Chimie du végétal, l’Ifmas dans les starting block

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
[caption id="attachment_14520" align="alignleft" width="400" caption="©MinesDouai"][/caption]

L’Ifmas, institut d’excellence sur les énergies décarbonées (IEED) s’établit pas à pas. Acteur régional et futur locomotive de la chimie verte, la structure affiche un actionnariat de onze partenaires publics et privés. En décembre, ils ont déposé les statuts de la société et nommé leur président en la personne de Jean-Marc Corpart, directeur de recherche et développement chez Roquette. En parallèle de la mise en place de la gouvernance notamment avec le recrutement d’un directeur général, l’installation de labo de recherche s’opérera en XXX au parc scientifique de la Haute-Borne à Villeneuve d’Ascq. Dédiés à la chimie, l’analyse et l’application, ils offriront aux équipes de R&D les moyens de démarrer concrètement leurs travaux pour la fin d’année. Au total, plus de 150 enseignants-chercheurs, publics et privés,  accompagnés de doctorants et post-doctorants participeront à ce projet. Trois programmes de recherche d’une durée de dix ans sont pour l’heure amorcés pour les matériaux et peintures de demain, 100% biosourcés : l’optimisation des bioressources; chimie et polymères et enfin, plasturgie des matériaux biosourcés.

 

5 000 emplois à la clé

 

Depuis un an, les membres se réunissent chaque mois pour tenir les rênes du montage et « répondre au cahier des charges de l’Etat » précise Jean-Marc Corpart. Ils négocient par exemple pour aboutir à la signature d’une convention avec l’Agence Nationale de Recherche (ANR) qui porte les subventions du Programme d’Investissement d’Avenir. C’est que l’Ifmas a des ambitions européennes : atteindre 10 à 30% de part du marché européen des plastiques végétaux d’ici 2020, soit environ 500 KT par an et 10 KT de peintures et revêtements biosourcés par an. Avec toujours en ligne de mire la réduction la plus importante de l’empreinte carbone. Au total, 5 000 emplois pourraient être créés sur l’ensemble de la filière selon l’institut. Pour Jean-Marc Corpart, la chimie du végétal a des armes qui se mettent en place et « la France n’est pas particulièrement à la traîne avec des sociétés significatives dans ce domaine ». Exigence de l’Etat, l’institut entretient d’étroites relations avec le Pivert (Picardie Innovation Végétales, Enseignements et Recherches Technologiques) labellisé en juin 2011. Selon lui, le point faible est plutôt le manque de relation entre la recherche, les utilisateurs et les transformateurs. Il y a donc un travail à mener pour que la valorisation industrielle soit réalisée en France et en Europe pour créer de l’emploi et de la valeur sur nos territoires. Non pas à l’étranger comme parfois. Et le président de conclure, « pour y réfléchir, l’Ifmas est tout à fait pertinent ». Julie DUMEZ

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/03/2013 Eco121

Grant Thornton conjugue mécénat et RP

Depuis 2007, le spécialiste lillois de l’audit et du conseil est mécène du Palais des Beaux-Arts de Lille. Une association concrétisée chaque année par une soirée événement.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/03/2013 Eco121

Menissez pétrit 50 M€ d’investissement

Feignies. La boulangerie industrielle Menissez va augmenter d’un quart ses capacités. Cent emplois à la clef.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/03/2013 Eco121

Entreprises : que faire face au risque criminel et terroriste ?

L’assassinat par Al Qaeda de 38 expatriés de BP et d’autres entreprises occidentales en Algérie a récemment montré à quel point l’entreprise peut être touchée par le terrorisme, dans trois de ses constituants fondamentaux.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/03/2013 Eco121

Ambitions nationales pour le campus des métiers des TP

Le lycée Bertin de Bruay-la-Buissière s’agrandit et mise sur la formation en alternance.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/03/2013 Eco121

Le groupe Thierry Lothmann vise 150 salons d’ici 5 ans

En trente ans de carrière, le coiffeur du Pas-de-Calais a vu une croissance exponentielle de son groupe.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/03/2013 Eco121

Daniel Boulnois, 100% Mines, 100% Douai

Le nouveau directeur des Mines de Douai veut coacher l’école pour qu’elle reste dans le peloton de tête, avec un objectif : lui permettre de sortir du lot lors en cas de regroupements.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/03/2013 Eco121

Dunkerque capitale régionale de la culture : 100 M€ à la clef

Dunkerque investit massivement et parie sur la culture pour amorcer sa métamorphose.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/03/2013 Eco121

La Chartreuse de Douai sort le grand jeu

Le musée prépare une expo évènement sur Camille Corot.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/03/2013 Eco121

Etude conjoncture : une année 2012 difficile pour les entreprises

L’enquête de conjoncture menée par la CCI de Région Nord de France* auprès des dirigeants met en exergue une année 2012 particulièrement difficile pour les entreprises de la région.