e-Valley : enfin le décollage ?

Trois ans après l'annonce de ce projet logistique en mode XXL, la «e-Valley» qui doit prendre corps sur l'ex-base aérienne de l'Otan de Cambrai sort enfin de l'ornière administrative. Cet immense site de 320 ha fait l'objet d'un premier dépôt de demande de construire auprès de la mairie d'Epinoy portant sur 500 000 m2 de bâtiments logistiques. La première tranche, de 120 000 m2, devrait être réalisée en treize mois. La pré-commercialisation va démarrer dès ce mois de mars. La phase 3 sera la plus spectaculaire avec un projet de bâtiment de 150 000 m2 d'un seul tenant, et de 21 mètres de haut. Le permis de construire lui-même pourrait être délivré d'ici à la fin de l'année, espère David Taïeb, le porteur du projet, qui assure avoir l'appui des deux préfets de Région et du Pas-de-Calais. « Trois ans, c'est lent. Mais je persévère car je crois au projet », explique le promoteur, PDG de BT Immo Group.

Qui va s'implanter ? Impossible de connaître les noms car «il y a des entreprises qui vont déménager», avec des enjeux sociaux, explique David Taïeb, qui se veut très confiant. Si le cœur de cible demeure le monde du e-commerce et de la e-logistique, il affiche une grande ouverture : «Je ne ferme pas la porte à toute autre entreprise qui serait hybride, entre magasin et Internet», indique-t-il, faisant référence notamment aux modèles « click and collect » de commande sur Internet et retrait dans le magasin. L'investissement pour l'opération complète atteint 300 M€. Un montant impressionnant pour lequel David Taïeb affirme avoir le soutien de plusieurs sociétés et de plusieurs banques parmi lesquelles la BPI. Le projet e-Valley pourrait générer à terme 1300 emplois. Pour la seule première tranche, son promoteur table sur 300 à 500 emplois selon la densité en emplois des nouveaux venus.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 01/03/2018 Olivier Ducuing Territoires

La Région veut faire pousser l'agriculture bio

Région. Malgré les efforts, l'agriculture bio reste extrêmement minoritaire dans la région. Les acteurs lancent un plan à horizon 2024 pour la dynamiser

Publié le 01/02/2018 Territoires

Transports : le picard Blondel croque Grimonprez

Saint-Quentin. Le groupe de transport-logistique bondit de plus d'un tiers en rachetant 100% des Transports Grimonprez. Objectif : 200 M€€ de CA en 2022.