Delcroix se dote d'une usine pour remorquer sa croissance

Bailleul. Le fabricant de remorques et machines de récolte de légumes investit 2,7 M€ dans ses nouvelles installations pour doubler de taille.

 

«L'objectif est de passer d'une entreprise à gros savoir-faire à une entreprise structurée avec un appareil industriel permettant d'assurer le développement ». Jean-François Toubeaux (photo), dirigeant de Delecroix Harvesting, justifie ainsi l'investissement stratégique de son entreprise : près de 3 M€, soit l'équivalent de près de deux années de chiffre d'affaires, pour quitter ses locaux obsolètes de Blaringhem pour s'installer dans une «usine du futur» de 2000 m2 sur le parc de la Rue Verte à Bailleul, en bordure d'autoroute. Une réserve foncière permettrait de grandir encore demain si nécessaire.

Quand il a repris la société en 2011, celle-ci comptait 5 salariés mais déjà des brevets et une activité de niche dans les machines et remorques pour la récolte de fruits et légumes. L'activité a doublé depuis, à 1,6 M€ de ventes (dont 40% à l'export), et l'effectif a triplé, tandis qu'un bureau d'études était créé et que le portefeuille de brevets s'est enrichi avec 4 inventions protégées.

« On va encore doubler entre 2020 et 2025, et passer à au moins 50% à l'international », anticipe le dirigeant, ex ingénieur R & D puis expatrié de chez Michelin. L'homme est convaincu car le marché est très porteur : Delecroix offre des solutions de mécanisation et d'ergonomie des récoltes, à un moment où les agriculteurs s'arrachent les cheveux pour recruter, et où certains marchés s'ouvrent comme le bio, dont les exploitations sont de plus en plus grandes et justifient désormais de se mécaniser. Le produit phare de l'entreprise est une remorque légumière derrière le tracteur, dotée d'un convoyeur qui se déploie, adapté pour les choux, salades, courgettes ou autres melons. Le marché de Delecroix est très spécifique, un segment trop petit pour intéresser les gros du machinisme agricole. En revanche, la Pme serait prête à étudier des croissances externes à l'avenir, dès lors que l'activité serait complémentaire, indique le dirigeant. Hors acquisition, Delecroix devrait recruter une dizaine de personnes à moyen terme, anticipe Jean-François Toubeaux.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 26/11/2019 Guillaume Roussange Territoires

Arc Food fait gonfler ses pizzas dans l'Oise

Rencourt. Reprise il y a un an par Arc Food, l'usine de pizzas industrielles va mieux. Une nouvelle ligne vient d'être installée et une seconde pourrait suivre en 2023.

Publié le 26/11/2019 Olivier Ducuing Territoires

Après l'Europe du Nord, Provost met le cap au sud

Après l'Europe du Nord, Provost met le cap au sud Neuville-en-Ferrain. Le leader du rayonnage industriel Provost prend le contrôle du portugais Ananta.

Publié le 26/11/2019 Olivier Ducuing Territoires

L'artisanat régional à l'offensive

Dotée d'un nouvel outil exceptionnel à Lille Sud, la Chambre des Métiers et de l'Artisanat se veut aux avant-postes nationaux de l'artisanat de demain.

Publié le 05/11/2019 Julie Kiavué Territoires

Le MIN de Lomme change de dimension

Le 2e plus gros marché français de commerce de gros devient Euralimentaire. Et vise la création de 500 nouveaux emplois d'ici 2023.

Publié le 29/10/2019 Guillaume Roussange Territoires

Transports : Blondel opère une grosse acquisition à Dijon

Le groupe familial axonais, quoi avait déjà repris le transporteur Grimonprez l'an dernier, s'offre cette fois un gros opérateur bourguignon, Régis Martelet, fort de 250 salariés pour un CA de 38 M€.

Publié le 29/10/2019 Guillaume Roussange Territoires

Le Domaine Picard se développe en misant sur la tradition charcutière

Villers-Bocage. L'entreprise familiale investit 4 M€ pour croître. Sa croissance est portée par l'appétit des consommateurs pour des produits plus sains et naturels.

Publié le 29/10/2019 Olivier Ducuing Territoires

Toyota Onnaing prépare l'avenir avec la Yaris IV

Onnaing. 120 premières Yaris version 4 vont sortir des lignes de l'usine Toyota d'ici la fin de l'année. Prélude sans doute à un nouveau véhicule si le lancement est réussi.

Ci-dessus 
la vérification qualité sur les câbles CBR Levage.
Publié le 29/10/2019 Julie Kiavué Territoires

CBR Levage tracte sa croissance dans l'Hexagone

A Fretin, le fabricant de câbles et de cordes gobe le lyonnais STLI. Avec l'ambition d'atteindre les 15 M€ de chiffre d'affaires à cinq ans.

Yann Orpin a été élu à la tête du Medef Lille Métropole en juillet dernier. Il succède à Frédéric Motte.
Publié le 17/10/2019 Julie Kiavué Territoires

Mobilité, tourisme, digital... le Medef Lille Métropole dévoile ses commissions de travail

L'organisation patronale sortira début 2020 son premier livre blanc, en marge des municipales, comportant 50 propositions de transformation du territoire, à destination des élus de la MEL.

Publié le 07/10/2019 Julie Kiavué Territoires

L'usine 4.0 de Rafaut parée au décollage

La nouvelle unité de l'équipementier sortira ses premières pièces d'aviation civile et militaire fin 2019 à Rouvignies.