Happy Buy Car simplifie l’e-commerce automobile

happybiucarArgus, Autosphe?re,...La recherche d’un ve?hicule sur la toile requiert bien du courage pour e?plucher les nombreux sites ge?ne?ralistes et spe?ciali- se?s. Pour les moins patients, le site Happy Buy Car organise une rencontre beaucoup moins fastidieuse entre offre et demande. Derrie?re ce projet, la socie?te? compie?gnoise Digiroom fonde?e en 2015 sur une ide?e de Charles Giurovich, ex concessionnaire BMW a? Beauvais. Deux experts l’ont suivi : Marjorie Philipon, ex- salarie?e d’un groupe media spe?cialise? dans le brand content et Alexandre Piette, inge?nieur informatique. Les trois associe?s ont lance? commercialement la solution en octobre. Chaque particulier y renseigne les crite?res de son futur ve?hicule, son budget, et une aire ge?ographique de recherche. L’outil diffuse de fac?on confidentielle sa demande aux concessionnaires de sa re?gion. En retour, ceux-ci leur adressent via une messagerie un devis personnalise? pour un ve?hicule correspondant a? leurs attentes. Un tour de marche? totalement gratuit et confidentiel. Le client ne transmet ses coor- donne?es qu’au moment de rencontrer le vendeur et de tester le ve?hicule. Le consommateur n’est pas le seul gagnant. La solution vise a? cre?er en paral- le?le de nouvelles opportunite?s pour un me?tier en que?te de nouveaux prospects. « Il y a de moins en moins de personnes
physiques dans les showrooms. Le me?tier de conseiller a tendance a? dispa- rai?tre. Quand le client arrive en concession, il s’est de?ja? conseille? lui-me?me », remarque Charles Giurovich. Chaque vendeur souscrit un forfait pour acce?der aux cahiers des charges mis en ligne par les utilisateurs de Happy Buy Car. « Nous nous situons entre les sites vitrines et les apporteurs d’affaires traditionnels qui prennent une commission sur les ventes. Nous avons voulu e?tre disruptifs jusqu’au bout et faire payer un forfait aux concessionnaires », justifie Charles Giurovich.
Digiroom, laure?ate d’Entreprendre Picardie, vient d’achever la phase test de la solution. La prochaine e?tape consiste a? de?marcher les constructeurs, les re?- seaux d’agents et les garages de proximite? pour e?toffer son re?seau de points de vente. La start-up espe?re de?gager l’an prochain un chiffre d’affaires de 500 K€.
E.V.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 01/05/2017 Accueil

Indiscrétions

Les indiscrets du mois.

Publié le 01/05/2017 Accueil

Des hauts et des bas

Le top et le flop du mois.

Publié le 01/05/2017 Accueil

Verbatims

Les phrases glanées au mois d'avril.

Publié le 01/05/2017 Accueil

Portraits express

Publié le 01/05/2017 Accueil

Mouvements

Les dernières nominations en région.

Publié le 01/05/2017 Accueil

Fiscalité locale: 3,5 mds€ prélevés sur les entreprises en 2015

Le Medef Hauts-de-France vient de publier son barome?tre de la fiscalite? locale. Constat inquie?tant : la contribution des entreprises aux collectivite?s a grimpe? de 13,3 % entre 2011 et 2015.

Publié le 01/05/2017 Accueil

Antonio Molina: "Innover, c'est pour tout le monde !"

Le fondateur du groupe Ma?der, devenu leader mondial des peintures ferroviaires, est aussi pre?sident du po?les de compe?titivite? des mate?riaux Matikem, de l'institut d'excellence IFMAS, du nouvel Institut Ceebios sur la biomime?tique a? Senlis, et membre du think tank « La Fabrique de l'industrie ». Il vient aussi de faire l'objet d'un livre, “la saga de l'innovation”. Cet ardent de?fenseur de la troisie?me re?volution industrielle de?plore le manque de moyens pour de?velopper le chai?non manquant dela preuve de concept entre la recherche et l'industrie.

Publié le 01/05/2017 Accueil

Hauts-de-France: La résilience au coeur

Lille et le désert des Hauts-de-France? Oui et non. Derrière la dynamique métropolitaine, qu'on rencontre ailleurs en France et en Europe, les territoires secondaires peuvent trouver leur voie. La Région a montré dans le passé une incroyable capacité de rebond. Entre les contrats territoriaux signés par l'Etat, une stratégie régionale qui se met en place, le volontarisme d'élus locaux et l'expérimentation, le rebond est possible. La preuve par l'exemple.

Publié le 01/05/2017 Accueil

“Il faut de l'inge?nierie, des moyens, et une vision strate?gique”

Vale?rie Le?tard, premie?re vice pre?sidente du Conseil re?gional, de?le?gue?e aux solidarite?s avec les territoires, se?natrice du Nord, ancienne pre?sidente de Valenciennes me?tropole.