Claire Sancelot. La foi du développement durable en Malaisie

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France

 

 

Depuis sa jeunesse lilloise, Claire Sancelot est sensibilisée à l’écologie et aux bonnes pratiques environnementales. Elle s’intéressera à la démarche du Zéro Déchet dès 2010. Après un master d’économie à New York, elle travaille à Hong-Kong dans le trading. Elle y rencontre son mari malaisien. Ensemble, ils décident de partir vivre à Kuala Lumpur : « C’est un pays où les salaires et les loyers sont bas. Le ticket d‘entrée pour créer son entreprise est moins élevé qu’aux Etats-unis ou en Europe. a 40 ans, j’ai eu alors envie d’ouvrir cette boutique Zéro Déchet, sans paternaire, ni aide financière. Une vraie reconversion. »

Elle rentre tout juste d‘une conférence sur le Zéro Déchet à Hong-Kong. Avant de s’occuper de son approvisionnement perturbé par le Nouvel An Chinois, Claire Sancelot prend le temps de témoigner par téléphone sur son parcours:«Il y a 18 mois, avec 20K€, j’ai pu lancer cette affaire. Cela m’a permis de financer l’aménagement du commerce et mon stock. » Située dans un des quartiers chics de la capitale malaisienne, le magasin de 150 m2 dénommé « The Hive, bulk food », soit « La ruche, nourriture en vrac », vend essentiellement des produits alimentaires provenant à 100% de producteurs locaux, parfois bio. « Notre difficulté est que la population n’est pas sensible à la démarche Zéro Déchet. Il y a beaucoup de pauvreté. Le prix est donc une priorité pour la majorité des gens. Notre challenge est de vendre les produits alimentaires en vrac, à des prix plus bas qu’au supermarché. On fait du Zéro Déchet pas cher !» Son bénéfice est alors plutôt généré par la vente de produits d’hygiène (brosse à dent, dentifrice, déodorant ...), soit 10% de ses ventes. Sa clientèle est essentiellement constituée de la population locale aisée et éduquée à une alimentation durable.

Récompensée par les Nations-Unies Aujourd’hui, la boutique a cinq salariés. Une deuxième va ouvrir en février. Et le quotidien de Claire Sancelot a bien changé depuis ses débuts : « J’ai confié la gestion du commerce à deux salariés. Je n’ai même plus à me déplacer pour rencontrer les fournisseurs, ce sont eux qui viennent à moi. Je rencontre des partenaires pour élargir mon réseau de distribution en Malaisie, mais aussi aux Philippines et en Indonésie. Je participe à des colloques et à de nombreuses interviews. » Son objectif : rien moins que devenir le leader du Zéro Déchet en Malaisie et à terme en Asie du Sud-Est. Les Nations Unis ont repéré le dynamisme de notre chef d’entreprise et sa volonté d’aller à contre-courant dans ce pays très en retard en matière d’énergie renouvelable, gestion des déchets ou récupération de l’eau de pluie. Un prix, « UN sustainable development award » lui a d'ailleurs été décerné en octobre 2017, pour sa contribution au plan national de la Malaisie en matière de développement durable à horizon 2030. Demain, elle pense contacter des acteurs du Zéro Déchet des Hauts-de-France pour accompagner son développement.

Anne Henry-Castelbou

 

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/03/2018 Eco121

L'agroalimentaire, pilier majeur de l'économie des Hauts-de-France

La Région affiche une puissance de feu considérable dans le domaine de l'agroalimentaire, qui pèse 43 300 emplois, compte de nombreux leaders, et affiche une bonne dynamique.

Publié le 01/03/2018 Eco121

Nucléaire : la Centrale de Gravelines à plein régime

La Centrale nucléaire de Gravelines va investir 300 M€ en 2018, et vise un prolongement de ses réacteurs jusqu'à 50 voire 60 ans.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/03/2018 Eco121

Crédit Agricole : très bon cru 2017

Lille. La banque verte a injecté 5 mds € dans l'économie régionale l'an dernier, un record. Et sort près de 160 M€ de résultat net.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/03/2018 Eco121

Euralille : le projet Euraflandres veut unifier le quartier des gares lilloises

Damien Castelain, président de la MEL et Martine Aubry, maire de Lille ont donné ce jeudi le coup d'envoi du projet Euraflandres. Une investissement de 13 M€ pour réaménager les dessertes et les espaces publics du secteur des gares.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/03/2018 Eco121

Christian Noyer décode les opportunités du Brexit

L'ancien gouverneur de la Banque de France était l'invité de Lille Place Financière pour décrypter les enjeux du Brexit.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/03/2018 Eco121

DOMINIQUE DURAND, DIRECTEUR DE STELIA AEROSPACE MEAULTE

"Nous sommes la dernière région à ne pas disposer d'un cluster aéronautique"

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/03/2018 Eco121

Troisième révolution industrielle : Cap3RI monte en régime

L'outil de financement en haut de bilan de dossiers dédiés à la troisième révolution industrielle devrait investir 10M€ par an en rythme de croisière.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/03/2018 Eco121

Lille Grand Palais vise la catégorie internationale

Lille. Reconduite pour 10 ans de concession, la SEM a reçu 1 million de visiteurs lors de sa saison 2016-2017. Elle part à la conquête de l'international.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 01/03/2018 Eco121

Betterave : campagne euphorique pour Tereos

Le sucrier affiche des rendements historiques pour cette campagne 2017-2018, la première post- quotas européens