L'IRD lance un fonds associant plusieurs ténors de l'économie nordiste

Parmi les fondateurs du fonds de transformation, Barthélémy Guislain, président  de l'AFM, et Octave Klaba, fondateur d'OVH (à gauche ), lors de l'annonce de la naissance du fonds le 17 décembre à Entreprises & Cités Parmi les fondateurs du fonds de transformation, Barthélémy Guislain, président de l'AFM, et Octave Klaba, fondateur d'OVH (à gauche ), lors de l'annonce de la naissance du fonds le 17 décembre à Entreprises & Cités

 

Le campus patronal d'Entreprises & Cités a accouché d'un nouvel OVNI financier : un fonds de transformation de pas moins de 150 M€ à terme, associant divers institutionnels mais aussi plusieurs grands noms de notre économie parmi lesquels la famille Mulliez, Octave Klaba ou encore Fabien Derville et Thierry Letartre. Objectif : transformer en profondeur une dizaine d'entreprises à fort potentiel.

 

L'outil est déjà lourdement doté : 60 à 100 M€ prévus d'ici à mars 2021, 150 M€ à terme. Mais le FE2T va au-delà puisqu'il prétend offrir un nouvel écosystème pour la transformation d'entreprises à haut potentiel. L'IRD travaillait depuis plusieurs mois -dès avant la crise sanitaire- à élaborer ce « Fonds entrepreneurial, territorial et de transformation ». Il a cristallisé rapidement l'adhésion de Xavier Bertrand au titre de la Région, de Picardie Investissement, la Caisse d'Epargne et la SCOR, mais aussi de plusieurs poids lourds de l'économie régionale. Barthélémy Guislain, président de l'Association Familiale Mulliez (AFM) avait prévenu il y a quelques mois, pendant les « Cafés de l'Après » : « Je réaffirme la main tendue de notre écosystème à votre écosystème ». Affaire conclue aujourd'hui avec cette participation dont le montant n'est pas révélé. A ses côtés, un autre patron emblématique de l'économie régionale, Octave Klaba, patron d'OVH, qui met sur la table rien moins que 20 M€. « Je m'engage sur peu d'initiatives et de dossiers, 6 ou 7, mais je me suis engagé », nous explique le dirigeant atypique désireux d'aider des entreprises à prendre des risques et à grandir, grâce à cette agrégation originale de compétences transverses au profit d'entreprises régionales. « Les crises naissent quand les entreprises ne se transforment pas », souligne de son côté Arnaud Marion, spécialiste de la gestion de crise et fondateur de l'institut des hautes études en gestion de crise (IHEGC), associé à la gestion de ce fonds.

La cible de ce FE2T, d'une durée de 12 ans, ce sont des entreprises des Hauts-de-France de plus de 25 M€ de chiffre d'affaires, soit un terreau de 400 entreprises environ dont la moitié à capitaux indépendants. Le fonds a vocation à apporter 5 à 15 M€ par dossier (quitte à être majoritaire), dans des entreprises qui ont intérêt à changer de modèle et à accélérer leur transformation numérique et/ou écologique notamment.

 

 

"Fonds à impact"

Outre son actionnariat, le FE2T présente une autre originalité : un accompagnement très serré des entreprises, dès l'amont avec un diagnostic de 5 jours, pour la construction du plan de transformation, avec 7 jours de conseillers, puis dans sa mise en œuvre avec 72 jours de suivi. Le fonds entend investir dans une dizaine d'entreprises, un enjeu apparemment limité, mais Thierry Dujardin, directeur général de l'IRD, souligne que les retombées profiteront à un périmètre bien plus large, sur les sous-traitants, les fournisseurs, l'environnement général des entreprises. « Nous voulons être un fonds à impact ! », lance-t-il.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Le secteur des TP est un des gagnants de novembre, mais sans impact sur l'emploi. Et les perspectives sont à la baisse.
Publié le 17/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

Conjoncture : industrie qui rit, services qui pleurent

Le deuxième confinement a sa traduction immédiate dans le climat des affaires, dans le domaine des services au mois de novembre. A l'inverse, l'industrie enregistre un net regain d'activité. Toutefois, aucune amélioration n'est à attendre en matière d'emploi.

Publié le 16/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

Après la Covid, les commerçants du vieux Lille vont affronter les travaux

Le Vieux Lille va faire l'objet d'un gros programme de travaux de 7 mois à partir de février, que les commerçants viennent de découvrir avec angoisse. Après le confinement, les gilets jaunes et le plan de circulation, la colère monte.

Publié le 16/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

Zone franche à Calais : Pompili dit non

Barbara Pompili ayant écarté devant le Parlement la perspective d'une zone franche à Calais, le président de Région rappelle dans un courrier à Emmanuel Macron les engagements qu'il avait pris sur place en 2018.

Publié le 16/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

Planorga repart sous les couleurs de Provost

Le groupe de rayonnages Provost reprend Planorga qui demeure une marque de référence dans l'univers de l'affichage. Avec un plan d'investissement pour relancer l'unité de Wervicq-sud

Publié le 15/12/2020 Actualités

Trophées de l’économie responsable : Les candidatures sont ouvertes

Les entreprises et organisations des Hauts-de-France peuvent répondre à l'appel à candidature du Réseau Alliances jusqu’au 31 janvier.

Le second site industriel de Dickson-Constant permettra la création de 150 emplois à terme en région.
Publié le 15/12/2020 Julie Kiavué Actualités

Dickson-Constant investit 40 M€ pour un nouveau site en région

Ce deuxième site de fabrication, implanté à Hordain, permettra à Dickson-Constant, spécialisé dans les textiles techniques, d’augmenter sa capacité de production de 50%.

Publié le 14/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

Synopia planche sur la cohésion à Lille

Le think tank Synopia, qui se veut « laboratoire des gouvernances », a tenu une journée de réflexion collective à Lille, sur le thème de la cohésion au travail. Avec le général de Villiers pour grand témoin.

Sans crier gare, la Ville a en effet, retiré sa candidature mi-novembre, entraînant une vague de contestations. Crédit : Vincent Lecigne - MEL
Publié le 14/12/2020 Julie Kiavué Actualités

Unesco : Lille jette l'éponge en catimini

Sans crier gare, la Ville a en effet, retiré sa candidature mi-novembre, entraînant une vague de contestations.

L'entreprise spécialisée dans la transformation de viande porcine investit 18 M€ dans une nouvelle usine à Wancourt.
Publié le 14/12/2020 Julie Kiavué Actualités

Porketto : l'usine du rebond

L'entreprise spécialisée dans la transformation de viande porcine investit 18 M€ dans une nouvelle usine à Wancourt.

Publié le 14/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

Réindustrialisation : Bridgestone annonce des « avancées prometteuses »

L'industriel japonais indique avoir identifié 9 projets prometteurs pour l'avenir de son site de Béthune, avec deux possibles repreneurs notamment.

Tags: