Les jeunes veulent vivre l’entrepreneuriat

Nicolas Jeanne et Charles DesmarquoyEn 2015, les investissements dans les start-up en France ont double? par rapport a? l’anne?e pre?ce?dente, pour atteindre pre?s de 1,8 Md€. Contrairement a? certaines rhe?toriques expliquant que la France n’est pas un pays ou? il fait bon entreprendre, l’environnement socioe?conomique s’ave?re en re?alite? favorable, gra?ce a? la multiplication des dispositifs d’aide (incubateurs, acce?le?rateurs) et a? la qualite? du tissu de formation. Alors que beaucoup s’attachent a? re?pe?ter que les opportunite?s business et d’emploi sont a? l’international, l’entrepreneuriat a particulie?rement la cote chez les jeunes ge?ne?rations. Inspire?s par les success stories Blablacar ou Michel & Augustin, ils cherchent a? imaginer le service ou le produit qui viendrait provoquer cette fameuse rupture de marche?.

D’apre?s l’e?tude re?alise?e en 2015 par l’EDHEC NewGen Talent Centre, qui a interroge? 2 250 e?tudiants sortant de classes pre?paratoires, pre?s d’un tiers d’entre eux s’imaginent entrepreneur pluto?t que salarie? (contre 22% en 2014). une posture nouvelle qui peut e?tre rapproche?e des principales caracte?ristiques de la ge?ne?ration Z, ces jeunes ne?s apre?s 1995 que l’on de?crit comme encore plus connecte?s que les Y mais surtout plus engage?s et plus cre?atifs ! L’entrepreneuriat semble alors e?tre le milieu naturel de cette jeune ge?ne?ration qui aspire a? fonctionner au sein d’environnements professionnels de?contracte?s et selon des organisations du travail re?solu- ment collaboratives.

Paralle?lement à cet ave?nement de cette jeune ge?ne?ration cre?atrice, la communaute? des entrepreneurs tend de plus en plus a? se fe?de?rer. On assiste a? des collaborations spontane?es de talents souvent pre?ts a? aider et a? apporter des ide?es. Derrie?re un projet entrepreneurial, se cachent ainsi une dizaine de personnes plus ou moins implique?es qui vont partager leurs expertises et contribuer a? la re?ussite de la start-up. Cette solidarite? entre entrepreneurs a de beaux jours devant elle. Elle doit en revanche se consolider sur certains fronts comme la gestion administrative, les financements, la mise en place des bons partenariats, etc. En disposant de plateformes ou de dis- positifs capables de les orienter et de donner des coups d’acce?le?rateurs a? leur projet, on augmenterait d’autant les chances de succe?s des start-up franc?aises.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 29/04/2016 Eco121

Bruno Bonduelle: Enfin, une vraie tour dans la skyline d'Euralille !

Bruno Bonduelle réagit au projet immobilier de la MEL.

Publié le 29/04/2016 Eco121

Edito- n°61-mai 2016

Publié le 29/04/2016 Eco121

Indiscretions

Les indiscrets glanés au mois d'avril.

Publié le 29/04/2016 Eco121

Top et flop

Les hauts et les bas du mois.

Publié le 29/04/2016 Eco121

Verbatims

Les petites phrases du mois.

Publié le 29/04/2016 Eco121

Portraits express

Christian Brébant et Vincent Logerot prennent du galon.

Publié le 29/04/2016 Eco121

Mouvements

Les dernières nominations en région.

Publié le 29/04/2016 Eco121

Photoreportage: Dans les coulisses d'Anios

Comme tous les mois, Eco 121 vous emme?ne a? la de?couverte des Entreprises de Taille interme?diaire de la re?gion, dont la taille critique permet des ambitions fortes en matie?re d'innovation, d'international et in fine de de?veloppement. Focus aujourd'hui sur les laboratoires Anios, leader en de?sinfection hospitalie?re.

Publié le 29/04/2016 Eco121

Interview de Michel Seydoux, président du Losc: "Je ne voudrais pas qu'une multinationale s'empare de nos valeurs métropolitaines”

Le pre?sident du LOSC, dont les re?sultats sportifs se redressent nettement en cette fin de saison, veut retisser les liens du club avec les entreprises re?gionales. Dans un contexte de business model du foot toujours aussi tendu en France, celui qui se dit a? la te?te d'une grosse Pme e?voque aussi l'avenir du club. Rencontre.

Publié le 29/04/2016 Eco121

Kiabi e?toffe son re?seau de magasin

Hem. L'enseigne textile de la galaxie Mulliez a progresse? de 6,7% en 2015. Elle veut ouvrir 25 boutiques en 2016 dont les trois quarts a? l’international.