EntreprendreEdito n°73- Juillet et août 2017

> Tribune

Le billet de Bruno Bonduelle: Penser le changement


bonduelle_bdFace à un monde qui change, mieux vaut penser le changement que changer le pansement… La contrepèterie de Francis Blanche en dit autant que les milliers de pages de « la destruction créatrice» de Schumpeter. L’humoriste n’est pas économiste mais c’est tout comme ! Il est en tout cas plus drôle et tout aussi courageux. Car il fallait du courage pour affronter les gros bras de la CGT devant les grilles de Whirpool et se lancer dans un dialogue de sourds. Davantage qu’il n’en fallut pour haranguer la foule et compatir à la misère du monde, juché sur le toit d’une camionnette devant les hauts- fourneaux de Florange. Un courage que les urnes ont récompensé, une couardise qu’elles ont sanctionnée. Permettez-moi de vous raconter un souvenir de 2004, époque où j’entretenais l’illusion d’être parfois écouté. Profitant d’une journée « portes ouvertes » à l’usine Terken, je rencontre le délégué syndical qui refuse de croire la brasserie condamnée et fait la quête auprès du Conseil régional. Un simple coup d’œil sur le tableau électrique datant des années 30, l’entrelacs des tuyauteries et les murs de briques noircies suffisait pourtant pour comprendre que GBM n’avait de moderne que son nom. La Région n’avait-elle pas mieux à faire que d’ investir des millions à fonds perdus dans une Scop pour renflouer une Coop de consommateurs ? Dix ans plus tard, Kipstadium réitère les portes ouvertes du même lieu. Les eaux du canal ne reflètent plus les graffitis vengeurs suintant la désespérance mais l’enseigne de tous les espoirs, ceux de jeunes ingénieurs créatifs qui inventent le sport qu’on pratiquera demain dans tous les outdoor d’Europe.

Il a fallu du génie pour inventer cette marque- passion. Et du culot pour oser installer cette start-up à côté de «Chez Salah». Suivez le canal 3 km vers Wattrelos, vous trouverez OVH. Ce canal transportait autrefois le charbon pour alimenter les machines à vapeur. Il sert aujourd’hui à refroidir les ordinateurs. C’est un génie venu de Pologne qui a créé ce cloud computing. Et quel culot de l’implanter au milieu du nulle part d’une friche textile, qui employait encore 800 ouvriers dans les années 50. Il a fallu un certain culot pour lancer la Route du Louvre. Il faudra du courage à la nouvelle élue de Hénin-Carvin pour qu’elle s’intéresse à l’avenir économique du bassin minier et suscite de nouvelles vocations industrielles. Car le territoire où elle pêche ses voix collectionne encore trop de carreaux de fosse vides, autant de terrains suffisamment vagues pour attirer les entrepreneurs de génie.