Conjoncture : 2019 moyen, 2020 prometteur

Crédit photo : Teddy Hénin Crédit photo : Teddy Hénin

La CCI régionale et la Banque de France, au côté de la Chambre d'agriculture et de la Chambre des métiers et de l'artisanat, ont dévoilé le bilan économique de la région. 2019 est en deçà des espérances. Et 2020 est attendu avec optimisme.

Comme chaque année, depuis 20 ans, la CCI Hauts-de-France et la Banque de France présentent un panorama détaillé de l'économie régionale sur l'année écoulée. La Chambre d'agriculture a rejoint les rangs l'an dernier, suivie cette année par la Chambre des métiers et de l'artisanat. "L'année 2019 s'est plutôt bien passée avec une rentabilité solide, même si la croissance de l'activité a été moins dynamique que prévu", annonce le président de la CCI Hauts-de-France Philippe Hourdain.

Après avoir progressé de 2,9% en 2018, l'industrie a vu son chiffre d'affaires reculer de 1,4% l'an dernier. L'année en dents de scie a également conduit à une chute de 3,2% des investissements dans le secteur. Toutefois, l'industrie continue de porter les investissements en région, jusqu'à représenter 73% des cinq milliards d'euros investis l'an dernier tous secteurs confondus. Pour cette année, les industriels se montrent particulièrement optimistes. Avec une reprise de la croissance du chiffre d'affaires de 4,5%, mais aussi des investissements (6,3%).

Le BTP a vu son activité croître sensiblement de 4,7%, contre 4,2% en 2018. Côté emplois, le secteur en a créé pour la troisième année consécutive : 1,1% l'an dernier avec des investissements importants (8,5%). Cette année, l'activité devrait maintenir le même rythme de croisière (0,3%), au même titre que les effectifs (1,2%). Les investissements devraient en revanche chuter fortement de 27,7%, en raison entre autres du cycle électoral, estime la Banque de France.

Le secteur des services marchands a fait preuve d'une "bonne résilience". Avec une croissance de 2,2% de l'activité, accompagnée d'une hausse de 3,1% des effectifs. Après des investissements importants en 2018 (14%), les entreprises "ont marqué une pause" l'an dernier (8,1%). En 2020, les investissements devraient significativement reculer (18,3%). Sans entraver la légère hausse attendue au niveau de l'activité (2,8%) et des effectifs (2,5%). 

L'agriculture et l'artisanat sur leurs gardes

Dans l'agriculture, le président de la Chambre régionale Olivier Dauger estime que "2019 n'a pas été une mauvaise année". Près de 3 exploitants sur 5 la jugent "bonne ou plutôt bonne". Avec cependant des différences marquées selon les filières. Si l'an dernier a été particulièrement positif pour les filières porcines et laitières, on ne peut pas en dire autant pour les cultures de betteraves ou de céréales. "On a connu des contraintes de changements climatiques avec une très longue sécheresse et de courtes mais très fortes périodes de pluie. Ce qui a déstabilisé les productions", explique Olivier Dauger. Pour l'année en cours, un agriculteur sur deux se déclare incertain. En grande partie à cause du contexte politique actuel et l'évolution réglementaire. Parmi les préoccupations, le Brexit pose des interrogations fortes puisque le Royaume-Uni est le 2e pays client des exportations agricoles et agroalimentaires régionales (12%). Quant à la politique agricole commune 2021-2027, elle prévoit une baisse du budget (jusqu'à 16%).

Enfin, l'artisanat affiche un solde net de 8 500 créations d'entreprises en région pour atteindre les 94 000 sociétés artisanales, souligne le vice-président de la CMA Gabriel Hollander. Qui estime que le secteur "rattrape son retard sur l'envie d'entreprendre et d'entreprise". La situation économique est jugée plutôt bonne. 2020 devrait connaître une stabilité de l'activité et un maintien des effectifs. Les artisans seront cependant vigilants sur leur trésorerie. Gabriel Hollander espère que le secteur atteindra, pour la première fois, les 100 000 entreprises cette année.

Recrutement, point noir récurrent

L'emploi salarié est resté stable avec une création de plus de 8 900 emplois l'an dernier, contre un peu plus de 9 000 en 2018. Après un pic de +17 100 en 2017. D'après Grégory Stanislawski, directeur des études de la CCI régionale, la région affiche encore un déficit de 23 000 emplois non récupérés depuis la crise de 2008-2009.

Au niveau des territoires, seule l'Aisne voit ses effectifs diminuer sur un an (0,6%) et sur cinq ans (1%). L'Artois (4,4%) et le Grand Lille (6,4%) sont a contrario ceux qui enregistrent la plus forte progression sur cinq ans. "A eux seuls, ils ont généré plus de 7 000 nouveaux emplois", indique Grégory Stanislawski.

Les disparités sont importantes selon les secteurs. Sur un an et sur cinq ans, le BTP, le commerce et les services créent de l'emploi. Seul l'industrie en perd : -2 172 l'an dernier et -12 500 sur cinq ans. L'économie régionale est principalement portée par le secteur des services qui a créé plus de 8 700 emplois en 2019 et... plus de 53 900 sur cinq ans !

L'emploi reste sans surprise au cœur des préoccupations des chefs d'entreprise, quel que soit leur secteur. 78% des artisans et 43% des dirigeants se disent concernés par des difficultés de recrutement. Celles-ci sont jugées "fortes" pour 64% d'entre eux, notamment dans le BTP où le caractère "fort" concerne 87% des répondants.

 

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 12/02/2020 Guillaume Roussange Actualités

L’aéroport de Beauvais frôle les 4 millions de passagers en 2019

L'ouverture de nouvelles liaisons en 2019, a entraîné une progression de 5% de la fréquentation de l'aéroport de Beauvais qui a totalisé 3,98 millions de visiteurs l'année dernière.

Publié le 12/02/2020 Olivier Ducuing Actualités

Patrice Jacquelin crée un pôle majeur d'épicerie fine

Marcq-en-Baroeul. En reprenant trois sociétés, qui s'agrègent à ses deux premières acquisitions, le serial entrepreneur nordiste crée un groupe d'épicerie fine de quelque 24 M€ et 90 salariés.

Publié le 07/02/2020 Actualités

Rabot Dutilleul réalise un bel exercice 2019

Malgré une année difficile pour le secteur, Rabot-Dutilleul a terminé 2019 sur le même niveau élevé que l'exercice précédent. Il poursuit sa conquête de la région francilienne, gros levier de croissance.

Crédit Pôle IAR
Publié le 06/02/2020 Julie Kiavué Actualités

Le pôle IAR ouvre un bureau à Lille

Le pôle dédié à la bioéconomie pose ses valises au sein du Village by CA Nord de France, à Euratech, pour être au plus près des start up.

Publié le 06/02/2020 Julie Kiavué Actualités

Le groupe Amethys change de main

Matthieu Guéroult passe le relai à Nicolas Baltazar afin de poursuivre le développement de l'exploitant des réseaux d'eau.

Hootside a été créé en 2017 par Charlotte Landry et Quentin Warnant.
Publié le 06/02/2020 Julie Kiavué Actualités

Hootside lève 1,6 M€ pour augmenter

Le studio de jeux vidéo en réalité augmentée compte recruter une vingtaine de collaborateurs et enrichir son catalogue de jeux de son appli mobile.

Publié le 31/01/2020 Olivier Ducuing Actualités

Le Crédit Agricole va intégrer Square Habitat à quelques agences bancaires

Le Crédit Agricole Nord de France présentait ses résultats annuels, à nouveau très solides, à la presse ce 31 janvier.

Publié le 30/01/2020 Olivier Ducuing Actualités

Municipales : Le Medef Lille Métropole prend la parole

50 propositions : voilà ce que les membres du Medef Lille Métropole apportent au débat des élections municipales après trois mois de travail en commission et pas moins d'une centaine de patrons mobilisés.

Publié le 29/01/2020 Olivier Ducuing Actualités

Be Paper fait entrer Cap3Ri à son capital

Le fonds d'investissement dédié à rev3 mobilise 3 M€ dans une opération plus globale à 10 M€ pour financer le groupe audomarois, repreneur de l'usine ArjoWiggins de Wiernes.

Publié le 29/01/2020 Olivier Ducuing Actualités

Aménagement : Et de trois pour Maison Roches

Le groupe calaisien signe sa troisième acquisition en moins de douze mois, avec le rachat du valenciennois EGT. Il s'approche désormais des 200 salaires pour un CA de 40 M€.