Coup d'envoi pour le terminal méthanier de Dunkerque

[caption id="attachment_31229" align="alignleft" width="400"] « On vient aujourd'hui d'inaugurer la troisième porte du GNL en France », se réjouit Marc Girard, président de Dunkerque LNG[/caption]

 

 

 

Le Madrid Spirit a lancé officiellement la mise en service du terminal méthanier de Dunkerque, au terme de quatre ans et de mi de construction de ce qui fut le 2e plus gros chantier industriel de France, après l'EPR de Flamanville.

C'est encore EDF qui porte cette infrastructure, à travers une filiale majoritaire, Dunkerque LNG, partagée avec Fluxys et Total, tandis qu'une filiale dédiée, Gazopale, exploitera le terminal, dont la capacité représente 20% de la consommation française et belge.  Dunkerque LNG emploie 20 salariés, et Gazopale 58 personnes. L'équipement, visualisé à travers ses trois maxi-réservoirs de 190 000 m3 chacun et son site de déchargement, est capable d'accueillir 80 méthaniers par an, d'une capacité pouvant aller jusqu'à 270 000 m3. Le Madrid Spirit, provenant d'une usine de liquéfaction au Nigéria avec sa cargaison de gaz naturel liquéfié (GNL), apporte quant à lui 130 000 m3, destinés à placer toute l'infrastructure en froid extrême (-163°). Il a déjà été refroidi partiellement à l'azote, à -110°.

L'appontement du navire espagnol a fait l'objet d'une mise en scène spectaculaire sur le site, en présence de nombreux invités, sous la houlette de la chaîne de TV Weo.

Un deuxième bateau doit arriver à la mi août cette fois pour réaliser les essais d'ensemble et les tests de performance. Fin septembre, le terminal devrait être fin prêt pour le démarrage du service commercial. Le GNL sera d'abord destiné à EDF et Total, mais 3 millions de m3 sur les 13 millions de capacité du site pourront être commercialisés à d'autres clients. Marc Girard, président de Dunkerque LNG, table sur un chiffre d'affaires annuel de quelque 250 M€. Lancé à contre-cycle alors que les prix de l'énergie étaient tombés à des plus bas, le projet entre aujourd'hui en service à un moment beaucoup plus favorable. Laurent Vivier, directeur gaz de Total, souligne ainsi que le marché du GNL est en croissance annuelle de 4% : « c'est le secteur de l'énergie qui croît le plus », se réjouit-il.

Des travaux complémentaires sont envisagés pour trouver des débouchés commerciaux vers le carburant routier et maritime. Un appel d'offres de consultation est en cours de préparation pour une station routière qui pourrait voir le jour sous 18 mois. Plusieurs transporteurs se sont déjà montrés intéressés. L'investissement est inférieur à 10 M€. Un projet similaire, destiné au transport maritime, est également en perspective mais à plus long terme.

 

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 08/07/2016 Eco121

Canal Seine Nord : La Région veut accélérer la cadence

Les élus régionaux ont adopté le protocole de financement du projet de canal de 107 km reliant l’Oise au réseau fluvial Dunkerque-Escaut-Lille.

Publié le 06/07/2016 Eco121

KPMG attend son nouveau siège régional

Construit face au campus d’Entreprises et Cités, ce nouveau bâtiment de 4415 m2 devrait être livré en mai 2017.

Publié le 05/07/2016 Eco121

Dunkerque Promotion affiche un bilan parfaitement stable en 2015

L'agence a accompagné la création et le maintien de 453 emplois.

Publié le 03/07/2016 Eco121

Un logo à choisir sur 7 pour la nouvelle Région

Sept logos sont proposés. Plusieurs sont très conventionnels, d'autres plus intéressants. Réponse le 8 juillet.

Publié le 01/07/2016 Eco121

Le Brexit, opportunité pour les Hauts-de-France ?

L'association Lille Place Financière en appelle aux autorités locales pour vanter l'attractivité de notre territoire pour favoriser la localisation d'activités à haute valeur ajoutée qui seraient contraints de quitter le Royaume-Uni après le Brexit.

Publié le 30/06/2016 Eco121

Kiabi va investir 72 M€ dans son futur siège à Lezennes

Kiabi va créer un ensemble de 30 000 m2 d'ici au premier semestre 2020 sur le boulevard de Tournai, dans le prolongement du stade Pierre Mauroy.

Publié le 30/06/2016 Eco121

Les laboratoires Anios bientôt vendus à l'américain Ecolab

A la surprise générale, les frères Letartre et le fonds Ardian, qui avaient repris le contrôle d'Anios il y a moins de deux ans, vont céder 100% du capital au géant américain Ecolab. Avec pour ambition d'accélérer encore le développement du leader européen de la désinfection médicale.

Publié le 29/06/2016 Eco121

Jeremy Rifkin prêche la rev3 à Amiens

Le théoricien de la Troisième révolution industrielle figurait parmi les intervenants du forum d’orientation rev 3 organisé hier à l’Université de Picardie Jules Verne en vue de développer la démarche en Picardie.

Publié le 29/06/2016 Eco121

Indiscrétions

Les indiscrets glanés au mois de juin.