Denis Sennechael veut booster Clarilog en Europe

Depuis juin, il a pris la tête du spécialiste de la gestion de parcs informatiques. Il nourrit de fortes ambitions en France, mais aussi à l'international.

Tambour battant. C'est à ce rythme que Denis Sennechael a mené à bien la reprise de Clarilog, spécialiste de l'aide à la gestion de parcs informatiques, basé à Saint-Quentin (Aisne). Après avoir suivi la formation du CRA, et étudié pas moins d'une trentaine de dossiers en neuf mois seulement, l'entrepreneur a arrêté son choix sur cet éditeur de logiciels, détenu depuis sept ans par Jean-Paul Rosette, un homme d'affaires belge. En 2011, c'est lui qui avait sauvé l'entreprise en la reprenant à la barre du tribunal et en restructurant ses activités. « après 25 ans de carrière en tant que manager de spécialistes des logiciels comme Ilog, devenu une référence mondiale de son secteur, mon choix s'est naturellement porté sur clarilog. Son potentiel de croissance est particulièrement prometteur », explique Denis Sennechael, le Pdg. Même s'il préfère rester discret sur les résultats de sa société, le dirigeant estime qu'elle a la capacité de « dépasser les 10M€ de chiffre d'affaires d'ici cinq ans ». Un développement qui peut s'appuyer sur des fondamentaux solides : plus d'un millier de clients, à 70% privés, comme Le Creuset, Procter&Gamble ou Delsey. Côté public, Clarilog a vendu ses solutions à des collectivités, à des hôpitaux, mais également à des établissements culturels, notamment la cité de l'architecture et du patrimoine, à Paris.

« Nous disposons d'une très bonne base de clients régionaux et nationaux avec plus de 10 000 prospects potentiels. Nous allons cibler en priorité le marché des eTI dans l'hexagone, mais aussi à l'international où j'ai déjà conduit des stratégies de développement similaires », poursuit Denis Sennechael. Clarilog compte une quinzaine de salariés et s'apprête à recruter plusieurs collaborateurs dont trois en alternance. Le dirigeant envisage également, d'ici 18 mois, une première opération de croissance externe afin de proposer des savoir-faire complémentaires aux siens G.R.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 28/02/2017 Etienne Vergne Transmission

Groupe Arkal offre une seconde vie à VM Deligny

Basée au Parcq, l’'entreprise de charpente métallique est reprise par deux ex-cadres à son ancienne maison mère belge.