Ces lieux où mitonne l'innovation alimentaire

De longue date, la Région a voulu valoriser son puissant pôle agroalimentaire. En témoigne la création de plusieurs structures d'accompagnement. Entre l'appui aux Pme et la détection de pépites, petit tour d'horizon.

Adrianor : la recherche cuisinée aux petits oignons

Daniel Dessaint Traiteur, Chocolaterie Beussent Lachelle, Roquette, Sauces et Créations, ou encore Flanquart, des centaines d'entreprises de l'agroalimentaire - de la Tpe aux grands groupes mondiaux, en passant par les créateurs - ont poussé les portes d'Adrianor à Tilloy-lez-Moufflaines près d'Arras depuis 30 ans. Le centre de ressources technologiques pour les industries agroalimentaires - à l'initiative de la Région - tente d'apporter une réponse aux problématiques techniques des acteurs de la filière.

Son champ de compétences ? "Travailler sur la formulation des recettes dans nos labos de recherches pour améliorer le goût, la texture voire la durée de vie des produits. Nous intervenons jusqu'à la phase d'industrialisation", répond la directrice Christine Chèné. Chaque année, Adrianor accompagne près de 200 entreprises et mène une quarantaine de projets.

> A lire aussi : Les aliments de demain s'inventent dans le Nord

Euralimentaire, labo de la bonne alimentation

Basé sur la zone du MIN, deuxième marché d'intérêt national pour les fruits et légumes après Rungis, ce labo de "la bonne alimentation" a déjà chaperonné 25 entreprises ayant généré 70 emplois en deux ans d'existence.

Actuellement, une vingtaine de start- up bénéficie de son coup de pouce. Euralimentaire en vise une trentaine fin 2019. "Quelques porteurs de projets nous ont contactés, dont certains d'Île-de-France, pour profiter de notre écosystème composé entre autres d'Eurasanté et de partenaires majeurs tels Auchan, Holder, Leclerc ou Metro", annonce fièrement la responsable de l'incubateur, Isabelle Wisniewski.

Les ambitions des équipes pour le site sont grandes. "D'ici à 10 ans, nous voulons en faire la zone d'excellence de l'alimentation de demain", avance la responsable. Mais pour cela, concède t-elle, "il faut être en phase avec la demande des consommateurs... même si ce n'est pas toujours facile de les comprendre".

L'an dernier a eu son lot de bonnes surprises en matière d'innovations agroalimentaires : le producteur et transformateur de champignons sur marc de café Pleurette, qui s'apprête à lancer ses steaks et boulettes 100% végétaux, le créateur de bois- sons végétales Dosecore, le transformateur de fruits et légumes bio par lactofermentation La Préserverie, mais aussi On breakfast, concepteur de petit-déjeuner équilibré 100% vegétal en 20 cl. Et à en croire Isabelle Wisniewski, 2019 s'annoncerait tout aussi riche... A suivre !

> A lire aussi : Protéine d'insecte : une législation française insectophobe ?

Protein Village

La transition alimentaire, et précisément l'innovation autour de la protéine végétale, est l'une des priorités du Village by CA. Lancé en 2016, cet écosystème d'innovation ouverte développé par le Crédit Agricole Nord de France sert de matrice au développement de jeunes pousses en favorisant les relations entre elles et ses partenaires, dont Sodexo, Bonduelle, Limagrain ou encore le pôle de compétitivité IAR. "L'innovation du porteur de projet doit avoir du sens. Elle doit conduire vers des solutions qui vont aider à mieux vivre demain", précise le directeur Thierry Le- brun, qui souligne une volonté politique régionale forte sur la protéine végétale.

En 2019, l'alimentation restera le fil rouge du Village nordiste, en parallèle de la fintech et l'assurtech. Et pour attirer des start-up françaises et étrangères, il mise beaucoup sur son encadrement et sa place stratégique au cœur de la première région agroalimentaire de France. A ce jour, 45 jeunes pousses sont accompagnées. Un nombre que Thierry Lebrun voudrait voir grimper cette année à 60. Son argument de séduction : "deux ans de développement au sein du Village équivalent à 10 ans en dehors".

> A lire aussi : Patrick Lesueur, directeur R&D chez Bonduelle : “Les protéines végétales engendrent une vraie révolution”

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Patrick Lesueur, directeur R&D chez Bonduelle.
Publié le 29/01/2019 Julie Kiavué Grand Angle

“Les protéines végétales engendrent une vraie révolution”

Rencontre avec Patrick Lesueur, directeur R&D chez Bonduelle.

Crédit : Minus Farm
Publié le 29/01/2019 Julie Kiavué Grand Angle

Protéine d’insecte : une législation française insectophobe ?

L'OMS recommande depuis six ans l'élevage d'insectes à grande échelle. Alors que des pays font de grands pas sur le sujet comme les Etats-Unis, en France les recherches stagnent.

De g. à d.: Fruits et légumes bio et locaux transformés et conservés par lacto fermentation par La Préserverie. Sauce façon bolognaise 100% végétale à base de pleurotes de chez Pleurette. Sushi Onigiri aux protéines végétales de So'Nigiri. Bra
Publié le 29/01/2019 Julie Kiavué Grand Angle

Les aliments de demain s'inventent dans le Nord

Au rythme actuel de consommation, la planète ne pourra plus alimenter ses habitants en 2050. La Région entend bien répondre à ce défi immense. Notre enquête.

Publié le 26/10/2018 Julie Kiavué Grand Angle

Euralille : Le demi million de m2 en 2021

Euralille aura atteint les 16 000 salariés et 400 000 m2 de bureaux d’ici la fin d'année. Et se prépare pour les vingt prochaines années.

Publié le 26/10/2018 Julie Kiavué Grand Angle

Ekla offre ses nouvelles facettes à Lille

Le bâtiment signé des architectes parisiens Lipsky-Rollet ouvre ses portes en fin d'année.

Publié le 26/10/2018 Julie Kiavué Grand Angle

Bureaux : 2018, vers un cru historique

Les professionnels du bureau espèrent que 2018 amènera le marché lillois au cap historique des 300 000 m2. Entre janvier et septembre, il a dépassé le score de l'exercice précédent. Décoiffant.

Le directeur de l'Agence de l'eau Artois-Picardie Bertrand Galtier.
Publié le 26/10/2018 Julie Kiavué Grand Angle

“Nous voulons faire prendre conscience aux gens de la valeur de l'eau”

L'Agence de l'eau vient d'adopter son programme 2019-2024 de plus d’1Md€. Son directeur Bertrand Galtier revient sur les grandes actions à mener en région dont le réseau de rivières dégradé s'améliore doucement. Sur fond de dérèglement climatique.

Publié le 26/09/2018 Julie Kiavué Grand Angle

« LME embauche et offre des perspectives de carrière ! »

Rencontre avec David Iroz, directeur du sidérurgiste LME basé à Trith-Saint-Léger, qui non seulement a échappé à la fermeture, mais qui retrouve aujourd'hui une forte phase d'expansion.

Publié le 26/09/2018 Julie Kiavué Grand Angle

Dans les coulisses de LME

Comme chaque mois, Eco121 vous emmène à la découverte de nos belles entreprises régionales. Ce mois-ci, le sidérurgiste LME, à Trith-Saint-Léger, qui non seulement a échappé à la fermeture, mais qui retrouve aujourd'hui une forte phase d'expansion.

Publié le 24/08/2018 Julie Kiavué Grand Angle

Kiloutou : nouvelle dimension, nouveau siège

Le quatrième loueur européen enchaîne les acquisitions à l'étranger et les investissements en France. De quoi lui donner une toute autre envergure, et nécessitant de nouveaux locaux en région.