Aurélie Vermesse : "Avec notre image de bassin minier et de difficultés, on s'est auto-censurés"

La fondatrice du 5 étoiles Le Clarance à Lille, ouvert il y a cinq ans, juge que le luxe est un secteur porteur dans une métropole riche de nombreux atouts, même s'il restera une activité de niche.

Vous avez investi lourdement il y a cinq ans dans ce projet hôtelier du Clarance à Lille. Pourquoi ?
J'avais ressenti qu'il manquait un positionnement luxe à Lille, par rapport à ce que je connaissais dans les autres grandes villes ou métropoles, mais aussi par rapport à la taille de Lille, son statut de carrefour de l'Europe, et sa population elle-même. Même si la région n'est pas très riche, il y a une clientèle qui a un peu de moyens ou qui veut se faire plaisir pour une occasion particulière. Mais l'image n'était pas porteuse. Quand j'ai présenté le projet à des investisseurs ou des banquiers, ils m'ont dit que ça ne marcherait jamais à Lille (rires) !

Cinq ans après l'ouverture, quels enseignements tirez-vous ?
50% de la clientèle est étrangère, d'abord issue d'Europe du Nord -Grande-Bretagne, Belgique, Pays-Bas, mais aussi américaine, car nous sommes Relais & Châteaux et c'est leur première clientèle. Au début, j'étais un peu frileuse sur les prix. J'ai pu progressivement monter mon positionnement très au-dessus du marché. Mais il faut le justifier vraiment. L'étoile gagnée par le restaurant est aussi source d'attractivité, elle est d'ailleurs quasiment un pré-requis pour être labellisé Relais & Châteaux. Plus largement, l'ancien Nord-Pas-de-Calais reste très sous-dimensionné en 5 étoiles par rapport à d'autres territoires en France. Avec notre image de bassin minier, de difficultés économiques, on s'est un peu auto-censurés.

On voit un certain nombre de réussites individuelles dans le luxe, mais pas véritablement de filière. Serait-il utile de s'organiser ?

Probablement. C'est un peu le cas avec l'agence d'attractivité. Mais ce secteur du luxe professe le « pour vivre heureux, vivons cachés ». Chacun reste un peu dans son coin, n'a pas le sentiment qu'il existe ici une vraie filière du luxe. Pourtant, j'ai vu il y a quelques jours une tour operator japonaise qui fuit Paris, à cause des flux massifs de touristes. Ils recherchent des endroits plus conviviaux, plus sympathiques. Or nous avons ici des boutiques de luxe, comme Hermès ou Louis Vuitton où vous ne faites pas la queue pendant des heures comme sur les Champs Elysées et où vous n'avez pas de quotas.

Vous parlez-vous entre professionnels du luxe ?
On se parle surtout avec les boutiques de luxe, chez qui on envoie des clients, comme Hermès, le Printemps. A l'inverse, quand des gens vont chez Montblanc ou différents joaillers, on leur suggère naturellement la table du Clarance. C'est important d'être maillés. Le luxe restera toujours une économie de niche, mais il est important de se réveiller enfin sur notre attractivité.

La ville est-elle au niveau de la gamme dans laquelle vous vous situez ? Lille n'est pas tout à fait Bruges...

On a énormément d'atouts pour attirer, comme l'accueil des gens, la gentillesse des gens du Nord, mais aussi notre richesse culturelle. Après, il reste pas mal de choses à améliorer bien sûr, la propreté ou la sécurité font partie des critères d'attractivité.

* Aurélie Vermesse est par ailleurs présidente de la commission Meeting Incentive Congress and Events (MICE) à la CCI Hauts de France, présidente de la commission attractivité au Medef et administratrice de l'Agence d'attractivité.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 27/06/2019 Julie Kiavué Interview

“Nous avons besoin du monde économique !”

A moins d’un an des municipales, fragilisé par des procédures judiciaires -interview réalisée quelques jours avant sa mise en garde à vue le 2 juillet, le président de la MEL Damien Castelain revient sur ses 5 premières années de mandat. Il estime avoir assaini en profondeur les finances pour permettre de nouvelles ambitions en terme de développement et d’attractivité. Tour d’horizon.

Publié le 28/05/2019 Julie Kiavué Interview

Questions à Alain Lefebvre, DG de Ports de Lille : "On vise la place de numéro 3 français"

Le patron du port de Lille évoque le lourd programme d'investissement de l'établissement et ses ambitions stratégiques. Rencontre.

Publié le 27/03/2019 Olivier Ducuing Interview

Interview de Laurent Degallaix : “ On n ' a plus besoin de montrer nos papiers !”

Le président de l'agglo, très probable candidat à sa succession, souligne la fierté retrouvée d'un territoire résilient. Et ouvre des perspectives d'unification institutionnelle du Valenciennois.

Publié le 29/11/2018 Olivier Ducuing Interview

Christian VALETTE, nouveau DG du Crédit Agricole Nord de France : "Faire de nos agences des lieux créateurs de lien "

Arrivé depuis deux mois à peine, le nouveau Directeur Général de la Caisse régionale de Crédit Agricole nous a reçus, en compagnie du président de la banque verte, Bernard Pacory. L'occasion de découvrir cet homme au verbe très maîtrisé, et d'évoquer les perspectives de la banque dans le contexte social si particulier du moment en France.

Hélène Natier, présidente de la Ficomel, membre du Ceser
Publié le 27/11/2018 Olivier Ducuing Interview

Hélène NATIER "Il faut un écosystème pour susciter l'attractivité de la ville"

La présidente de la Fédération indépendante du commerce de la métropole (Ficomel), également membre du Ceser, n'est pas une adepte de la langue de bois. Très critique sur le plan de déplacement lillois, elle analyse pour Eco121 les difficultés du commerce de proximité. Avec trois grandes réponses, l'union des forces, le « phygital » et l'articulation avec la culture et le tourisme. Rencontre.

Publié le 18/10/2018 Olivier Ducuing Interview

"Nous voulons donner plus de subsidiarité aux régions"

Les clubs APM de la région tenaient leur rencontre interclubs bisanuelle à Entreprises & Cités le 18 octobre. L'occasion pour Eco121 d'interroger Béatrice Castaing de Longueville, directrice générale du réseau APM

Publié le 24/08/2018 Olivier Ducuing Interview

Patrice Vergriete : "On ne peut pas rester qu'un bassin industriel!"

Le maire de Dunkerque et président de la communauté urbaine veut emmener son territoire vers de nouveaux modèles, entre économie circulaire, transition énergétique, industrie du futur, tourisme, tertiarisation et valeur ajoutée. Autour d'une stratégie partagée. Rencontre.

Publié le 28/03/2018 Olivier Ducuing Interview

Philippe Depasse : “Les collectivités doivent être plus proactives !"

Le président régional des promoteurs investisseurs juge que le temps d'aboutissement des dossiers pourrait être raccourci

Publié le 01/03/2018 Olivier Ducuing Interview

André Dupon, Vitamine T : "On a choisi l'entreprise comme modèle"

Ce militant de l'insertion par l'économique évoque la réussite du modèle hybride de Vitamine T, devenue en 40 ans la première structure française dans son domaine, au profit des publics les plus éloignés de l'emploi. Il soutient aussi les changements profonds qui s'annoncent dans le sillage du rapport Borello auquel il a contribué.

Publié le 01/03/2018 Guillaume Roussange Interview

Aline Doyen, présidente du Pôle Hydraulique et Mécanique d'’Albert (PHMA) "“Il faut pouvoir suivre la cadence"

La représentante du Système Productif Localisé unissant une cinquantaine d’entreprises souligne les enjeux forts d'une filière exigeante et en pleine expansion, mais sous-estimée régionalement. Et en appelle à jouer collectif pour rester compétitif.