Are?li œuvre pour l’e?galite? des chances

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France

Me?decin, avocat en droit des affaires,... Beaucoup de vocations sont souvent frustre?es faute d’appuis financiers ade?quats. Lance? il y a 14 ans, le programme Emergence du bailleur social propose un syste?me de parrainage a? des jeunes se?lectionne?s dans 20 lyce?es des zones de?favorise?es de Lille ou de ses environs. Depuis 4 ans, le dispositif implique davantage le monde e?conomique : une entreprise accepte de parrainer un laure?at pour une dure?e de 5 ans et de ver- ser un soutien financier annuel de 4000 € a? Are?li. Les sommes re?colte?es financent le fonctionnement du programme et aident les be?ne?ficiaires a? faire face a? leur frais de scolarite? ou d’he?bergement.


Tout au long du cursus, l’accompagnement est double : le jeune rencontre un cadre de l’entreprise qui se charge de lui faire de?couvrir le monde de l’entreprise. Une relation qui peut parfois de?boucher sur un stage voire plus si affinite?s. Tous les trimestres, il effectue avec un membre de l’e?quipe de?die?e au projet un bilan d’e?tape pour assurer un suivi de son e?volution.
Tous les ans, le bailleur se?lectionne une nouvelle promotion de 50 laure?ats parmi 200 dossiers de candidature. Seuls peuvent postuler les lyce?ens ayant obtenu une mention au bac et be?ne?ficiaires d’une bourse d’Etat. «Le jury e?value leur ouverture au monde et leurs ambitions. Ou s’ils sont re?alistes et lucides sur leur projet. Nous regardons aussi leur environnement et les revenus des parents», re?ve?le Franc?ois Podevin, pre?sident d’Are?li. Parmi les filie?res les plus repre?sente?es : me?decine, mais aussi les e?coles de commerce et d’inge?nieurs ou le droit.

Engagement citoyen

L’aide n’est pas sans contrepartie. « C’est contractuel. De?s qu’ils entrent dans un dispositif, ils doivent s’engager dans des actions citoyennes par exemple dans une association d’emploi pour les se?niors, un accompagnement des jeunes dans les lyce?es ou la cre?ation d’un club sportif », souligne Franc?ois Podevin.

E.V.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/12/2016 Eco121

Indiscrétions

Les indiscrets glanés en novembre.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/12/2016 Eco121

Arnauld Dubois, pdg de Dhimyotis

La discre?te ascension d’un champion de la confiance nume?rique.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/12/2016 Eco121

Des hauts et des bas

Le top et le flop du mois.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/12/2016 Eco121

Verbatims

Les petites phrases du mois.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/12/2016 Eco121

Portraits express

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/12/2016 Eco121

Mouvements

Les dernières nominations en région.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/12/2016 Eco121

Photoreportage: dans les coulisses de Sasa Industrie

Chaque mois, Eco 121 braque ses objectifs sur une ETI de la re?gion. Ce mois-ci, focus sur Sasa industrie, fabricant de supports de cuisson anti- adhe?sifs pour les professionnels de la boulangerie et de la pa?tisserie.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/12/2016 Eco121

"Nous véhiculons de la french touch"

Questions à Rudy Boussemart, directeur général de Sasa Industrie