EntreprendreECO121 - n°47 - Janvier 2015

> Créateurs

Holusion dompte l’hologramme pour communiquer


Benjamin Cliquennois, Thibault Guillaumont et Sébastien Dumetz : ces ingénieurs juste diplômés vont lever de 700 K€ à 1,2 M€ en 2015 pour développer Holusion, spécialiste de l'affichage à base d'hologrammes.


« Image en trois dimensions apparaissant comme suspendue en l’air», cette définition de l’hologramme n’a plus de secret pour Benjamin et Thibault, deux amis de longue date diplômés de l’Iteem, ni pour Sébastien, ingénieur ISEN, rencontré en 2012 alors qu’il avait un projet de recherche sur le sujet. « Nous avons participé à un start-up week-end à la CCI où nous avons rencontré des incubateurs dont le Pôle Image à Tourcoing qui nous accompagne depuis juin 2012 ». Une première subvention de 35 K€ leur met le pied à l’étrier, permettant la création d’un proto, d’une charte graphique et de mener une étude de propriété industrielle. Holusion a mis au point un projecteur interactif entièrement fabriqué en région. Les hologrammes sont modifiables d’un clic car l’appareil est relié à un ordinateur ou à un smartphone. Cible visée : les agences d’événementiel, les salons, les galeries commerciales mais aussi tous ceux qui veulent étonner un public ou faire la démonstration d’un produit. Une offre d’appel à 800 € comprend la location de l’appareil, la numérisation et l’animation du logo. Accompagnés d’un prêt d’honneur de 50K€ de LMI, les trois créateurs bénéficient également d’une aide à l’innovation de 180 K€ de BPIFrance et LMCU. « Ces aides vont nous permettre de créer des hologrammes de deux mètres de hauteur. » Une nouvelle levée de capitaux estimée entre 700 K€ et 1,2 M€ permettra à la start-up d’atteindre ses objectifs dont l’embauche de dix salariés sur trois ans. Devraient y prendre part l’IRD, Finorpa, le Pôle Régional Numérique et divers fonds.
Armelle Roussel