Conjoncture : industrie qui rit, services qui pleurent

Le secteur des TP est un des gagnants de novembre, mais sans impact sur l'emploi. Et les perspectives sont à la baisse. Le secteur des TP est un des gagnants de novembre, mais sans impact sur l'emploi. Et les perspectives sont à la baisse.

Le deuxième confinement a sa traduction immédiate dans le climat des affaires du mois de novembre, dans le domaine des services. A l'inverse, l'industrie enregistre un net regain d'activité. Toutefois, aucune amélioration n'est à attendre en matière d'emploi.

La Banque de France livre les résultats de son enquête de conjoncture pour le mois de novembre dans les Hauts-de-France, qui révèle un véritable grand écart entre le secteur des services et l'industrie. Explication : la mise en place du second confinement, bien sûr, même si son « impact est globalement beaucoup moins marqué que celui du premier confinement tout en étant inégal selon les secteurs ». Dans l'industrie, la Banque de France relève un regain de la demande intérieure et extérieure, avec des carnets de commande encore insuffisants mais avec une hausse attendue des volumes de production, après deux mois de baisse. Industrie chimique, automobile et métallurgie connaissent un mieux très net. Toutefois, il ne faut pas attendre d'effet positif sur l'emploi : selon l'enquête, si les industriels anticipent une hausse d'activité, avec une revalorisation des produits finis, en revanche ils annoncent « des allègements d'effectifs ».

 

« Trésoreries exsangues »

A l'inverse, l'enquête fait apparaître un véritable effondrement des services marchands, avec un niveau d'activité évalué à 20 points en-dessous de la normale, tiré vers le bas tout particulièrement par le secteur de l'hébergement-restauration. Seuls s'en sortent les activités juridiques, de gestion et d'architecture-ingénierie.

Pour autant le tableau n'est pas fameux. Dans un vocabulaire inhabituel, la Banque de France évoque des trésoreries « exsangues », tandis que les prix restent stables dans l'immédiat, mais avec une perspective de recul des prix des prestations à venir. Dans le même temps, les effectifs ont été érodés en novembre, et il ne faut s'attendre qu'à « quelques embauches » à court terme, même si les chefs d'entreprise s'attendent à une hausse de l'activité et de la demande.

Enfin, la note de conjoncture évoque des reculs d'effectifs dans le monde du bâtiment malgré une remontée d'activité, toujours très inférieure à la même période de 2019 néanmoins. Le secteur des travaux publics «  a enregistré une très vive reprise » sur la dernière période, mais ses dirigeants anticipent un ralentissement marqué et des ajustements d'effectifs.

 

La note de conjoncture intégrale est accesssible ici

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 16/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

Après la Covid, les commerçants du vieux Lille vont affronter les travaux

Le Vieux Lille va faire l'objet d'un gros programme de travaux de 7 mois à partir de février, que les commerçants viennent de découvrir avec angoisse. Après le confinement, les gilets jaunes et le plan de circulation, la colère monte.

Publié le 16/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

Zone franche à Calais : Pompili dit non

Barbara Pompili ayant écarté devant le Parlement la perspective d'une zone franche à Calais, le président de Région rappelle dans un courrier à Emmanuel Macron les engagements qu'il avait pris sur place en 2018.

Publié le 16/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

Planorga repart sous les couleurs de Provost

Le groupe de rayonnages Provost reprend Planorga qui demeure une marque de référence dans l'univers de l'affichage. Avec un plan d'investissement pour relancer l'unité de Wervicq-sud

Publié le 15/12/2020 Actualités

Trophées de l’économie responsable : Les candidatures sont ouvertes

Les entreprises et organisations des Hauts-de-France peuvent répondre à l'appel à candidature du Réseau Alliances jusqu’au 31 janvier.

Le second site industriel de Dickson-Constant permettra la création de 150 emplois à terme en région.
Publié le 15/12/2020 Julie Kiavué Actualités

Dickson-Constant investit 40 M€ pour un nouveau site en région

Ce deuxième site de fabrication, implanté à Hordain, permettra à Dickson-Constant, spécialisé dans les textiles techniques, d’augmenter sa capacité de production de 50%.

Publié le 14/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

Synopia planche sur la cohésion à Lille

Le think tank Synopia, qui se veut « laboratoire des gouvernances », a tenu une journée de réflexion collective à Lille, sur le thème de la cohésion au travail. Avec le général de Villiers pour grand témoin.

Sans crier gare, la Ville a en effet, retiré sa candidature mi-novembre, entraînant une vague de contestations. Crédit : Vincent Lecigne - MEL
Publié le 14/12/2020 Julie Kiavué Actualités

Unesco : Lille jette l'éponge en catimini

Sans crier gare, la Ville a en effet, retiré sa candidature mi-novembre, entraînant une vague de contestations.

L'entreprise spécialisée dans la transformation de viande porcine investit 18 M€ dans une nouvelle usine à Wancourt.
Publié le 14/12/2020 Julie Kiavué Actualités

Porketto : l'usine du rebond

L'entreprise spécialisée dans la transformation de viande porcine investit 18 M€ dans une nouvelle usine à Wancourt.

Publié le 14/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

Réindustrialisation : Bridgestone annonce des « avancées prometteuses »

L'industriel japonais indique avoir identifié 9 projets prometteurs pour l'avenir de son site de Béthune, avec deux possibles repreneurs notamment.

Le 7 décembre, les professionnels de la restauration, l'hôtellerie, l'événementiel ont exprimé leur désarroi sur la place de la République à Lille
Publié le 13/12/2020 Olivier Ducuing et Julie Kiavué Actualités

Les professions victimes du confinement entre colère et désespoir

Des loisirs indoor aux bars en passant par l’hôtellerie restauration, l'angoisse est à son comble

Tags: