Arkal : une nouvelle transmission pour doubler

Antoine Vangreveninge prend la majorité de l'entreprise centenaire de charpentes métalliques, au côté des précédents repreneurs, pour lui donner un nouveau souffle.

Bis repetita placent ! Trois ans après avoir fait l'objet d'une reprise, le spécialiste en charpente métallique du Parcq (62) bisse. C'est Antoine Vangreveninge, 46 ans, un ancien de chez Arc International (notamment en Russie) puis dirigeant pendant dix ans du spécialiste en bar- becue Garden Max (Wambrechies), qui rejoint l'industriel du Parcq, près du Touquet. Il prend 53% du capital au côté des anciens repreneurs. En 2016, le propriétaire d'alors, Van Marcke, avait en effet cédé son usine à deux de ses cadres, Olivier Hébert et Michel Diethmann (Eco121 n° 69). Une reprise efficace puisque l'entreprise s'est bien diversifiée, signant des opérations prestigieuses et plus complexes, comme l'extension de l'usine Dassault de Seclin, qui représentait à elle seule un marché de plus de 4 M€. Arkal est aussi rentrée chez Airbus, Saint-Gobain, Renault, et poursuit une stratégie dynamique, y compris à l'export, avec de premières ventes en Côte d'Ivoire notamment. Le chiffre d'affaires, soit 11,7 M€ en 2018, avec 67 salariés, est ainsi en progression de 40% !

Argent frais

Pourquoi dès lors chercher un nouveau repreneur ? « Même au moment de la reprise initiale, on était conscients que le montage n'était pas assez solide. Il nous manquait une brique opérationnelle et des capitaux propres. Nous avions besoin d'argent frais pour être sereins et pour aller chercher de nouveaux chantiers », explique Olivier Hébert. Car gérer la croissance exige un fonds de roulement important, et une forte capacité d'organisa- tion. C'est Finorpa, partenaire d'Arkal, qui a trouvé Antoine Vangreveninge.« J'ai appelé notre correspondant Finorpa le mercredi, on s'est vus le vendredi », raconte Olivier Hébert.« Eux ne voulaient pas vendre, et moi j'étais en logique de rachat simple », se souvient Antoine Vangreveninge qui cherchait une affaire à reprendre depuis plusieurs mois. Pourtant, les trois hommes trouvent rapidement un accord, avec l'appui de Grant Thornton pour le repreneur. Une gouvernance se met en place : Michel conserve la partie technique et industrielle, Olivier le commercial, et Antoine - formé à l'Ieseg enrichi d'un MBA - prend en main l'exploitation et la stratégie, accompagné de trois administrateurs extérieurs, composé d'industriels de la région. « Ils sont une épine dans le pied, c'est ce qu'on leur demande ! », expose le repreneur, qui vise une grosse progression d'activité.

« J'aimerais pouvoir doubler », lâche-t-il. Audacieux ? Sans doute, mais Arkal en a les capacités industrielles et a déjà atteint ces chiffres élevés dans le passé jusqu’à 23 M€ avec une centaine de salariés. Le personnel, au savoir-faire extrêmement pointu, est précisément un sujet majeur : les métiers d'Arkal sont sous haute tension et les recrutements très difficiles, malgré la proximité de la côte et des salaires séduisants. Un soudeur en fin de carrière peut toucher 3000 € mensuels. Six recrutements sont ac- tuellement ouverts. C'est aussi pour disposer de moyens techniques et d'études suffisants qu'Arkal s'était doté en 2017 d'une agence à Oignies. Quels changements pour demain ? « Il n'y a pas de révolution à attendre, répond le repreneur. Mais il y a des gisements d'amélioration importants. avec un regard neuf, il y a des tas de choses à améliorer » 

 

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 28/10/2019 Olivier Ducuing Actualités

Cooptalis franchit l'Atlantique et vise le milliard

Marcq-en-Barœul. Le spécialiste de la mobilité internationale vient de boucler une acquisition stratégique au Canada. Et doit lever 14 M€ à très court terme.

Publié le 28/10/2019 Olivier Ducuing Actualités

La région, très mauvaise élève de l'emploi sénior

Même si la situation s'est sensiblement améliorée depuis dix ans, les Hauts-de-France sont de loin la lanterne rouge du taux d'emploi des 55-64 ans.

Publié le 25/10/2019 Olivier Ducuing Actualités

Le chômage régional recule plus vite qu'en France

Que ce soit au dernier trimestre ou en glissement annuel, le rythme de dégonflement du chômage est nettement plus rapide dans les Hauts-de-France, qui compte 18500 chômeurs de moins qu'il y a un an.

Evolution de l'emploi intérimaire dans les régions françaises en septembre 2019
Publié le 25/10/2019 Olivier Ducuing Actualités

L'intérim encore à la peine en septembre

L'intérim, indicateur avancé de conjoncture, recule encore fortement en septembre dans les Hauts-de-France

Publié le 22/10/2019 Olivier Ducuing Actualités

Le marché de bureaux à Lille toujours extrêmement soutenu

Sur les neuf premiers mois 2019, le marché lillois de bureaux affiche plus de 170 000 m2 de transactions, sur des niveaux toujours très élevés.

Publié le 18/10/2019 Olivier Ducuing Actualités

"Innovation : la région rattrape-t-elle son retard ?"

Le Club Eco121 se réunit le 13 novembre à l'IMTD campus de Valenciennes

SP/Toyota
Publié le 16/10/2019 Olivier Ducuing Actualités

Toyota Onnaing produira la Yaris IV à la mi 2020

L'usine d'Onnaing du constructeur nippon va monter en régime dans quelques mois pour produire la dernière génération de la Yaris, qui demeure un succès exceptionnel depuis ses débuts il y a 20 ans.

Publié le 14/10/2019 Julie Kiavué Actualités

Il construit le tout 1er bâtiment béton par robot mobile

L'architecte Sylvain Pierre Jean annonce que son cabinet pilote actuellement la construction d'un pavillon d'exposition à Bruay-sur-Escaut. Une première française mais aussi mondiale, d'après l'architecte arrageois.

Publié le 14/10/2019 Actualités

Anzin : Le programme immobilier Hélios inauguré

Situé face à la Serre Numérique, l'ensemble de bureaux piloté par Carré Constructeur a sorti son premier bâtiment en 2016. Aujourd'hui, son taux d'occupation atteint les 80% avec Rubika, Visio Suez ou encore Skill & You.

Publié le 14/10/2019 Olivier Ducuing Actualités

NovESS et Engie montent à bord de Gecco

La levée de fonds de 1,1 M€ du spécialiste de la valorisation des huiles de friture va lui permettre de développer une activité de bodiesel.