Actus

> Actualités

Les Hauts-de-France jouent la carte du Brexit « win-win »

Le 28 juin 2017


Hourdain-Bertrand

 

 

 

Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France et Philippe Hourdain, président de la CCI de Région, ont formalisé à Londres la présence de la Région Hauts-de-France au sein d’un bureau commun, logé à la Chambre de commerce française de Grande Bretagne. Une réunion a suivi à l’ambassade de France, en présence de la ministre de la santé, Agnès Buzyn, venue soutenir à Londres la candidature de Lille, au nom de la France, pour accueillir l’Agence Européenne du Médicament. Cette agence est appelée à quitter Londres en mars 2019 au profit du continent, du fait du départ du Royaume-Uni de l’Europe, avec ses 900 agents et autant de familles que se disputent 23 pays de l’Union. Xavier Bertrand a passé une partie de l’après midi avec la ministre à visiter l’Agence du médicament et son personnel. Même si le choix sera tranché par le conseil européen en novembre, « l’avis de l’Agence du médicament jouera », relève Xavier Bertrand, soucieux de rendre les Hauts-de-France attractifs pour le personnel et leurs familles. Ce dossier est le plus visible qui ouvre l’ère du « post-Brexit ».

 

Karine Charbonnier, et Natacha Bouchart, vice-présidentes du conseil régional, en visite à al Chambre de commerce française en Grande-Bretagne

Karine Charbonnier, et Natacha Bouchart, vice-présidentes du conseil régional, en visite à al Chambre de commerce française en Grande-Bretagne

Pas de démarche « prédatrice »

Le contexte précis du Brexit, hard ou soft, n’est toujours pas connu, mais la région Hauts-de-France veut prendre position et marquer les esprits avant les autres, et surtout, différemment, dans une logique d’équilibre dite « win-win ». Il s’agit à la fois de faciliter des implantations en France mais aussi de favoriser les échanges vers la Grande-Bretagne, notamment dans le domaine touristique. « Ce n’est pas une démarche prédatrice », insiste un membre de la délégation française. « Nous formons ici une task force Brexit », expose Xavier Bertrand, qui poursuit en anglais devant 200 patrons anglais réunis à l’ambassade : « Quand un ami a des difficultés, c’est le moment où il faut le comprendre », souligne le président de Région, très à l’aise dans son rôle de VRP.

 

Les Hauts-de-France, géographiquement la zone la plus proche du Royaume-Uni dans l’Union, entendent bien jouer cette carte, en facilitant les échanges. A Londres avec la représentation régionale – qui sera pleinement opérationnelle en septembre, mais aussi à Lille, où la CCI de région va créer un espace dédié, sorte de lounge gratuite proposée juste en face de la gare Lille Europe.

 

XB

En parallèle, un club d’entreprises franco-britanniques doit être constitué, présenté comme un « channel hub », un « lieu de partage d’expériences et bonnes pratiques entre entreprises françaises qui exportent au Royaume-Uni et entreprises britanniques implantées en Hauts-de-France ». La base de ces entreprises est toutefois très étroite car on compte moins d’une centaine d’entreprises britanniques impantées en Hauts-de-France à ce jour. La CCI et la Région prévoient par ailleurs un plan d’actions sur 18 mois pour appuyer la présence régionale à Londres.

Xavier Bertrand, souligne que l’action régionale ne sera pas réservée à Lille. L’objectif de restaurer le duty-free à Calais avec toute la dynamique économique qu’il pourrait générer est un des dossiers sur la table. La recherche d’implantation d’entreprises britanniques se fera sur tout le sol régional : – des négociations ont lieu aujourd’hui même avec une entreprise britannique de e-commerce pour s’installer possiblement en Picardie. La prospection ne sera pas non plus réservée à la Grande-Bretagne, mais aussi à certains pays qui ont d’importants flux commerciaux avec le Royaume-Uni, à l’instar de l’Inde.

Olivier Ducuing