La Caisse des Dépôts veut maximiser son effet levier

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France

 

 

On la voit peu, mais elle est (presque) partout. La Caisse des Dépôts et Consignations, qui fête vaillamment ses 200 printemps, affiche un volontarisme plus fort que jamais pour accompagner l'économie régionale. Celle-ci en a bien besoin, confrontée à une croissance molle et à une ressource publique en peau de chagrin. Et bien des collectivités veulent boucler avant le nouveau mandat présidentiel des projets importants. Parmi eux, le canal Seine Nord. François Hollande a annoncé qu'il règlerait la question de la gouvernance de la société de projet avant la fin de l'année -la présidence Borloo tiendrait toujours la corde. Gaëlle Velay, directrice régionale de la CDC, souligne que la Caisse est prête à participer au montage financier pour les 800 M€€ à 1Md€ d'emprunts nécessaires, aux côtés d'autres investisseurs (de type BEI). Et à étudier de près le financement des aménagements qui devront suivre autour des plateformes multimodales le long du tracé. Autre sujet emblématique, le haut débit.
La Caisse est sollicitée pour le plan régional de couverture des zones non couvertes en Nord-Pas-de-Calais, la Picardie ayant déjà traité sa problématique. Le projet approche les 600 M€€. La Caisse est encore présente dans le vaste chantier d'extension du port de Calais.

Elle a aussi donné son accord au financement du futur ensemble commercial Lillenium à Lille Sud, pour 20 M€€, au côté de l'ANRU. Reste à convaincre les banquiers de rejoindre le projet. La CDC se positionne aussi en amont de gros dossiers d'aménagement. Après avoir financé la première tranche de la reconversion du site minier de Walers-Arenberg (cf illustration ci dessus), la phase 2 se précise. Il s'agira cette fois de travailler l'attractivité du lieu pour le monde de l'entreprise.

Autre sujet à gros enjeu : le projet de la MEL de créer un tramway pour desservir l'aéroport de Lesquin. Une filiale de la CDC, Transdev, compte bien candidater, mais la CDC régionale se veut plus largement force d'accompagnement de la Mel sur la thématique sensible de la mobilité. En pointillé aussi figure un projet de portage immobilier du siège de Vallourec à Valenciennes, mais le dossier n'est pas arrêté.

Economie mixte

La CDC, c'est aussi la colonne vertébrale de l'économie mixte. Un statut qu'elle renforce : en entrant dans la nouvelle SEM Nord Energie, avec pour objectif de développer la production d'énergies renouvelables : méthanisation, priorité régionale, mais aussi le photovoltaïque ou l'éolien-même si ce dernier n'est plus en odeur de sainteté au conseil régional. La Caisse va étrenner aussi en région un nouveau statut de société d'économie mixte, la Semop, qui préserve la gouvernance des collectivités avec une participation moindre. La première est attendue à Amiens.

Mais le cœoeur d'activité de la Caisse et son plus gros encours de prêts est le logement social, financé par les dépôts du livret A. Un premier programme de 2Mds€€ a été engagé sous forme de prêt haut de bilan à taux zéro, en direction des bailleurs sociaux, remboursable in fine sur 20 ans. Une nouvelle tranche d'1 Md€€ est ouverte, avec un appel à projet régional dont la réponse est imminente. La CDC est aussi une partenaire historique des collectivités. Or leur niveau d'investissement est plutôt à la baisse, compte tenu du recul des dotations d’État. La Caisse avait ouvert l'an dernier une enveloppe régionale de 70 M€€ sous forme de prêts à taux zéro, entièrement consommés, pour la réhabilitation thermique de bâtiments publics. Une nouvelle tranche vient d'être mise en œoeuvre

O.D.