Actus

> Actualités

Whirlpool Amiens : la fin de 15 ans de déclin

Le 26 janvier 2017


L'impact social porte sur plusieurs centaines d'emplois sur l'agglo d'Amiens.


 

 

whirlpool zephyr

La direction de Whirlpool a confirmé, mardi 24 janvier, la fermeture de son usine d’Amiens, spécialisée dans la production de sèche-linge. Le géant américain de l’électroménager, qui réalise 18,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires, a justifié son choix, arguant de la nécessité de « protéger sa compétitivité » dans un « environnement de plus en plus concurrentiel ». La production de l’usine amiénoise doit être transférée, d’ici juin 2018, à Lodz en Pologne. Un établissement tombé – en même temps qu’une quinzaine d’autres usines – dans l’escarcelle de Whirlpool lorsque celui-ci a racheté l’italien Indesit, en 2014. Les syndicats s’inquiétaient fortement des conséquences de ce rapprochement et des doublons de l’appareil de production. 

Lourdes conséquences sociales

 

Après Goodyear, la fermeture de Whirlpool est un nouveau coup dur pour la ville. Les conséquences sociales s’annoncent lourdes : aux 290 salariés permanents, s’ajouteront en effet une soixantaine de personnels du sous-traitant Prima, installé in situ, ainsi que des dizaines d’intérimaires.

La décision de Whirlpool marque la fin de l’agonie de l’usine, en déclin constant depuis les années 2000. A l’époque, celle-ci produit également des lave-linge et employait plus de 1 200 personnes. 

Alain Gest, président d’Amiens Métropole, a tiré la sonnette d’alarme auprès du gouvernement pour obtenir des compensations aux récentes pertes d’emploi et du statut de capitale régionale. « Avec Xavier Bertrand, président de région, et Brigitte Fouré, maire d’Amiens, nous avons demandé au gouvernement qu’un plan spécial de développement économique soit mis en place pour Amiens. L’Etat ne peut pas se préoccuper de notre ville uniquement lors des crises« , a-t-il déclaré.

GR