Actus

> Actualités

Hauts-de-France : 200 000 habitants de plus en 22 ans

Le 12 mai 2017


La population régionale a cru légèrement depuis 1990, mais trois fois moins vite que le reste de la France et avec de fortes disparités intra-régionales.


La région aura gagné 200 000 habitants entre 1990 et 2012. C’est l’un des enseignements principaux que vient de livrer l’INSEE dans sa dernière étude démographique. Cette croissance est trois fois moins rapide que la moyenne nationale (+0,15% par an contre + 0,53%). Mais cette évolution générale cache de nombreuses disparités. Lille et sa métropole apparaissent comme la zone démographique la plus attractive : la population y augmente deux fois plus vite que dans la grande région, notamment grâce à ses nombreux étudiants, sa bonne situation économique et son cadre de vie. C’est aussi la zone la plus peuplée de la région. Les villes de Beauvais, Compiègne, Flandres-Lys et Roissy-sud Picardie enregistrent sur la période une hausse de la population nettement supérieure à la moyenne, soit 0,4 % par an, une progression qui s’explique par leur proximité avec des grandes zones d’emploi.

Les zones d’Amiens, Arras ou Abbeville ont connu une augmentation démographique modérée, l’augmentation du nombre d’habitants y est progressive.

Mais dans la moitié des zones d’emploi des Hauts-de-France, l’évolution démographique est sensiblement inférieure, à l’instar de Dunkerque ou Saint-Quentin, en recul de population. D’autres ont seulement stabilisé leur population, comme les bassins de Péronne ou encore Tergnier. Des résultats qui s’expliquent pour l’Insee par une moyenne d’âge élevée de la population et un déficit migratoire dû à des raisons économiques et/ou sociales.

 

 

 

L’étude est téléchargeable sur le site de l’Insee