à accueillir des spectacles complémentaires aux matches de foot.

OD