Brexit : Risque maximum et mobilisation générale

Le 29 mars signe la sortie du Royaume-Uni de l'Union. Les responsables régionaux tirent le signal d'alarme.

Qu''il est loin le temps où le Comité Grand Lille emmenait une délégation souriante, dessinant des cœurs avec leurs mains en gare de Saint Pancrace ! Les Hauts-de-France se placent aujourd'hui en posture commando, mode défensif, pour éviter l'asphyxie générale de notre économie le 30 mars. Car à cinq mois de l'échéance, (presque) personne n'est prêt. Au coeur des inquiétudes, soulignées par une note du Préfet Lalande au ministre de l'Intérieur, l'augmentation des procédures douanières, les temps de traitement et de transit. Avec des risques majeurs pour les 5500 entreprises régionales qui commercent régulièrement avec la Grande-Bretagne. En ligne de mire, des dizaines de kilomètres de bouchons sur les autoroutes, les ports et le tunnel asphyxiés, les denrées pourrissant dans les camions bloqués, et le retour de la vague migratoire profitant de ces camions soudain très accessibles. Lors d'une conférence de presse solennelle associant le préfet, Xavier Bertrand, Natacha Bouchart, maire de Calais, Philippe Hourdain, président de la CCI de Région et Vincent Pourquery de Boisseron, tout nouveau coordinateur national, le mot « chaos » a clairement été prononcé. « Il est minuit moins le quart ! », juge Philippe Hourdain. D'où l'appel à la mobilisation générale. Auprès de l'Etat pour trouver unaccord négocié avec Londres ; auprès des acteurs du littoral pour que ports et tunnel cessent « de se regarder en chiens de faïence » pour désigner en urgence un périmètre foncier où accueillir les nouvelles plateformes de contrôle. Il faudra plus de douaniers, mais aussi des personnels de contrôle phytosanitaires. Il faut aussi mettre à contribution les nouvelles technologies, comme le port de Dunkerque, qui a déjà adopté le Cargo Community Manager, qui permet d'anticiper au maximum les démarches douanières.

 

 Discrète négociations des Belges

« La question, c'est : est-ce qu'on se prend le mur, ou est-ce qu'on évite le mur ?», résume, lapidaire, le président de Région, qui s'inquiète des négociations discrètes menées par les Belges en direction des Anglais. « Le Brexit bouleverse cette prééminence de la géographie qui a toujours favorisé calais. Evitons que le retard dû aux contrôles ne redonne l'avantage aux ports du nord-ouest», relève sobrement le Préfet de région.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 26/09/2018 Olivier Ducuing Développement public

Naissance de la banque des territoires à Lille

La Caisse des Dépôts se transforme localement en Banque des Territoires. Son directeur Olivier Sichel, explique à Eco121 le sens de cette évolution.

Publié le 03/07/2018 Olivier Ducuing Développement public

La Chambre des comptes éreinte l'agglo de Hénin-Carvin

Si la Chambre des comptes reconnaît des ratios financiers satisfaisants dans cette agglomération du bassin minier, c'est pour mieux pointer l'absence de stratégie, d'évaluation, et même un exercice limité de ses compétences.

La Fondation du Nord sera sous l'égide de FACE.
Publié le 06/04/2018 Julie Kiavué Développement public

Lancement d'une Fondation du Nord solidaire

Le Département du Nord et FACE ont officiellement lancé le 5 avril la Fondation du Nord. Première fondation départementale qui agira sur le terrain des solidarités.

Publié le 28/03/2018 Olivier Ducuing Développement public

Le Ceser veut mettre les pieds dans le plat

L'assemblée de la société civile entend affirmer davantage son rôle de réflexion stratégique sur l'avenir de la région.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 31/10/2016 Olivier Ducuing Développement public

La Caisse des Dépôts veut maximiser son effet levier

Région. Alors que les grands projets se bouclent à la hâte avant les prochaines présidentielles, la CDC se veut au rendez-vous de l'économie régionale.