Grand AngleEco 121- n°59- Mars 2016

> L'enquête

Le Critt M2A à l’avant-garde des nouvelles motorisations


Critt M2ALa région automobile n’est pas qu’un territoire de production pure. Pour preuve, le centre de transfert de technologie Critt M2A de Bruay-La-Buissière. Ce dernier s’est forgé en quelques années une réputation mondiale. Sa spécialité ? Les mesures vibro-acoustiques et le test de moteurs turbo. « Comme nous sommes petits, nous avons une stratégie de niche mais nous essayons d’être les meilleurs », confie son Pdg Jérôme Bodelle.

Installé à la Porte Nord, le centre créé en 2000 a d’abord été détenu par un groupe- ment d’intérêt public. Avant de prendre la forme d’une SAS à l’occasion d’un partenariat public-privé conclu avec l’agglo Artois Comm, propriétaire des murs et du matériel d’essai dont la valeur totale s’élève à 40 M€. Le centre emploie 30 personnes pour un CA de 4,7 M€ en 2015. C’est là que constructeurs et équipementiers testent les performances de leurs protos, et reçoivent préconisations et conseils. Un préalable indispensable à leur développement et à leur industrialisation.
Des prestations réalisées en majeure partie pour le compte de grands constructeurs à l’exportation. Le directeur revendique des collaborations avec une vingtaine de marques dont Ford et Volkswagen. « Avant la crise, nous faisions 100% de notre CA en France avec deux clients. Demain je voudrais travailler avec 40 à 50 clients différents et partout dans le monde », indique Jérôme Bodelle. Mais aussi avec des acteurs de la grande région dont Mecaplast. Le centre indique aussi avoir contribué à l’élaboration du moteur EB2DT fabriqué à la Française de Mécanique de Douvrin.
Dans les prochaines années, le Critt M2A entend bien avoir voix au chapitre dans l’avènement de la voiture électrique. Notamment dans le développement des pro- chaines générations de moteurs électriques et hybrides. Fin 2015, le centre s’est ainsi équipé de 28 bancs d’essai pour tester des véhicules électriques. Montant de l’investissement : 7 M€. Une première tranche qui devrait être complétée d’ici fin 2016.