Dupont Restauration

NPDC : Qui sont nos ETI ?

> Dossier
NPDC : Qui sont nos ETI ?

Eco121 s’est associé au club des ETI du Nord-Pas-de-Calais et à Market Audit pour tenter de mieux connaître nos champions cachés. (Ci contre l’Hermitage Gantois du groupe régional SLIH.) Tour d’horizon.

Lire la suite...>

DUPONT MANGE SPOHRE

Le groupe de restauration collective de Libercourt s’offre le parisien SPOHRE (11 M€ de CA, 133 salariés, 1 million de repas par an), qui vient conforter sa présence en ile-de- France, une région « à fort potentiel » dans son…

Lire la suite...>

Dupont Restauration a de l’appétit

> Des hauts des bas

Le groupe de restauration collective de Libercourt vise le cap des 250 M€ de chiffre d’affaires en 2015. Une ambition nourrie par la croissance organique de l’entreprise familiale dirigée par Pascal Dupont depuis 1996. Et par des acquisitions, comme celle…

Lire la suite...>

Dupont a faim

> Indiscretions
Dupont a faim

Dupont Restauration (127,8M€ de chiffre d’affaires, 10 cuisines centrales et 33,1 millions de repas servis en 2009) souhaiterait procéder prochainement à une opération de croissance externe. Pascal Dupont son PDG, serait en pourparlers avec Abenex Capital, un des leaders français…

Lire la suite...>

Le bio sous pressions

> L'enquête
Le bio sous pressions

Prise en étau entre l’engouement des consommateurs et un manque cruel de productions locales, la bio régionale tente de se ressaisir. Avec beaucoup de retard dans la structuration de ses filières. Les multiples opérateurs d’aval doivent avoir recours aux importations, parfois lointaines, au détriment de l’empreinte carbone. De quoi fragiliser le secteur, notamment en raison de fraudes potentielles.
Dans la région, la porte du bio reste encore très étroite, malgré des volontés politiques appelant à son développement, notamment dans la restauration collective.

Lire la suite...>

« La consommation du bio a un coût ! »

> L'enquête
« La consommation du bio a un coût ! »

Pascal Dupont, à la tête de la sixième société de restauration collective de France, « Dupont Restauration », estime qu’un cahier des charges sur deux exige du bio dans les menus selon une périodicité variable.

Lire la suite...>