Budget 2019 : La Région retrouve des marges de manœuvre

Très contrainte par les engagements du précédent mandat et par une situation financière préoccupante, la Région avait pris d'importantes mesures d'économies les deux derniers exercices, approchant les 200 M€ de fonctionnement. De quoi s'offrir un budget primitif 2019, discuté depuis hier, avec davantage de libertés, à hauteur de 3,2 mds €.

« Discipline budgétaire scrupuleuse », « pas dévié d'un pouce », « en avance sur nos plans d'économie »... L'exécutif du conseil régional s'est montré très satisfait de sa trajectoire financière, lors de la séance plénière des 13 et 14 décembre, par la voix du rapporteur du budget, Jean-Pierre Bataille. De fait, les deux premiers exercices du mandat ont permis d'accumuler 187 M€ d'économies, permettant de regagner des marges d'épargne brute et d'autofinancement, et de desserrer l'étau de la dette. Son encours devrait atteindre 2, 94 milliards d'euros fin 2018, soit une amélioration de 110 M€ par rapport à 2017. Il devrait remonter ensuite jusqu'à un maximum de 3,4 mds€ en fin de mandat, mais avec une structure budgétaire assainie. « Ce n'est pas la dette qui est dangereuse, c'est sa capacité à rembourser », martèle Jean-Pierre Bataille qui souligne que par le cumul des économies, la collectivité aura économisé 900 M€ en fin de mandat. La collectivité est aidée également par une conjoncture favorable qui a dopé ses recettes de CVAE.

En attendant, le budget 2019 est marqué par quelques choix coûteux, à l'exemple de la reprise de l'exploitation de deux lignes d'équilibre TET de la SNCF, Paris-Amiens-Boulogne et Paris-Saint-Quentin-maubeuge. La facture totale atteint 37 M€ par an, compensée seulement par 15 M€ de recettes. Soit une facture -récurrente- de 22 M€ par an. « Que nous espérons retrouver dans la renégociation de la convention avec la SNCF d'ici au 30 juin 2019 », note Jean-Pierre Bataille. Le budget intègre en outre à la marge le PACTE, initiative nationale importante, à travers le Plan d'Investissement dans les Compétences (PIC). Mais ce dernier -portant sur 740 M€ sur cinq ans- n'est pas encore contractualisé.

En matière d'investissement, la collectivité va injecter 815 M€ (soit une hausse de 110 M€). On notera un engagement encore très modeste pour le canal Seine Nord d'un peu plus de 7 M€ en études. Les travaux démarreront une fois obtenue la garantie de l'Etat sur l'apport de son milliard d'euros. Les crédits affectés au projet son appelés alors à monter très fortement, jusqu'à 60 M€ en 2013, 80 M€ au delà.

 

« Pas à la hauteur »

 

Dans son avis consultatif, le Ceser a d'ailleurs manifesté son inquiétude devant les retards pris par le projet de canal Seine Nord. Il a aussi salué «les économies considérables » réalisées par la collectivité, mais également pointé deux faiblesses à sons sens dans le projet de BP: le budget de l'enseignement supérieur et de la recherche « qui n'est pas à la hauteur » et l'absence du sujet de la formation tout au long de la vie. L'exécutif a répondu que des compléments budgétaires seraient en effet adoptés pendant l'année à travers des décisions modificatives au profit de l'enseignement supérieur.

Côté opposition, le conseiller régional Rassemblement national Jean-Richard Sultzer s'est voulu alarmiste. « Il serait temps de décréter pour notre région l'état d'urgence budgétaire », s'est-il exclamé, dénonçant une explosion de la dette en 2019 à hauteur de 3,2 milliards. Il a aussi dressé un parallèle entre le budget de la culture, en hausse, et celui du développement économique, qui lui serait inférieur. A quoi le rapporteur du budget a présenté les chiffres : 148 M€ pour la culture, 180 M€ pour le développement économique. « Votre budget est placé sous le triple signe de l'échec, de l'impuissance et du renoncement » a pour sa part dénoncé Philippe Eymery, président du groupe RN, soulignant entre autres l'échec en matière d'emploi, et stigmatisant « un budget plutôt au service d'une ambition présidentielle qu'au service des habitants de cette région ».

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 13/12/2018 Olivier Ducuing Actualités

Le dernier peignage de France retrouve des ambitions

Le Peignage Dumortier sort définitivement d'un redressement judiciaire datant d'il y a neuf ans et affiche ses nouvelles ambitions.

Publié le 12/12/2018 Olivier Ducuing Actualités

Anaïk acquiert le chinois TPS

Le spécialiste du cadeau promotionnel Anaïk, basé à Villeneuve d'Ascq, s'adjuge un acteur asiatique du secteur, Trad'Partners (TPS), basé à Hong-Kong. Cette société, leader au Moyen-Orient dans le secteur, apporte 15% de chiffre d'affaires supplémentaire à Anaïk, qui atteint les 57 M€.

Publié le 12/12/2018 Olivier Ducuing Actualités

L'INRIA s'offre un nouvel écrin, à Euratech

L'Inria joue la carte de l'écosystème en investissant ce nouveau bâtiment Place aux portes d'Euratechnologies, pour faciliter la fertilisation croisée avec les start up du numérique.

Les lauréats du premier appel à projets de la Fondation Caisse d'Epargne lancé en avril dernier.
Publié le 12/12/2018 Julie Kiavué Actualités

La Fondation Caisse d'Epargne investit contre la fracture numérique

La Fondation désigne 36 lauréats à l'issue de son premier appel à projets. Ils se partageront 317 K€ de dotations.

Les salariés ont apporté un soutien unanime au projet Altifort
Publié le 12/12/2018 Olivier Ducuing Actualités

Ascoval : verdict favorable dans une semaine ?

Le tribunal de grande instance de Strasbourg a repoussé sa décision finale au 19 décembre. L'espoir est enfin permis, avec le soutien unanime des salariés, pouvoirs publics mais aussi du procureur et du juge commissaire.

La marque est déjà déclinée sur des T-Shirts réalisés par Gentle Factory
Publié le 11/12/2018 Olivier Ducuing Actualités

La Région s'offre une marque « Haut & Fort », ... inutilisable à l'international

Moins d'un mois après que la MEL ait annoncé sa marque territoriale Hellolille, le conseil régional a procédé de même le 11 décembre à la cité des Congrès de Valenciennes. Une marque inutilisable à l'international.

Jean-Baptiste Poissonnier, Yann Polak et Caroline Poissonnier.
Publié le 10/12/2018 Julie Kiavué Actualités

Baudelet Environnement englobe Polak & Fils

Les effectifs et la direction de la société familiale nordiste Polak & Fils resteront inchangés.

L'équipe de l'Echappée bière s'est réunie au complet à l'occasion de la fête des 5 ans de l'entreprise
Publié le 07/12/2018 Olivier Ducuing Actualités

L'Echappée bière accélère pour ses 5 ans

Après avoir essaimé à Bruxelles, Strasbourg et Bordeaux, l'entreprise d'événementiel brassicole compte poursuivre son maillage territorial en s'implantant à Montpellier

Enseigne Prise Direct.
Publié le 06/12/2018 Julie Kiavué Actualités

Après une année satisfaisante, l'Unéal confiante en l'avenir

La coopérative céréalière affiche un résultat d'exploitation en hausse de 6% et vise une très bonne année 2018-2019.

Publié le 06/12/2018 Julie Kiavué Actualités

Gilets jaunes : la préfecture des Hauts-de-France vient en aide aux entreprises

Ligne téléphonique, indemnisation, étalement des échéances fiscales... Le préfet Michel Lalande annonce les mesures prises en région pour soutenir les entreprises.