TendancesEco121 - n°57 - Décembre-Janvier 2016

> Indiscretions

Indiscrétions


Les derniers indiscrets glanés en novembre.


Humanis se renforce à Lille
Le groupe de protection sociale Humanis, qui compte déjà 1000 salariés à Lille, pourrait en accueillir 500 de plus. Un plan de volontariat est mis en place pour une durée de trois ans auprès des salariés parisiens pour favoriser leur relocalisation en région, les sites parisiens étant environ trois fois plus coûteux pour le groupe. Humanis, qui se présente comme le troisième employeur lillois, propose des conditions très avantageuses à ses salariés pour inciter à cette mobilité.

 

24% C’est le taux de visiteurs étrangers au Louvre-Lens. Source : TCI Research

 

 

 

grain_malice_tereneo_bdGrain de Malice à L’Union
Les travaux du nouveau siège de Grain de Malice, enseigne de prêt à porter du groupe Ephigea (Phildar) viennent de débuter sur la zone de l’Union à Roubaix- Tourcoing. La réalisation du bâtiment de 4 000 m2 est confié Tereneo, promoteur de bureaux passifs à ossature bois basé à Villeneuve d’Ascq.

 

 

 

 

 

Doublet à la mode
Guillaume Delbar, maire de Roubaix et vice- président de la MEL envisagerait de confier une mission sur l’évolution des Maisons de mode au chef d’entreprise Luc Doublet.

 

 

Vigie Village chez Torann France
L’entreprise familiale Vigie Village (Villeneuve d’Ascq) cède son activité de gardiennage au président du groupe Torann France, Pierre Brajeux, par ailleurs président du Medef Hauts de Seine. L’entreprise Vigie Village conserve néanmoins ses activités d’alarme, d’incendie et de formation.

 

 

 

1by1_bd1 by 1 veut décoller
La société numérique 1 by 1, basée près de la gare Lille Flandres, espère lever 1 M€ d’ici au premier trimestre 2016 pour monter en puissance commercialement et à l’international. La société,
créée aux USA en 2012, a d’abord été rachetée par Conexance avant d’être relancée il y a 18 mois par Benoît Venière (photo), lui-même ancien de Conexance. Elle édite un logiciel très pointu en big data pour offrir une communication client ultra-personnalisée et multicanale. 1 by 1 espère atteindre 3,4 M€ d’ici trois ans, avec une vingtaine de salariés contre
6 aujourd’hui.