Agencement d'espaces : nouveau départ pour Roches

 

Roches

 

Le premier hôtel flottant Off Paris Seine, le restaurant étoilé La Grenouillère à Montreuil-sur-Mer, les concessions Porsche... Roches s’est fait un nom chez des clients prestigieux. A chaque fois, ses équipes imaginent, fabriquent et aménagent des chambres, des salles de restaurants ou des espaces de convivialité. L’entreprise possède un savoir-faire reconnu dans le travail du bois, la capacité à concevoir des ambiances. Créée en 1936 à partir d’une menuiserie familiale à Calais, la PME compte aujourd’hui 120 salariés, un chiffre d’affaires de près de 20 M€, pour un bénéfice net de 5%. Son unique usine, bâtie sur 8000m2, est installée à Marck. Elle y concentre des ateliers de fabrication, d’usinage de résines de synthèse, de montage... ainsi qu’une plate-forme logistique.

La famille a toujours dirigé l’affaire. Mais en 2015, le fils du fondateur, Gérard Roches (76 ans) décide de transmettre. L’entreprise est alors en déficit, avec un cruel manque de trésorerie. Le dirigeant fait alors confiance à Xavier Subts pour envisager une transmission. Cet ancien CEO de Winckelmans, fabricant lillois de céramique haut de gamme, arrive d’abord chez Roches dès juin 2016 comme directeur de développement, pour participer à son redressement : « Parallèlement, je travaillais sur le rachat de l’affaire, avec l’aide de ses banques historiques, Finorpa, la BPI (prêt et contre-garantie), un avocat d’affaires et un expert-comptable. »

 

Un « serial repreneur » aux commandes

 

Xavier Subts n’en est pas à son premier rachat. Ce « serial repreneur » avait déjà réalisé divers rachats pour Winckelmans. « Ce qui m’a motivé cette fois-ci, c’est la dimension humaine du dossier. Les liens ont été forts avec Gérard roches, très attaché à l’entreprise familiale. Il y a passé près de 55 ans, lui donnant une dimension nationale. ce n’était pas simple pour lui de la céder. C’est pourquoi ce rachat a pris du temps.» Suite à la transmission, uneholding de reprise a été créée pour chapeauter les deux struc- tures existantes - Roches Agencement qui fabrique et pose (2/3 du CA) et Roches Diffusion qui conçoit (1/3 du CA) - « pour une plus forte synergie financière », précise Xavier Subts qui possède 55% des parts, le reste étant détenu par deux cadres dirigeants et Finorpa, qui apporte 700 K€ en actions et obligations convertibles. A terme, notre entrepreneur de 48 ans souhaite développer Roches Diffusion, monter en gamme, et surtout vise l’international, notamment par croissance externe. «Nous sommes sur un marché très atomisé, avec beaucoup de TPE comme concurrentes. La fabrication resterait centralisée à Marck. La croissance externe viserait des sociétés d’installation, pour asseoir notre présence en France et à l’étranger, et promouvoir notre « french touch » de l’agencement », précise ce fils d’artisan indépendant, qui puise son énergie dans le sport, les voyages et sa famille. « Ce qui me motive tous les matins, c’est la perspective de diriger et développer l’entreprise. Je n’envisage ma vie professionnelle que par l’entrepreneuriat.»

Anne Henry-Castelbou

 

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 01/02/2018 Eco121

Photoreportage: Dans les coulisses de Boutté

Comme chaque mois, Eco 121 vous emme?ne a? la de?couverte de nos pe?pites re?gionales. Ce mois-ci : Boutte?, un spe?cialiste du de?colletage, implante? a? Friville-Escarbotin, dans la Somme. Un bel exemple qui de?montre que le triptyque innovation-automatisation-digitalisation constitue une cle? de re?sistance face a? la concurrence des pays low cost.

Publié le 01/02/2018 Eco121

"NOTRE MISSION PRINCIPALE EST DE FORMER DES GENS QUI VONT TROUVER DU BOULOT"

L'université fusionnée de Lille est réalité depuis le 1er janvier. Comment cette université XXL évolue-t-elle vis à vis de la sphère économique ? Eco 121 a rencontré son vice-président aux partenariats socio- économiques, GHISLAIN CORNILLON. Un Monsieur Economie au discours radicalement pro-business

Publié le 01/02/2018 Eco121

Dunkerque repasse le cap des 50 millions de tonnes

Le troisième port français affiche de fortes perspectives pour 2018.

Publié le 01/02/2018 Eco121

Lillenium : première pierre et grosses ambitions

Lille. Soutenu par la Caisse des dépôts et l'investisseur Raphaël Abitbol, le complexe commercial affiche une perspective d'ouverture fin 2019.

Publié le 01/02/2018 Eco121

Le commerce du Vieux Lille grimace toujours

Le fréquentation du commerce de centre ville a encore décliné de 11% en 2017.

Publié le 01/02/2018 Eco121

GFG Alliance devrait électriser Aluminium Dunkerque

Dunkerque. La vente de sa fonderie d'aluminium par Rio Tinto à GFG Alliance doit se conclure au second trimestre. Avec un plan massif d'investissement et d'emploi à la clé.

Publié le 01/02/2018 Eco121

Comarch monte en puissance à Lezennes

Lezennes. L'intégrateur polonais, en croissance continue dans l'Hexagone et en Europe, ouvre un gros datacenter sur son siège français.

Publié le 01/02/2018 Eco121

Forest Style s'offre les jeux de plein air Soulet

Wambrechies. Le spécialiste des produits d’aménagements extérieurs en bois vise les 100 millions d’euros à horizon 2020.

Publié le 01/02/2018 Eco121

Häagen-Dazs grossit encore pour ses 25 ans

Tilloy-les-Mofflaines. L'usine arrageoise poursuit une extension continue, et va augmenter de 15% ses capacités en 2018.