Christophe Burckart : "Il y a un vrai dynamisme entrepreneurial à Lille"

La société IWG s’apprête à ouvrir son 6e centre de coworking au Nouveau Siècle à Lille en 2020. Rencontre avec son dirigeant, Christophe Burckart.

IWG est le leader européen des espaces de travail. Com- ment évaluez-vous le marché du coworking ?

Le groupe a été créé en 1989 mais depuis près de quatre ans nous observons un marché beaucoup plus mature. Les usages changent, les besoins sont plus précis. Auparavant, on ciblait deux types de clients, les petites sociétés - Pme tertiaires essentiellement, pour qui les espaces de coworking permettent de faire des économies - et les grands groupes qui les utilisent stratégiquement. Aujourd'hui, on accueille également des entrepreneurs et des start up. Ces dernières, par essence, ne planifient pas leur croissance. L'offre de bureaux flexibles évolue en temps réel avec leur développement. En métropole lilloise, les jeunes poussent représentent près de 80% de notre communauté de coworkers.

Vous disposez de cinq centres à Lille et alentour, et vous vous préparez à en ouvrir un nouveau au premier trimestre 2020. quelle est votre stratégie ?

On accélère notre développement depuis deux ans en nous installant dans des lieux ayant une histoire ou une identité forte. Notre premier centre a ouvert en face de la gare Lille Europe il y a 10 ans. Nous sommes désormais présents dans la gare Lille Flandres, à Villeneuve d'Ascq, à Marcq-en-Barœul et à Valenciennes. Et dans quelques mois, au Nouveau Siècle avec un nouvel espace de coworking de 2500 m2. Il y a un vrai dynamisme économique et entrepreneurial à Lille, les start up foisonnent. La demande d'espaces de travail explose, et l'infrastructure permet d'y répondre. D'où nos ouvertures rapprochées depuis 2017. D'autres centres devraient rapidement voir le jour après le Nouveau Siècle. Peut-être un deuxième à Euralille, à Lesquin et ailleurs en Hauts-de-France. Mais rien n'est encore signé.

> A lire aussi : Le coworking prend racine en région

Avez-vous déjà des candidats pour celui du centre-ville lillois ?

Nous le construisons en blanc. C'est un investissement à plu- sieurs millions d'euros mais nous ne sommes pas inquiets ! Ça se passe toujours très bien à Lille. Nos centres d'Euralille et Marcq-en-Barœul ont dépassé les 90% de taux d'occupation, par exemple. Le coworking du Nouveau Siècle sera ouvert aux start up, Pme, grands groupes. Et je n'ai aucun doute sur le fait que l'emplacement et l'architecture du lieu séduisent le plus grand nombre.

Quel est le coût de vos espaces de travail ?

Nous proposons des contrats de prestation de service qui permettent une occupation à la journée ou pour plusieurs années. Pour un mois, comptez environ 400€ avec l'accès à tous nos services. Avec en prime, l'accès gratuitement - grâce à la carte de membre - à nos 120 centres français et les 3 500 dans 120 pays. Cette mobilité est notre vrai plus !

> A lire aussi : Newton Haute Borne, le coworking XXL

Recueilli par Julie Kiavué

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 27/08/2019 Guillaume Roussange Grand Angle

Dans les coulisses d'Ugepa

Chaque mois, Eco121 vous propose d'aller à la découverte d'un fleuron de l'économie de la grande région. Ce mois-ci : direction la Somme pour une visite d'Ugepa, la dernière usine française de papier peint.

Publié le 27/08/2019 Anne Henry Castelbou Grand Angle

Le coworking prend racine en région

Depuis trois ou quatre ans, les ouvertures d’espaces de coworking se multiplient dans la région, avec une course à l’emplacement.

Publié le 26/08/2019 Olivier Ducuing Grand Angle

Philippe Lamblin : "Plus il y a de proximité, plus ça marchera"

Face à l'équation d'un chômage de masse et d'une pénurie de main d'oeuvre, les pouvoirs publics ont confié une mission ad hoc à l'ex-DRH du groupe Avril et de Lesaffre. Un an après, Philippe Lamblin en tire les premiers enseignements pour Eco121.

Publié le 27/06/2019 Guillaume Roussange Grand Angle

Dans les coulisses du Parc Astérix

­Direction ­le­ sud pour­ lever­ le ­voile­ sur ­les coulisses­ du ­Parc ­Astérix. Depuis ­trente­ ans, l'irréductible petit ­Gaulois tient­ tête ­aux­ géants ­du secteur.

Publié le 30/05/2019 Julie Kiavué Grand Angle

« Le premier enjeu est le rajeunissement des golfeurs »

Trois questions à Jean-Louis Lignier, président de la Ligue de Golf Hauts-de-France, et membre de la fédération française de golf.

Publié le 30/05/2019 Guillaume Roussange Grand Angle

Trolem, le chariot de golf Made in Picardie

La région compte l’un des rares fabricants d’équipements de golf français : Trolem, le spécialiste des chariots. Une PME toujours prête à jouer le coup de l’innovation.

Crédit : Nicolas Boutteville
Publié le 30/05/2019 Julie Kiavué Grand Angle

La démocratisation : handicap gagnant pour Inesis Park

Dès l'entrée de son temple golfique à Marcq-en-Baroeul, Décathlon affiche clairement son ambition : "We make golf easier". Comprenez "Nous facilitons le golf".

Crédit : Golf de Mérignies
Publié le 30/05/2019 Guillaume Roussange Grand Angle

Les golfs régionaux en quête d'un nouveau swing

Confrontés aux changements des habitudes des joueurs et à des frais de fonctionnement en hausse constante, les structures golfiques tentent de se réinventer pour attirer de nouveaux pratiquants et diversifier leurs activités.

Thomas Thumerelle (Motoblouz), Olivier Ducuing (Eco121), Philippe Vasseur (Rev3), Dominique Soyer (Maisons & Cités), et Wafâa Maadnous (Louvre Lens Vallée).
Publié le 29/04/2019 Julie Kiavué Grand Angle

Bassin minier : une terre de projets ?

Après plus de deux siècles d’exploitation minière avec de lourdes séquelles environnementales, économiques, sociales, le renouveau de l’ex bassin minier reste un enjeu stratégique. En appui à son enquête du mois, le Club Eco121 a planché sur le sujet au siège de Motoblouz à Carvin.

Publié le 29/01/2019 Julie Kiavué Grand Angle

Ces lieux où mitonne l'innovation alimentaire

De longue date, la Région a voulu valoriser son puissant pôle agroalimentaire. En témoigne la création de plusieurs structures d'accompagnement.