«Les entreprises, en France, doivent courir avec un sac a? dos charge? de cailloux»

marclevyQuelles ambitions ont motive? votre rapprochement avec Lubrano ?

C'est une ambition de monter en qualite?. L'entreprise Lubrano a un savoir-faire exceptionnel au niveau du pain pre?cuit, cuit sur sole de pierre, fabrique? avec du levain, tre?s peu de levure a? une e?chelle industrielle. Ils ont pousse? tre?s loin la recherche d'authenticite? et la recherche de gou?t. Ce sont des choses que nous avions l'ambition d'essayer de faire par nous-me?me. Les investissements sont tre?s importants et avec notre taille nous avions du mal a? donner suffisamment confiance aux banquiers et aux investisseurs. Lubrano a fait ce pari avec des actionnaires personnes physiques qui ont eu besoin de ressortir en 2011. Nous avions une convergence d'inte?re?t puisqu'ils sont un peu de?passe?s par leur succe?s, leur usine a e?te? sature?e en quatre ans. Ils avaient l'ambition de s'e?tendre vers le nord de la France. Faire cela ensemble nous donne une meilleure connaissance des marche?s et une image beaucoup plus se?curisante vis- a?-vis des milieux financiers.

 

 

 

 

Pains, pa?tes a? pizza, snacking,...Quel marche? vous rapporte le plus ?

Aujourd'hui, le pain repre?sente une part tre?s significative de notre chiffre d'affaires et le rapprochement avec Lubrano fait que nous sommes d'abord des fournisseurs de pain. Ceci dit, la spe?cificite? de la pizza chez Grain d'Or Gel reste quelque chose d'important et nous allons essayer de la de?velopper si possible en montant en qualite?. Nous sommes tre?s prisonniers des modes de remise en œuvre de nos clients. Nous fabriquons des produits semi-finis. Quand ils sortent d'usine, il faut les faire fermenter et les cuire. Nous sommes donc prisonniers de leur mate?riel et de leurs modes d'organisation. Dans la pizza, contrairement au pain, tre?s peu d'artisans travaillent du surgele? pour l'instant. Ils continuent de fabriquer leur pa?te. Notre cliente?le, ce sont les chai?nes de pizzeria, de vente a? emporter ou de restauration assise. Elles ont des modes ope?rationnels tre?s pre?cis qui contribuent a? l'identite? de leur produit. Une pizza chez Pizza Hut n'est pas la me?me que chez Pizza Pai?.

 

 

Quelles sont vos vues a? l'export ?

Nous n'exportons pas beaucoup aujourd'hui mais nous avons l'ambition de faire mieux dans l'avenir. Dans la boulangerie surgele?e, la France, il y a 15-20 ans, e?tait le premier producteur europe?en. Aujourd'hui, c'est l'Allemagne, talonne?e de pre?s par l'Espagne. La France n'est plus que le troisie?me. Les entreprises, en France, doivent courir avec un sac a? dos charge? de cailloux. Peut-e?tre les entreprises industrielles plus que les autres. On n’en finit pas de rajouter des re?glementations. L'aspect social est e?videmment de?terminant mais sur l'aspect environnemental nous avons une surinterpre?tation des normes europe?ennes. On veut toujours e?tre le bon e?le?ve de la classe. C'est tre?s facile pour les e?lus. Mais, en pratique, nous les entreprises, pendant que nous payons des mises aux normes, nous ne payons pas la modernisation de nos outils et la cre?ation de nouveaux produits. Recueilli par Etienne Vergne

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 01/06/2017 Accueil

Indiscrétions

Les indiscrets glanés dans le mois.

Publié le 01/06/2017 Accueil

Des hauts et des bas

Le top et le flop du mois.

Publié le 01/06/2017 Accueil

Verbatims

Les phrases glanées au cours du mois de mai.

Publié le 01/06/2017 Accueil

Portraits express

Publié le 01/06/2017 Accueil

Mouvements

Les dernières nominations en région.

Publié le 01/06/2017 Accueil

Logistique : les Hauts-de-France montent en cadence

Externalisation massive de la pre?paration des commandes jusqu'au transport, explosion du e-commerce, course a? la re?duc- tion des de?lais, concentration : le moins qu'on puisse dire est que la logistique est sur une vague porteuse. Avec sa position ge?o- graphique de porte de l'Europe du Nord, la re?gion Hauts-de- France connai?t depuis quelques anne?es un ve?ritable a?ge d'or lo- gistique. Aujourd'hui, l'heure est aux me?ga-entrepo?ts, aux grands projets, et a? la cre?ation d'emplois a? gros bouillons. Notre enque?te.

Publié le 01/06/2017 Accueil

Hervé Montagne, le roi des toilettes mobiles

A 47 ans, Hervé Montagne ouvre une nouvelle phase dans le développement de son groupe Enygea, leader des toilettes autonomes en France. Ce passionné de chasse a le cap des 30 M€ dans le viseur.

Publié le 01/06/2017 Accueil

Les filiales à l’étranger de nos entreprises régionales

La CCI de Région Hauts-de-France a analysé le rayonnement des sièges sociaux de la région à l’international en répertoriant l’implantation de leurs filiales à l’étranger... La Chine monte en puissance.

Publié le 01/06/2017 Accueil

" Ce territoire a de belles choses à faire valoir ”

Françoise Paillous, ingénieure de formation, est la déléguée régionale du CNRS sur les Hauts-de-France depuis 2011. Eco121 a voulu rencontrer cette femme discrète pour mieux comprendre les enjeux de la recherche en région. Recueilli par Olivier Ducuing