BPS imprègne 120 emplois dans l'Arrageois

Superga, sous-traitant industriel pour les grands noms de la cosmétique mondiale, dirigé par Alain Bréau (photo), reprend l'usine Caterpillar pour y implanter ce qui sera son plus grand site industriel. 42 emplois seront transférés et 80 CDI créés.

 

Le très discret groupe familial Superga, fondé et dirigé par Alain Bréau (photo), pose ses valises à Arras, via sa filiale Beauty Packaging Services, avec 120 à 130 emplois industriels à la clé. Le groupe, qui investit 6 M€ dans cette opération, implantera 15 à 20 lignes de remplissage de crèmes de soins et de parfums dans l'ancienne usine Caterpillar de Monchy-le-Preux, un établissement de quelque 10 000 m2. L'annonce officielle en a été faite le 20 juin dans les locaux de la communauté urbaine d'Arras, lors d'une conférence de presse. « L'entreprise familiale franco-française remplace la multinationale américaine. C'est peut-être moins glorieux, mais je l'espère pour vous et pour nous, plus durable », a ironisé Alain Bréau. La prise est belle pour l'Arrageois car Superga travaille pour les plus grands noms mondiaux de la cosmétique mondiale, de L'Oreal à Esteé Lauder en passant par Dior, Clarins ou Chanel. Une activité très exigeante qui suppose le zéro défaut absolu et une batterie d'audits et de certifications. D'ailleurs, BPS a décroché l'agrément très convoité de la Food and Drug Administration (FDA). La nouvelle unité, baptisée Superga Beauty, sera de par sa taille la plus importante de Superga, assurant un tiers de ses capacités de production. Elle disposera de salles blanches.

 

Compagnon de promo de Bernard Arnault

Superga est devenu en vingt ans un groupe de 1000 personnes pour 100 M€ de chiffre d'affaires, intégralement basé en France, un critère indispensable pour les géants français du luxe. « Pour réussir à l'international, il faut que nos produits portent la griffe française », souligne le dirigeant, qui fut compagnon de promotion d'un certain … Bernard Arnault à Polytechnique. Son entreprise de sous-traitance industrielle compte aujourd'hui cinq sites de production, tous en Picardie dont celui de Miraumont dans la Somme, qui va être fermé et transféré à Arras. Ce dernier compte 42 salariés qui vont tous suivre le déménagement, assure le dirigeant, qui annonce par ailleurs la création de 80 CDI. L'entreprise recherche des techniciens, du personnel de production, mais aussi pour les services qualité (contrôleur, responsable de l'assurance qualité...). Les premiers recrutements ont débuté pour cette nouvelle unité qui entrera en service la première semaine de septembre.

OD

Ces articles peuvent également vous intéresser :

© Renaud Wailliez
Publié le 20/06/2019 Julie Kiavué Actualités

Nutri’Earth boucle son premier tour de table

La start up lilloise vient de lever 800 K€ pour accélérer sa production de farines alimentaires à base d'insectes.

David Iroz, directeur de LME-Beltrame Group, annonce 12 M€ d'investissements cette année et le changement d'un four à gaz d'un des deux laminoirs l'an prochain
Publié le 18/06/2019 Olivier Ducuing Actualités

LME-Beltrame Group poursuit ses investissements malgré le durcissement du marché

Après un exercice 2018 en fanfare, en croissance de 17%, le sidérurgiste de Trith-Saint-Léger, spécialiste en produits d'acier pour le secteur de la construction, ressent un retournement de conjoncture. Mais maintient un niveau élevé d'investissement pour préparer l'avenir.

Publié le 18/06/2019 Julie Kiavué Actualités

Les bières du Nord ont la forme

Le marché français de la bière a poursuivi sa croissance en 2018. Avec ses 7,1 millions d’hectolitres produits annuellement, la région Hauts-de-France maintient sa place de deuxième région française sur le podium brassicole.

Photo : Stelia Aerospace
Publié le 18/06/2019 Julie Kiavué Actualités

Aéronautique : la Région lance sa marque Aér’Hauts-de-France

Portée par un collectif d’acteurs de la filière, cette nouvelle marque portera la stratégie de développement de l’aéronautique sur le territoire. Premier projet dévoilé : la livraison par drone.

Philippe Hourdain, président de la Banque Populaire du Nord et Fabrice Bouvier, directeur général
Publié le 17/06/2019 Olivier Ducuing Actualités

Résultats 2018 historiques pour la Banque Populaire du Nord

La banque au logo bleu et blanc a dégagé 40 M€ de résultat nets en 2018, et poursuit une transformation active.

Georges Lotigier, dirigeant de Vade Secure, vise un chiffre d'affaires de "plusieurs centaines de millions d'euros" moyen terme
Publié le 17/06/2019 Olivier Ducuing Actualités

Levée historique avec un fonds américain pour Vade Secure

Le spécialiste de la protection des emails Vade Secure fait rentrer à son tour de table l'américain General Catalyst dans une opération à 70 M€. De quoi mettre le pied à fond sur l'accélérateur outre-Atlantique

Une vue de ce que pourrait être le champ éolien offshore de Dunkerque et sa plateforme de distribution portée par RTE (crédit Ham&Huice)
Publié le 17/06/2019 Olivier Ducuing Actualités

EDF décroche le projet d'éolien offshore à Dunkerque

Après le terminal méthanier (revendu depuis), EDF, associé à Innogy et Enbridge, va réaliser une ferme offshore de grande envergure au large de Dunkerque. De quoi alimenter 40% des besoins du département du Nord.

Publié le 14/06/2019 Olivier Ducuing Actualités

Carambar & Co et Lutti unifient leurs forces de vente et lancent un PSE

Le nouveau groupe Carambar & Co et Lutti, numéro un français de la confiserie, annonce une profonde réorganisation commerciale pour créer une force de vente unique.

Publié le 07/06/2019 Julie Kiavué Actualités

Valorisation des déchets : le SMAV en avance sur les objectifs nationaux

L'an dernier, le Syndicat mixte Artois valorisation a transformé sous forme de matière plus de 57% des déchets collectés auprès de ses trois Communautés adhérentes. Un taux qui atteint les 80% avec la valorisation sous forme d'énergie.

Publié le 07/06/2019 Olivier Ducuing Actualités

Dunkerque : Cinq lauréats autour du projet de plateforme électrique offshore

A l'occasion du salon professionnel Seanergy, RTE et la CUD ont primé cinq projets pour accompagner la naissance de la future plateforme de raccordement électrique de la ferme éolienne offshore qui doit naître en 2025.