Distimex pose ses flacons à Solesmes

Patrick Leroy effectue plusieurs voyages à l'étranger chaque année pour rencontrer ses clients et décrocher de nouveaux contrats. Patrick Leroy effectue plusieurs voyages à l'étranger chaque année pour rencontrer ses clients et décrocher de nouveaux contrats.

Distimex gravit un nouvel échelon dans son développement. La discrète entreprise vient d'investir des locaux de 11 000 m2 dans la rue de la cavée à Solesmes pour y démarrer ses trois lignes de production. Jusqu'alors, le bureau de gestion de la société se trouvait à Arras, son usine à Iwuy et ses marchandises "un peu partout", sourit le dirigeant fondateur Patrick Leroy. Selon qui il était grand temps d'avoir toutes ses équipes sous le même toit pour, primo, faciliter les échanges et, secundo, assumer la forte activité. Fondé en 1996, le créateur, fabricant et distributeur de parfums connaît une période charnière depuis deux ans. Son chiffre d'affaires a augmenté de 45 %, atteignant 4 M€, pour une vingtaine de salariés. Et 2018 s'annonce encore en croissance. 

Ventes dans 65 pays
Distimex travaille pour des marques de grande distribution comme Zara mais aussi des particuliers fortunés souhaitant un produit personnalisé. "Nous ne faisons pas que produire et vendre. Il y a une grande part de conseil. Lorsqu'un client passe une commande, on l'accompagne dans le choix de la forme du flacon, le design ou l'odeur", raconte Patrick Leroy.
Ce qui nécessite une dizaine de voyages par an et la présence sur les salons internationaux pour décrocher de nouveaux contrats.
L'entreprise vend dans 65 pays, essentiellement au Moyen-Orient, en Asie et en Europe. Et vit au rythme des décisions politiques. Comme en Iran : "en ce moment le gouvernement ralentit les exportations et donc notre activité. Nous devons nous adapter quotidiennement !", raconte le fondateur. Distimex a un bureau en Chine - où sont fabriqués 80% de ses packagings, et un autre à Dubaï. A l'avenir, Patrick Leroy voudrait trouver des clients plus importants pour régulariser son rythme de production.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Crédit: JBL Com&Cie
Publié le 27/06/2018 Julie Kiavué Territoires

JBL Com&Cie fait évoluer son modèle économique

Après son redressement judiciaire en 2016, l'agence de communication se rétablit doucement.

Les sept entreprises qui ont signé créeront entre 1000 et 1500 emplois.
Publié le 27/06/2018 Julie Kiavué Territoires

L’agglo de Lens-Liévin surfe sur la logistique

Le parc de l'Alouette, à cheval sur Liévin, Bully-les-Mines et Aix-Noulette, s'offre une seconde extension. Avec 7 premières implantations.

Un comité de pilotage va être créé en septembre pour aider les acteurs locaux à s'approprier les nouvelles règles du jeu.
Publié le 27/06/2018 Sylvain Marcelli Territoires

Apprentissage : Xavier Bertrand prêt à passer la main aux entreprises

La région va perdre le pilotage des CFA. Une réforme soutenue par le président des Hauts-de-France.

Emmanuel Favreuille (directeur Delta 3), Christophe Pilche (président Delta 3), Jacques Petit (président syndicat mixte de Dourges).
Publié le 08/06/2018 Julie Kiavué Territoires

L'extension de Delta 3 générerait 1 500 emplois supplémentaires sur le site

D’ici à 5 ans, la phase 2 de la plate-forme multimodale de Dourges accueillera 350 000 m2 de bâtiments logistiques pour atteindre 80 ha au total.

Le siège d'Euradif à Béthune. ©Euradif
Publié le 07/06/2018 Julie Kiavué Territoires

Euradif ouvre la porte de son capital à GEI

Le fonds d'investissement GEI entre au capital de la société et rejoint ainsi Nord Croissance, actionnaire depuis 2009. Le dirigeant fondateur Jean-Gabriel Creton reste toutefois aux commandes.

Publié le 30/05/2018 Julie Kiavué Territoires

Méthanisation : le Crédit Agricole Nord de France investit 30 M€

La banque veut davantage s'intéresser à cette filière qui présente une rentabilité assurée et certaine.

Publié le 30/05/2018 Julie Kiavué Territoires

L'avenir d'Artmadis en suspens

Le distributeur d'arts de la table, lâché par Arc, a perdu 2,7 M€ l'an dernier. Il se cherche un repreneur.

Publié le 29/05/2018 Guillaume Roussange Territoires

La fusion pousse la région à vendre ses locaux amiénois

Suite à la fusion des deux régions, les mises en ventes de biens immobiliers se multiplient. Avec plus ou moins de succès.

Publié le 29/05/2018 Julie Kiavué Territoires

Fresh Burritos vise 50 restaurants d'ici à 2020

La jeune enseigne embauchera une centaine de salariés dans l'Hexagone sur fond de croissance d'au moins 25%.