Bruno Bonduelle: Ferdinand, Ge?rard, Paul, Octave et tous les autres...

«Supposons que la France perde subitement ses cinquante premiers inge?nieurs, ses cinquante premiers architectes, ses cinquante premiers banquiers,ses deux cents premiers ne?gociants, la nation tomberait imme?diatement dans un e?tat d’infe?riorite? vis-a?-vis des nations dont elle est aujourd’hui la rivale. Admettons que la France conserve tous ces hommes de ge?nie, mais qu’elle ait le malheur de perdre le me?me jour Monsieur, fre?re du roi, Monseigneur le duc d’Angoule?me, tous les grands officiers de la Couronne, tous les ministres d’e?tat, tous les employe?s dans les ministe?res, il n’en re?sulterait aucun mal politique pour l’état »

En deux phrases, le duc de Saint Simon (1675-1755) re?gle leur compte a? tous les conservateurs de son temps. Trois sie?cles ont passe?. Gageons que si un candidat a? la Pre?sidentielle avait ose? tenir de tels propos, il eu?t e?te? traite? de provocateur ultra libe?ral et battu a? plates coutures. Plus pre?s de nous, on ne compte plus les entrepreneurs ne?s dans le Grand Lille et devenus leaders mondiaux sans que les princes qui nous gouvernent y soient pour quelque chose. Jugez-en : En 1821 a? Thumeries, Ferdinand Beghin construit une sucrerie dans les terres a? betteraves de la Pe?ve?le, guide? par son seul instinct et les suites du Blocus Continental. Sans un franc d'argent public. Son lointain successeur Te?re?os est aujourd'hui leader mondial gra?ce a? un fulgurant de?veloppement au Bre?sil.

En 1961 a? Roubaix, Ge?rard Mulliez se lance dans la distribution alimentaire dans le quartier des Hauts Champs sans un euro d'argent public, avec le concours du cre?dit a? 90 jours de ses fournisseurs. Vous connaissez la suite de cette incroyable saga familiale dont les enseignes brillent dans toute l'Europe. En 1967 a? Lesquin, Paul Dubrule ouvre son premier Novotel mais n'accueille qu'un seul client ! La chai?ne Accor compte aujourd'hui dans le monde 5 500 ho?tels, sans un dollar d'argent public. En 1999 a? Roubaix encore, polonais, cre?e l'he?bergeur Octave Klaba, fils d'un immigre? OVH dans le cloud, c'est-a?-dire dans les nuages d'un canal qui s'est perdu. En 2017, il rache?te le californien V Cloud Air et ambitionne la place de N°1 mondial. Sans un zloty d'argent public... Ne soyons pas injustes. Nos trois Eura ont e?te? cre?e?s avec de l'argent public par la volonte? de trois e?lus, lille avec Mauroy, sante? avec Aubry, technologies avec Saintignon. D’ailleurs Saint-Simon fut injuste lui aussi car c'est un Ministre des Finances du Roi, un certain Colbert, qui cre?a la Manufacture de Saint Gobain en 1665. Une entreprise mondiale avant l'heure qui emploie de nos jours pas loin de 200 000 collaborateurs dans 70 pays !

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 01/05/2017 Eco121

Edito n°71- Mai 2017

Publié le 01/05/2017 Eco121

Indiscrétions

Les indiscrets du mois.

Publié le 01/05/2017 Eco121

Des hauts et des bas

Le top et le flop du mois.

Publié le 01/05/2017 Eco121

Verbatims

Les phrases glanées au mois d'avril.

Publié le 01/05/2017 Eco121

Portraits express

Publié le 01/05/2017 Eco121

Mouvements

Les dernières nominations en région.

Publié le 01/05/2017 Eco121

Fiscalité locale: 3,5 mds€ prélevés sur les entreprises en 2015

Le Medef Hauts-de-France vient de publier son barome?tre de la fiscalite? locale. Constat inquie?tant : la contribution des entreprises aux collectivite?s a grimpe? de 13,3 % entre 2011 et 2015.

Publié le 01/05/2017 Eco121

Antonio Molina: "Innover, c'est pour tout le monde !"

Le fondateur du groupe Ma?der, devenu leader mondial des peintures ferroviaires, est aussi pre?sident du po?les de compe?titivite? des mate?riaux Matikem, de l'institut d'excellence IFMAS, du nouvel Institut Ceebios sur la biomime?tique a? Senlis, et membre du think tank « La Fabrique de l'industrie ». Il vient aussi de faire l'objet d'un livre, “la saga de l'innovation”. Cet ardent de?fenseur de la troisie?me re?volution industrielle de?plore le manque de moyens pour de?velopper le chai?non manquant dela preuve de concept entre la recherche et l'industrie.

Publié le 01/05/2017 Eco121

Hauts-de-France: La résilience au coeur

Lille et le désert des Hauts-de-France? Oui et non. Derrière la dynamique métropolitaine, qu'on rencontre ailleurs en France et en Europe, les territoires secondaires peuvent trouver leur voie. La Région a montré dans le passé une incroyable capacité de rebond. Entre les contrats territoriaux signés par l'Etat, une stratégie régionale qui se met en place, le volontarisme d'élus locaux et l'expérimentation, le rebond est possible. La preuve par l'exemple.

Publié le 01/05/2017 Eco121

“Il faut de l'inge?nierie, des moyens, et une vision strate?gique”

Vale?rie Le?tard, premie?re vice pre?sidente du Conseil re?gional, de?le?gue?e aux solidarite?s avec les territoires, se?natrice du Nord, ancienne pre?sidente de Valenciennes me?tropole.