Arc double son résultat opérationnel en 2017

 

 

Le retour en forme du groupe Arc, leader mondial des arts de la table, se précise. L'an dernier, le groupe a vu son chiffre d'affaires progresser de 6,1%, à hauteur de 939 M€€. Plus important, son Ebitda a atteint 55 M€€, contre 28 M€€ un an plus tôt. Les effets de la réorganisation industrielle sont palpables, avec une remontée des tonnages de l'usine historique d'Arques : de 210 000 tonnes lors de la reprise par l'américain PHP en 2015, la production s'est hissée à 261 000 tonnes l'an dernier et devrait atteindre 272 000 tonnes cette année. Une saturation de l'outil qui doit permettre in fine de ramener les frais généraux à une proportion tenable.

Le groupe mise de plus en plus sur une stratégie de marques et d'innovations, avec une année 2018 qui sera jalonnée de lancements d'innovations et d'anniversaires : 50 ans de Cristal d'Arques Paris, 60 ans d'Arcopal et d'Arcoroc, 70 ans de Luminarc ou encore les 10 ans de Chef et Sommelier.

 

Opale culinaire

 

« Nous avions beaucoup d'innovations en sommeil que nous relâchons sur le marché », explique Tristan Borne, directeur général, qui nous indique en particulier sa volonté de pousser l'opale culinaire afin de concurrencer la céramique. Le four U opale du site d'Arques, arrêté en novembre, redémarre aujourd'hui avec 50% de capacités supplémentaires (8000 T/an contre 5000) et une automatisation complète du conditionnement en aval. Le site d'Arques affiche aujourd'hui un effectif réduit à 5260 personnes sur les 10160 du groupe.

Fort de cet esprit interne de reconquête mais aussi porté par la reprise économique mondiale, l'entreprise espère franchir à nouveau le cap du milliard d'euros de ventes à l'horizon 2019, indique Tristan Borne. Il lui reste à finaliser le financement de son lourd programme d'investissement (55 M€€ prévus en 2018), les banques restant peu enclines à s'engager auprès d'un groupe pour lequel elles ont consenti des sacrifices énormes lors de sa reprise par PHP.



Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 01/03/2018 Olivier Ducuing Territoires

La Région veut faire pousser l'agriculture bio

Région. Malgré les efforts, l'agriculture bio reste extrêmement minoritaire dans la région. Les acteurs lancent un plan à horizon 2024 pour la dynamiser

Publié le 01/03/2018 Olivier Ducuing Territoires

e-Valley : enfin le décollage ?

Epinoy. L'énorme base de e-logistique attend son permis de construire pour la fin d'année, et les premiers bâtiments pour fin 2019.

Publié le 01/02/2018 Territoires

Transports : le picard Blondel croque Grimonprez

Saint-Quentin. Le groupe de transport-logistique bondit de plus d'un tiers en rachetant 100% des Transports Grimonprez. Objectif : 200 M€€ de CA en 2022.

Tags: