La Caisse d'Epargne Hauts-de-France se lance à l'offensive commerciale

Philippe Lamblin, président du COS, et Laurent Roubin, président du directoire Philippe Lamblin, président du COS, et Laurent Roubin, président du directoire

 

 

Malgré un léger repli du chiffre d'affaires, la banque régionale a dégagé 151 M€ de résultat net l'an dernier. De quoi soutenir une stratégie d'élargissement de ses activités et d'innovation.

 

« Heureusement qu'on a fait la fusion ! », s'exclame Philippe Lamblin, président du Comité d'orientation et de surveillance de la Caisse d'Epargne Hauts-de-France. Face aux vents mauvais du covid-19 et de ses conséquences économiques, l'Ecureuil nordiste se veut en ordre de bataille. Les résultats de l'exercice 2019, deux ans et demi après la fusion, semblent lui donner raison. Certes le produit net bancaire (chiffre d'affaires) a reculé de 1,9 %, à 645 M€ (ramené à -0,3% hors effet de base), mais la caisse septentrionale affiche une très belle rentabilité (151 M€ de résultat net, en hausse de près de 10%). Son coût du risque reste très faible (23 M€), et son ratio de solvabilité un des meilleurs en Europe. Une situation qui lui a permis d'accélérer son développement l'an dernier. La banque aura financé 6,1 Mds € de projets, moitié pour les familles, moitié pour les entreprises au sens large. L'activité immobilière aura été particulièrement tonique, avec 2,2 milliards de crédits. L'immobilier est du reste un pôle de force de l'Ecureuil en région, où il se présente en leader, avec entre autres la gestion de 80 000 logements sociaux (SIA, SIGH, SA de l'Oise), 800 M€ d'engagements nouveaux auprès de la promotion immobilière, ou encore une foncière très active qui déploie aujourd'hui 40 000 m2 et qui compte 225 M€ d'actifs.

Côté entreprises, la caisse se targue de 4000 clients supplémentaires en solde net. Dans le cadre du coup de tabac économique qui accompagne la crise du coronavirus, la banque a par ailleurs annoncé son intention «d'accompagner, quand cela est possible, ses clients de manière proactive et individualisée pour rechercher avec chacun la solution la plus appropriée à sa situation ». Autrement dit des reports d'échéance, des billets de trésorerie ou d'adaptation des niveaux de crédit court terme.

 

« On tire la pelote »

La caisse des Hauts-de-France tire aussi le bénéfice de son implantation en Belgique depuis cinq ans, dans l'univers de l'entreprise. Après avoir montré patte blanche auprès du secteur bancaire outre-Quiévrain, comme minoritaire dans des opérations de syndication, la caisse est montée peu à peu en puissance. « On tire la pelote », sourit Laurent Roubin, président du directoire. L'activité belge a généré 700 M€ d'actifs, et s'accélère auprès des grandes entreprises, au point de toucher désormais 100 des 400 plus grandes entreprises belges. L'activité s'élargit peu à peu à la promotion immobilière et à l'accompagnement des clients transfrontaliers.

La caisse d'Epargne veut aussi avancer ses pions au-delà de ses zones de force classiques. Elle vient par exemple de constituer une équipe pour attaquer le segment agricole, traditionnellement dominé par le Crédit Agricole. Elle lance une offensive également en direction de l'univers de la santé, incarnée par un partenariat avec Eurasanté. Autre segment particulièrement ciblé, les jeunes. La caisse est déjà présente sur ce marché mais veut aligner une offre de service encore plus spécifique, au terme d'un travail en amont de plus de 18 mois sur un large panel pour définir les attentes de cette nouvelle génération. Il en sortira des produits nouveaux (Plume, Futurness...) mais aussi une agence dédiée à Lille, baptisée Hub, qui sera aussi un lieu de coworking.

De façon plus ciblée, on peut aussi évoquer la mise en route de la filiale Banque de l'Orme, dévolue aux entreprises sous procédure collective, qui a déjà dépassé sa feuille de route avec 230 premières entreprises accompagnées.

 

 

 



Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 11/03/2020 Olivier Ducuing Actualités

Mobilisation générale contre le choc économique du virus

Au-delà des réponses sanitaires, c'est désormais sur le contrechoc économique que les acteurs publics et consulaires se concentrent. L'inquiétude est très palpable.

Publié le 10/03/2020 Olivier Ducuing Actualités

Virus: gros coup de tabac prévisible sur l'économie régionale

Le secteur événementiel est le premier à dévisser à cause du covid-19. Derrière la crise sanitaire, une crise économique d'ampleur pourrait frapper les entreprises régionales.

Publié le 10/03/2020 Guillaume Roussange Actualités

Covid-19 : la rémission sera longue dans l'Oise

Si aucun bilan officiel n'est établi, l'épidémie de covid-19 aura de lourdes conséquences sur l'économie de l'Oise, épicentre de la contagion.

Publié le 10/03/2020 Olivier Ducuing Actualités

La SocGen crée un centre d'affaires régional à Compiègne

La Société Générale se dote d'une équipe de 33 personnes dédiée aux grands clients entreprises, grandes associations et collectivités à Compiègne.

Publié le 06/03/2020 Olivier Ducuing Actualités

Le Medef s'alarme de l'impact économique de la chasse au virus

Le mouvement patronal en appelle à une action raisonnable contre le covid-19, sans alimenter un climat anxiogène, préjudiciable à de nombreuses entreprises.

L'année 2019 a finalement connu un marché soutenu que prévu en Hauts-de-France.
Publié le 06/03/2020 Julie Kiavué Actualités

Logements neufs : 2019 surprend mais 2020 inquiète

Le Cecim Nord a dévoilé les résultats annuels de son observatoire régional du logement neuf. Malgré sa croissance, le marché doit faire face à de nombreuses embûches.

epuis sa création, o2feel a mis 50 000 vélos électriques en circulation. Crédit : O2feel
Publié le 05/03/2020 Julie Kiavué Actualités

Vélo électrique : O2feel lève 9M€

Dès cette année, la société basée à Wambrechies entend passer la vitesse supérieure dans son déploiement en Hexagone et à l'international.

Publié le 03/03/2020 Olivier Ducuing Actualités

Emploi intérimaire : gros recul en janvier

Les derniers chiffres de Prism'Emploi laissent apparaître une glissade des effectifs intérimaires en janvier. Avec de fortes disparités territoriales.

Capture d'écran Youtube - C.S.T.
Publié le 02/03/2020 Julie Kiavué Actualités

Crime Science Technology ouvre son capital à Covestro

Avec cette nouvelle levée de fonds, la société lilloise Crime Science Technology (C.S.T.), spécialisée dans la sécurisation des documents d'identité, se prépare à accélérer à l'international.

Publié le 02/03/2020 Olivier Ducuing Actualités

Art Up ! victime du coronavirus

Le grand salon de l'art contemporain est déprogrammé à la dernière minute. L'événement dépasse en effet régulièrement le seuil maximal des 5000 visiteurs quotidiens fixé par le gouvernement pour interdire les manifestations dans le cadre de la crise du coronavirus.