L'efficacité énergétique, levier de compétitivité pour les entreprises

Comment diminuer les consommations énergétiques des entreprises ? Telle était la problématique de la dernière rencontre-débat, organisée fin février par le cluster amiénois Energeia en partenariat avec Eco121.

La question est stratégique. Tant qu'elle figure d'ailleurs au coeur du plan Rev 3 adopté par la région Hauts-de-France. L'efficacité énergetique des entreprises constitue en effet un double enjeu, climatique et économique. Bien que ce facteur soit souvent sous-estimé en France, pays de l'électricité peu chère, l'énergie constitue un facteur de compétitivité. "Il n'est qu'à regarder les entrepôts de stockage, dont la totalité est éclairée alors que l'activité se concentre sur moins de 5% de la surface, pour mesurer la marge de progrès dont nous disposons", illustre Damien Grousseau, chargé de developpement au Pôlénergie. Selon les observateurs, deux motivations principales pousseraient les industriels à s'emparer de cette question : leurs engagements pris dans le cadre de leur responsabilité environnementale et la recherche de gains de productivité, notamment dans le cadre d'un deploiement à l'international. "L'approche principale reste financière. Les industriels veulent savoir combien coûtent les études et quels retours sur investissement ils peuvent espérer à un horizon de 3-4 ans", complète Guillaume Fauconnier, responsable commercial chez Siemens. Le groupe s'est fait une spécialité de l'accompagnement d'industriels, dont la facture d'énergie atteint 300 K€ par an au bas mot, dans leur stratégie d'amélioration des process. "Bien évidemment, chaque casest différent. Mais nous pouvons, dans la chimie ou la pharmacie, atteindre des niveaux de réduction de près de 15% !", se félicite le responsable. "C'est une course. Il faut donc se fixer des objectifs et mobiliser toutes les ressources de l'entreprise pour les atteindre, même si cela n'est pas toujours évident", ajoute pour sa part Thierry Saublet, directeur Innovation du groupe Muller, qui commercialise 1,5 million de produits chaque année sous ses différentes marques, dont Noirot ou Auer. Pour progresser, les industriels doivent également analyser l'ensemble de leur environnement pour, si possible, tenter de nouer des partenariats avec les acteurs environnant, industriels ou collectivités locales. "Par exemple dans l'Oise, nous étudions actuellement la possibilité de valoriser les rejets chauds d'une usine pour chauffer la piscine locale", reprend Damien Rousseau. "Bien sûr ces valorisations ne sont pas toujours possible, mais je pense que les industriels doivent prendre en considération cette question. Nous ne sommes pas loin d'une révolution qui concernera l'ouvrier comme l'ingénieur", conclut Thierry Saublet.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 27/03/2019 Julie Kiavué Entreprendre

La Compagnie des vétérinaires fait rentrer des yeux extérieurs

Depuis l'an dernier, le spécialiste français de la crémation animale a ouvert son conseil d’administration à des administrateurs indépendants. Un choix stratégique mais délicat.

Amandine (au centre) et ses deux employés Antoine et Estelle.
Publié le 27/03/2019 Julie Kiavué Entreprendre

L'influence by Dupont & Dupont

Amandine Dupont. En plus des relations presse classiques, son agence rapproche influenceurs des réseaux sociaux et entreprises en quête de visibilité.

Alaude Lefebvre et Valentin Roose. Crédits : Maxime Dufour Photographies
Publié le 27/02/2019 Julie Kiavué Entreprendre

Exhausteurs de savoir-faire local

Les jeunes entrepreneurs Alaude Lefebvre et Valentin Roose ont lancé Sublimeurs pour valoriser restaurateurs, commerçants et artisans de proximité.

Publié le 26/02/2019 Anne Henry Castelbou Entreprendre

Take a meal : la nouvelle cantine digitale

Le concept de click & collect de Clément Sciberras, Julien Corbin et de Raphaël Arroche auprès d’une cinquantaine de restaurants lillois devrait essaimer dans d’autre villes.

Jean Grundeler, Antoine Penet et David Balagna.
Publié le 26/02/2019 Anne Henry Castelbou Entreprendre

Fuso revisite la carte des cocktails

Jean Grundeler, Antoine Penet et David Balagna, trois anciens de l’Edhec, préparent déjà une levée de fonds pour appuyer le lancement de leur nouvel apéritif.

Jean-Baptiste Trogneux, nouveau directeur général de la chocolaterie familiale Jean Trogneux. Crédit : Studio Harcourt Paris
Publié le 28/01/2019 Julie Kiavué Entreprendre

Chocolaterie Trogneux : le fils prend la relève

En janvier, Jean-Baptise Trogneux, aîné de l'ancien dirigeant, prenait les rênes de l'entreprise familiale. Avec l'ambition d'ouvrir des boutiques dédiées au Macaron d'Amiens.

Abdoulaye Traoré, dirigeant d'Urban Labs Technologies (Valenciennes), Damien Castelain, président de la MEL, et Philippe Hourdain, président de la CCI Hauts-de-France.
Publié le 28/01/2019 Julie Kiavué Entreprendre

Thrombose routière : renverser la table ?

Heures de travail perdues voire rendez-vous ratés : les embouteillages sont depuis des années un gros point noir de l'attractivité économique du territoire. Peut-on en sortir, et comment ?

Degàd,Anass Ouadif, étudiant Centrale Lille, bénéficiaire du programme Emergence au côté de Tiphaine Duquesnes, manager du programme Emergence à l'Areli, et Alexandre Zakariya, R&D Engineer Ciel & Terre International.
Publié le 27/11/2018 Anne Henry Castelbou Entreprendre

Ciel & Terre s’engage pour l’égalité des chances

Des salariés du spécialiste du solaire flottant parrainent depuis trois ans des étudiants de milieux modestes, grâce au programme Emergence de l’Areli.

Crédit : Renault
Publié le 27/11/2018 Julie Kiavué Entreprendre

Voiture autonome : la technologie freinée par le juridique

Les recherches technologiques avancent, mais la législation piétine autour du sujet épineux de la responsabilité. Au grand dam des professionnels de l'automobile.

Gecco met au point son biodiésel à base d'huile de friture dans les laboratoires de l'Université de Lille. Crédit : Gecco
Publié le 27/11/2018 Julie Kiavué Entreprendre

Entreprises et Université de Lille : l'union sacrée pour Rev3

Ensemble, elles développent des projets en lien avec la Troisième Révolution Industrielle. Avec la volonté affichée de créer une chaire entreprise.

Tags: