Guerre de pouvoir autour d'Aluminium Dunkerque

GFG Alliance dénonce la prise de contrôle jugée agressive et prédatrice de la fonderie nordiste par le fonds américain AIP et lance une action judiciaire.

La première fonderie d'aluminium d'Europe attise les convoitises. Le 1er octobre, le fonds américain American Industrial Partners Capital Fund VII annonçait avoir acquis l'industriel suite à la mise en défaut de l'actionnaire anglais GFG Alliance (qui avait déjà entraîné la cession d'Ascoval et d'Hayange au groupe allemand Saarstahl). AIP annonçait avoir obtenu l'approbation du bureau du contrôle des investissements étrangers en France.

Ce 5 octobre, Sanjeev Gupta, président de GFG annonce lancer une procédure judiciaire contre « toute tentative par le fonds AIP de prendre le contrôle de la fonderie Aluminium Dunkerque qui fait partie de l'activité aluminium Alvance de GFG". GFG explique que des négociations ont bien eu lieu avec AIP, qui avait racheté une partie des dettes d'Alvance mais ont avorté rapidement compte tenu de la sous-évaluation affichée par le fonds américain. GFG a donc repris de son côté des négociations et a annoncé un accord en juillet entre sa division Alvance et un leader de la métallurgie mondiale. Celui-ci prévoyait qu'AIP se verrait remboursé pleinement, indique le groupe britannique.

GFG explique qu'AIP, au lieu d'accepter, a entrepris des actions agressives pour acquérir la dette mezzanine d'Aluminium Dunkerque sur le marché secondaire. « GFG pense que ceci faisait partie d'un plan prémédité pour accélérer le paiement de la dette en vue de renforcer immédiatement les actifs au prix le plus bas », qui y voit une pratique agressive de fonds vautour. « Compte tenu des efforts de GFG pour rembourser ou refinancer sa dette, l'affirmation d'AIP selon laquelle GFG est en défaut est incorrecte », estime le groupe dans un communiqué.

« AIP a résisté à tous les efforts de GFG de rembourser intégralement sa dette, et affirme cependant que GFG est en défaut. C'est un effort cynique et prédateur pour tenter d'acheter notre activité à bon compte », dénonce Sanjeev Gupta, qui indique son intention de se battre pour maintenir Dunkerque Aluminium au sein de son groupe.

Aluminium Dunkerque emploie près de 600 personnes pour une production de plus de 280 000 tonnes d'aluminium.