François Chrétien, recruteur international entre Birmingham et Singapour

"Je me sentais comme un étranger à singapour, ici pas du tout », raconte ce globe trotter aujourd'hui installé près de Birmingham "Je me sentais comme un étranger à singapour, ici pas du tout », raconte ce globe trotter aujourd'hui installé près de Birmingham

Le parcours de cet Arrageois est peu commun. Après 8 ans en Asie, François Chrétien a monté un cabinet de recrutement de hauts profils pour le compte de PME européennes en Asie du sud-est. Mais est installé en Angleterre.

François Chrétien est un peu plus facile à suivre depuis un an : pour cause de Covid, il ne bouge guère de son village proche de Birmingham où il vit avec son épouse et depuis lequel il gère son cabinet international, dont les bureaux se partagent entre Londres et Singapour. Mais le trentenaire, diplômé de Skema Lille après une licence d'histoire à la Catho, a déjà un parcours bien rempli : il participe dès 2007 à la création d'un premier cabinet de recrutement à Lille, une mission qu'il recommencera un peu plus tard à travers l'installation de Michael Page Interim à Lille. Entre temps, il travaille en Suisse pour un gros cabinet RH, pendant une année. Mais c'est lorsqu'il part en stage de fin d'études à Shanghai que son destin se pare des couleurs de l'Asie. Il y rencontre d'abord celle qui deviendra sa femme, une anglaise d'origine chinoise. Et après un retour en Europe, Adecco le recontacte, dans l'optique d'ouvrir un bureau à Singapour. « La famille de ma femme a une maison en Malaisie, à la frontière de Singapour. Mais elle ne voulait pas spécialement y aller ! On est restés 8 ans ! », sourit- il. Les quatre premières années pour le compte d'Adecco, trois suivantes pour un autre cabinet indépendant. Avant de se lancer en duo avec un associé belge sur place. « Ma première année à Singapour, c'était très dur, il n'y avait pas de réseau ni de client existant. Je ne me suis jamais appuyé sur le réseau français, qui est un peu dans la logique où le dernier arrivé ferme la porte... »

Un appel à Singapour à 5 h tous les matins

A force de visite dans toute l'Asie, de prospection, François Chrétien se construit ainsi au fil des ans un carnet d'adresses et une réputation : celle d'être capable de recruter des profils locaux dans toute l'Asie pour piloter une filiale ou les forces de de vente d'entreprises européennes sur place, parfois dans des endroits assez isolés comme le sud de l'Indonésie. « Je recrute des general managers, des patrons Asie, des responsables des ventes Asie, notamment pour les entreprises qu'on appelle les champions cachés », raconte-t-il. Ses clients ? Beaucoup d'entreprises du Mittelstand allemand, des italiennes, notamment dans le secteur des machines outils, mais des entreprises françaises ou d'autres pays, au gré des opportunités. Comme l'activité fonctionne bien, ces entreprises commencent même à lui confier aussi des recrutements pour l'Europe.Cela tombe bien, depuis l'ouverture de sa société, CNS Worldwide, il n'a plus mis les pieds à Singapour. Covid oblige.

Paradoxalement, cela n'a pas du tout affecté son activité. « Je ne m'attendais pas à ce que ça marche aussi bien, dans le contexte», reconnaît ce globe-trotter qui se sent un peu assigné à domicile. Chaque matin dès 5 h, il appelle son associé demeuré à Singapour et gère ainsi à distance, tout en visio, tout comme les recrutements. « Si, il y a dix ans, on m'avait dit que je devrais tra- vailler comme ça, je n'aurais pas signé », dit-il, tout en se félicitant de vivre outre-Manche. Un choix lié à l'origine au travail décroché par sa femme à l'institut d'art moderne de Bimingham. «Je pourrais être basé aujourd'hui n'importe où dans le monde. Mais je suis hypercontent d'être rentré en Grande-Bretagne, la campagne est belle et les gens sympas. Je me sentais comme un étranger à singapour, ici pas du tout »

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 25/03/2021 Guillaume Roussange Nordistes d'ailleurs

Fabien Bontems, chocolatier au pays des maharadjahs

Ce Compiégnois d'origine vit depuis l'adolescence en Inde où il a développé Mason & Co, le premier atelier de fabrication de chocolat 100% bio et vegan. Il doit le commercialiser en France dans les prochains mois.

Cette juriste de formation a développé avec son mari une affaire de chocolat de luxe à Dubaï, au pied de la gigantesque Burj Khalifa.
Publié le 01/03/2021 Olivier Ducuing Nordistes d'ailleurs

Isabelle Jaouen, de Pierrefonds à la Burj Khalifa

Cette juriste de formation a développé avec son mari une affaire de chocolat de luxe à Dubaï, au pied de la gigantesque Burj Khalifa.