Défaillances : 2020 en trompe l'oeil, lame de fond probable en 2021

Le président réélu du tribunal, Eric Feldmann, s'attend à une lame de fond de défaillances à partir du second semestre et jusqu'en 2022. Pour lui, le rôle du" juge commissaire du XXIe siècle" doit désormais aller jusqu'à l'accompagnement des changements de modèle économique des entreprises en difficulté.

 

Séance solennelle au tribunal de commerce de Lille Métropole le 9 janvier, au pied de la tour Mercure à Tourcoing. Après des réquisitions de la procureure de la République Carole Etienne, marquées par un vibrant appel à renforcer la prévention et l'anticipation en matière de justice commerciale, Eric Feldmann, réélu pour un nouveau mandat à la tête de la juridiction, a dressé le bilan de l'année écoulée.

Une «bien ténébreuse année » selon lui, paraphrasant Balzac : le stop and go permanent des confinements et déconfinements pour suivre les évolutions de la pandémie a mis à mal le tissu économique. «Peut-on imaginer l'extrême détresse, l'extrême sentiment d'être interdit de travailler, l'incertitude teintée d'angoisse aboutissant au désespoir que doivent ressentir tous ces entrepreneurs ? Comment accepter le fait que certains classements administratifs ont fait que d'un coup vous n'êtes pas considéré comme « essentiel » ? Vous vous levez un beau matin, vous vous regardez devant la glace, et vous vous dites : je ne suis pas essentiel !», a lancé vivement le président du tribunal dénonçant « un classement arbitraire » marqué par «une absence d'humanité froide (...) », « fruit d'une cogitation énarchique hors sol et totalement inappropriée ».

Malgré tout, les procédures d'aides et de soutien déployés par l'Etat et les collectivités ont porté leurs fruits puisque le bilan 2020 marque un recul historique des défaillances : les liquidations ont reculé de 36%, les redressements et les sauvegardes de 41% ! En parallèle, les procédures de prévention, confidentielles, ont heureusement permis également de sauvegarder plus de 19 000 emplois.

 

Lame de fond dès le deuxième trimestre ?

Qu'attendre pour 2021 ? « il ne faut pas se bercer d'illusions, gardons-nous de toute euphorie», estime Eric Feldmann, pour qui la bonne tenue de 2020 doit tout à « la mise sous morphine généralisée » de l'économie. 

« L'ordre naturel des choses reprendra sa place », prédit-il. Beaucoup d'entreprises maintenues en vie artificiellement ne sont pas encore arrivées au tribunal de commerce. Les défaillances commenceront à s'accroître au fur et à mesure des vaccinations, probablement à partir du deuxième trimestre 2021, « pour s'échelonner sur les années 2021 et 2022 sous forme d'une lame de fond », anticipe Eric Feldmann.

En France, l'année écoulée aura enregistré 30 000 procédures collectives « seulement » contre 46 500 en 2019, année économiquement bonne. « Le rattrapage se constatera donc. Le chiffre de 55 à 60 000 déclaration de cessation des paiements devrait être atteint sur 2021 et 2021 », prédit le président du tribunal.

 

Transformation permanente

Ce dernier préconise aussi, comme chaque année, un certain nombre de propositions pour améliorer le dispositif. Avec toujours en tête la prévention, l'anticipation mais aussi la transformation. « Le mot trésorerie, il convient de répéter ce mot au moins trois fois tous les matins mais aussi de se doter des outils permettant de la mesurer en permanence ! » Mais cela ne suffit pas, car « la cessation de paiement est une conséquence et non pas une cause », qui vient d'une insuffisance de fonds propres mais aussi de l'inadéquation du modèle économique, qui appelle donc un véritable aggiornamento indispensable pour rendre efficaces les procédures amiables et collectives. « La notion de transformation permanente du business modèle est fondamentale, doit animer le chef d'entreprise en permanence ».

« Avec les organes de procédures collectives, nous allons engager une réflexion dans le domaine de la transformation de la stratégie de l'entreprise qui prendra à bras le corps cette nécessaire démarche de gouvernance de l'entreprise », annonce Eric Feldmann. « Le temps où le bon juge commissaire était celui qui signait en temps et en heure ses ordonnances est maintenant révolu. Au XXIe, il se doit de réfléchir au projet stratégique de l'entreprise momentanément placé sous la protection du tribunal. »

 De quoi inverser la cruauté des statistiques : 70% des ouvertures de procédures collectives vont encore aujourd'hui en liquidation judiciaire immédiate.  Et sur les 30% restants, la moitié va en continuation, et 15% en plan de cession. Mais sur les 15% en continuation, 70% des dossiers n'iront pas au bout du plan dans les 5 ans. Seuls 30% des 15%, soit 5% des dossiers sortiront par le haut. D'où la necessité de prendre la stuation au plus tôt et de "faire une sorte de reset dès l'apparition des premières difficultés", estime le président du tribunal. Pour concrétiser cette ambition, une association régionale pour la transformation des modèles économiques des entreprises va voir le jour avec une large panel des professions et organismes concernés, sous l'égide d'Entreprises & Cités (qui a du reste anoncé il y a quelques jours le lancement d'un fonds d'investissement ambitieux destiné à la transformation des entreprises). « Trop de sociétés stratégiques sont hélas mortes ou sont en déshérence pour n'avoir pas su se transformer à temps », pointe Eric Feldmann. Objectif de cette association : créer une structure de réflexion au service de la transformation des modèles pour lutter contre l'immobilisme stratégique.  Un projet d'utilité publique, en quelque sorte.  

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 06/01/2021 Olivier Ducuing Actualités

Yann Orpin demande la réouverture du monde culturel

Dans un texte publié sur Linkedin, accompagné d'une courte vidéo avec les humoristes lillois les Jumeaux, le président du Medef Lille Métropole en appelle à la réouverture des salles de spectacle et des musées.

Publié le 05/01/2021 Olivier Ducuing Actualités

Drekan rachète un bureau d'études à Belfort

Le groupe spécialiste en machines tournantes rachète un bureau d'études orienté dans le design des machines de forte puissance. De grosses synergies en sont attendues.

Publié le 04/01/2021 Olivier Ducuing Actualités

Belle année 2021 à tous

Dans un contexte des plus complexes, Eco121 souhaite une très belle année à ses lecteurs et à nos entreprises, qui demeurent plus que jamais un pôle majeur de stabilité pour garantir la cohésion sociale, amortir les chocs et semer les graines de l'avenir.

Depuis le début de l'année, la région Hauts-de-France encaisse la crise de l'intérim mais mieux que le reste du pays, hormis la Bretagne
Publié le 24/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

Intérim : la région résiste beaucoup mieux en novembre

Les derniers chiffres de l'emploi intérimaire, indicateur avancé de l'économie, se révèlent médiocres en hauts-de-France, mais nettement meilleurs que la moyenne nationale.

CST a été fondée en 2010 à Loos par Cosimo Prete.
Publié le 22/12/2020 Julie Kiavué Actualités

CST accélère dans le monde… mais patine en France

Adulée par de nombreux pays pour sa technologie OVM, utilisée sur les documents d’identité et pour lutter contre la fraude documentaire, la PME lilloise Crime Science Technology (CST) n’a cependant toujours pas la confiance de l’Administration française.

INEAT a été fondé en 2006 à Lille. Crédit : INEAT
Publié le 18/12/2020 Julie Kiavué Actualités

Euratech : INEAT racheté par le parisien Astek

Le lillois, spécialisé en expérience digitale et e-commerce, voit ce rapprochement comme un tremplin commercial. Notamment en Amérique du Nord.

Publié le 18/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

CIC Business Awards : deux lauréats nordistes à l'échelle nationale

Les prothèses mammaires naturelles de Lattice Médical et la réalisation de bâtiments en imprimante 3D du valenciennois Constructions 3D ont séduit le jury national des premiers CIC Business Awards.

Publié le 18/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

Chimie fine : le calaisien Interor change de mains

Le chimiste calaisien quitte le giron de la famille Ratti-Guillot au profit de Turenne Capital qui prend la majorité, au côté de NCI et de Bpifrance.

Parmi les fondateurs du fonds de transformation, Barthélémy Guislain, président  de l'AFM, et Octave Klaba, fondateur d'OVH (à gauche ), lors de l'annonce de la naissance du fonds le 17 décembre à Entreprises & Cités
Publié le 17/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

L'IRD lance un fonds associant plusieurs ténors de l'économie nordiste

Le campus patronal d'Entreprises & Cités a accouché d'un nouvel OVNI financier : un fonds de transformation de pas moins de 150 M€ à terme, associant divers institutionnels mais aussi plusieurs grands noms de notre économie parmi lesquels la famille Mulliez, Octave Klaba ou encore Fabien Derville et Thierry Letartre. Objectif : transformer en profondeur une dizaine d'entreprises à fort potentiel.

Le secteur des TP est un des gagnants de novembre, mais sans impact sur l'emploi. Et les perspectives sont à la baisse.
Publié le 17/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

Conjoncture : industrie qui rit, services qui pleurent

Le deuxième confinement a sa traduction immédiate dans le climat des affaires, dans le domaine des services au mois de novembre. A l'inverse, l'industrie enregistre un net regain d'activité. Toutefois, aucune amélioration n'est à attendre en matière d'emploi.

Tags: