Brexit et corridor maritime : le monde économique monte au créneau

Gros coup de chaud pour tous ceux impliqués dans la proposition de la commission européenne visant à modifier le tracé du corridor "Mer du Nord - Méditerranée". En cas de non-accord sur le Brexit, ledit projet prévoit de faire passer le fret irlandais par les ports du Benelux (Zeebrugge, Anvers et Rotterdam), en contournant ceux de la France. "Nous refusons que la commission européenne sacrifie avec mépris les ports des Hauts-de-France", s'insurgent les présidents de la CCI de région Philippe Hourdain, François Lavallee et Bruno Fontaine, Philippe Vasseur, président de la mission Rev3, et Frédéric Motte, président du MEDEF Hauts-de-France. Selon eux, le projet européen remettrait en cause les investissements portés depuis plusieurs années pour le développement des ports régionaux et conduire à la suppression de nombreux emplois.

De son côté, le maire de Dunkerque Patrice Vergriete dénonce une décision « potentiellement négative » pour la région, notamment pour celui de sa ville « qui a fait la preuve de la viabilité de son modèle social et économique. »