La métropole s'offre une marque internationale, Hellolille

Les premières rencontres métropolitaines de l'économie se tenaient jeudi soir sur le campus patronal d'Entreprises et Cités. L'occasion pour Damien Castelain de lancer officiellement la nouvelle marque territoriale, Hellolille. 

Foule des grands soirs hier soir à Entreprises & Cités, à l'occasion des premières rencontres métropolitaines de l'économie. Le président de la MEL, Damien Castelain, en a profité pour faire plusieurs annonces dont la plus spectaculaire est la naissance d'une marque territoriale, HelloLille. 

Une marque internationale, une agence de l'attractivité, de nouveaux liens avec les agglos de la région, 850 ha de foncier économique, la rénovation de nos parcs d'activité, l'effet levier attendu de Lille capitale mondiale du design, un centre mondial sur le diabète... « Je veux donner un nouvel élan », a lancé Damien Castelain, en conclusion des premières rencontres métropolitaines de l'économie, assorties d'une batterie d'annonces plus ou moins attendues. La plus spectaculaire est donc la création, au terme d'une année de consultations et de réflexions, de la marque Hellolille, qui a vocation à être déclinée tous azimuts. Le film de présentation de la nouvelle marque a obtenu une ovation, a priori un bon signe pour la destinée de cette nouvelle signature territoriale. Notre territoire entend ainsi se hisser au niveau des grandes métropoles européennes qui ont depuis longtemps franchi ce pas, à l'exemple d'OnlyLyon, d' IAmsterdam, be Berlin ou IloveNY. « C'est une marque pour séduire en France et à l'international, qui doit dire qui nous sommes et où nous sommes », a lancé Damien Castelain, soulignant que Hellolille exprime nos valeurs de convivialité et d'accueil, mais aussi incarne un symbole d'ouverture, et de porte de l'Europe.

Preuves d'amour 

Xavier Bertrand avait choisi de modifier son agenda pour être présent, pour marquer symboliquement la force du couple Région/Mel. « Quand on laisse les politicailleries au placard, ça simplifie les choses. Il n'y a pas un dossier sur lequel on n'a pas été partenaires », souligne le président de Région. « Il est grand temps de cesser d'être nous-mêmes des obstacles à notre développement », a renchéri Pierre de Saintignon, président d'Euratechnologies, souhaitant aussi « que la métropole parle, et de manière plus puissante ».

« On a besoin de preuves d'amour, votez votre PLU avec des zones d'activité pour qu'on puisse se développer ! », lance de son côté Frédéric Motte, président du Medef Hauts-de-France, qui déplore aussi les échecs successifs de la métropole sur des projets importants (IHU, agence européenne du médicament, et récemment l'institut d'intelligence artificielle). « On m'a appelé quatre jours avant pour demander si je pouvais envoyer un courrier de soutien, ce n'est pas comme ça qu'on doit travailler », s'est-il agacé publiquement.

Les comparaisons internationales ne sont pas très flatteuses pour l'image de la métropole lilloise, malgré ses nombreux atouts (nombre de sièges, création d'entreprises, immobilier de bureau...). Mais la perception des grands acteurs économiques est très en-deça, comme le montre une étude du cabinet EY, présentée lors des rencontres métropolitaines de l'économie. Lille comme Nantes se heurtent à un effet de pallier, loin derrière le Grand Lyon, Bordeaux, ou même Toulouse ou Marseille. « Lille et Lyon ont l'obligation de regarder vers le haut, tirer les autres métropoles françaises, et ne pas trop regarder vers le bas », pointe Marc Lhermitte, pour EY. 

Ces premières rencontres économiques, qui arrivent tardivement dans le mandat, seront déclinées en 2019, avec 5 rendez-vous conjuguant écoute et proximité. Avec la volonté assumée de montrer le visage « business friendly » de la métropole. Reste aujourd'hui à joindre l'acte à la parole, dans les 18 mois qui nous séparent des prochaines échéances municipales et donc communautaires. 

 

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 15/11/2018 Actualités

Conjoncture : sensible hausse en octobre selon la Banque de France

D'après l'enquête de conjoncture de la Banque de France, l'activité industrielle affiche une faible progression en octobre. Celle-ci est plus forte dans les services.

Publié le 14/11/2018 Actualités

Annulation club Eco121 du 15 novembre

ATTENTION La rencontre initialement prévue sur les pôles de compétitivité a du être annulée pour incompatibilité d'agenda. Merci de votre compréhension.

Fabien Alibart lors de la présentation de son projet IONOS à l'IEMN à Villeneuve d'Ascq.
Publié le 14/11/2018 Julie Kiavué Actualités

IONOS reçoit 2M€ pour faire communiquer électronique et vivant

Le projet scientifique du chercheur Fabien Alibart ambitionne une avancée considérable dans le domaine de la santé.

Aux portes de l'Ile-de-France, le site a permis de recréer 1200 emplois depuis la fermeture de l'usine Chausson
Publié le 14/11/2018 Guillaume Roussange Actualités

Bilan positif pour les 20 ans des Marches de l'Oise

Reconversion réussie pour l'ex-usine automobile Chausson de Creil, qui affiche 1200 emplois au compteur

Publié le 13/11/2018 Actualités

Ouihelp veut créer 50 emplois à Lille

L'entreprise d'aide au maintien à domicile a levé 3 M€ en janvier dernier

Crédit : Groupe créative
Publié le 09/11/2018 Julie Kiavué Actualités

Groupe Créative implante ses compétences numériques à Lille

Ouverte en juin, l'agence lilloise de la société de services numériques emploie 15 collaborateurs. Objectif : atteindre les 50 salariés d'ici deux ans.

Crédit : Groupe Renault
Publié le 08/11/2018 Julie Kiavué Actualités

Renault créera 200 emplois chez MCA à Maubeuge

Le P-dg du groupe a annoncé à l'occasion de la visite du président Macron dans l'usine sambrienne un investissement de 450 M€ et la production de deux nouveaux véhicules utilitaires à l'usine MCA.

Pierre Coursières, dirigeant du Furet, ne cache pas l'appétit du groupe nordiste de poursuivre une politique d'acquisitions dans le monde des librairies indépendantes
Publié le 08/11/2018 Olivier Ducuing Actualités

Le Furet du Nord veut croquer son homologue Decitre à Lyon

L'opération, pour laquelle des négociations exclusives ont débuté, pourrait être conclue d'ici à la fin de l'année. Elle permettrait au Furet de changer radicalement de braquet.

Publié le 07/11/2018 Olivier Ducuing Actualités

EDF sort du terminal méthanier au profit de Fluxys

Le nouvel actionnaire de référence de cet équipement stratégique est le belge Fluxys, qui en détient désormais plus de 60%.

Crédit : Bigben
Publié le 02/11/2018 Julie Kiavué Actualités

Coup de booster ibérique pour Bigben

Le distributeur lillois d'accessoires mobiles et de jeux vidéo vient de remporter un contrat exclusif avec Orange Espagne à l'issue d'un appel d'offres.