Les mécomptes du casino Barrière passés à la moulinette de la Chambre des Comptes

Avec 97,4 M€ de pertes depuis son ouverture en 2010, l'établissement lillois du casino Barrière est en souffrance. Son concédant, la mairie de Lille, gère plutôt bien la situation, selon le dernier rapport de la chambre régionale des comptes. 

 

On peut être le 8e casino de France et se trouver dans un modèle économique impossible. Cela semble le cas du casino Barrière de Lille, au vu du rapport que la Chambre des comptes vient de lui consacrer. Depuis la mise en service en 2010 de l'équipement, qui comprend aussi un hôtel 5 étoiles et un parking, au cœur d'Euralille, les pertes se chiffrent à 97,4 M€, à peine moins que l'investissement initial, soit 122M€, assumés par Barrière en tant que concessionnaire. Fin 2018, celui-ci affichait encore une perte nette de 7,1 M€, la situation étant notamment plombée par les dotations aux investissements initiaux. Mais le rapport de la Chambre évoque surtout une projection « beaucoup trop optimiste » de la fréquentation du site, à 1 million de personnes, alors qu'ils ont été 568 000 à franchir les portillons du casino l'an dernier, pour un produit brut des jeux (PBJ) de 40,8 M€, quand Barrière en attendait 100 M€. Néanmoins les magistrats admettent aussi l'impact « indéniable » de la crise de 2008 dans cette situation. Le groupe Barrière a recapitalisé régulièrement l'établissement, notamment en 2016 à hauteur de 38,6 M€. Il devrait à nouveau intervenir, estime la Chambre des comptes car les capitaux propres de sa filiale lilloise SLAT étaient négatifs fin octobre 2018 à hauteur de - 4,2 M€. Selon la SLAT, cette recapitalisation devrait avoir lieu d'ici au 31 octobre 2021.
Une crise que ne vit pas du tout la mairie de Lille, dont les recettes perçues sur la société ont progressé de 15% depuis 2014, même si les retombées financières ne sont pas aussi élevées que la commune l'espérait en début de contrat. Le rapport souligne que la Ville « contrôle efficacement son délégataire » et que le traité de concession « se révèle suffisamment protecteur des intérêts de la commune ».

 

Quelles retombées économiques ?

 

En revanche, il se montre très circonspect sur les retombées économiques du complexe Barrière, difficiles à évaluer à ce jour, tant en matière de tourisme, de développement économique ou de rayonnement culturel. En particulier, le rapport pointe que le casino n'a pas su capter le public dans sa zone de chalandise et notamment n'a pas réussi son pari initial d'avoir une part croissante de clients étrangers. Ceux-ci ne représentent que 20% des visiteurs. Les magistrats relèvent aussi que le taux de remplissage de la salle de spectacles n'est que de 55% quand le théâtre du casino de Toulouse est plein à 85% ou celui d'Enghien à 70%. L'activité hôtellerie (142 chambres) a affiché une nette amélioration entre 2014 et 2016, notamment grâce à l'euro de football, mais s'est stabilisée depuis, à un taux d'occupation de quelque 60%.

 

 

 

 

 

 

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 21/11/2019 Olivier Ducuing Actualités

Cargill va diviser par deux son amidonnerie d'Haubourdin

164 postes de l'usine qui en compte 315 sont menacés par le plan de restructuration.

Publié le 19/11/2019 Olivier Ducuing Actualités

Les premiers trophées de l'innovation récompensent 5 entreprises régionales

La Région organisait hier les premiers trophées de l'innovation des Hauts-de-France. 5 lauréats au menu 2019.

Publié le 18/11/2019 Julie Kiavué Actualités

Une neuvième cuisine pour Dupont Restauration

Dupont Restauration a investi 4,5 M€ dans ce nouvel équipement qui emploie 80 salariés.

Publié le 18/11/2019 Olivier Ducuing Actualités

Le fisc fait trébucher Autinor

L'entreprise fondée par Jean Evin dans l'univers de l'ascenseur a été placée en redressement judiciaire suite à un redressement ... fiscal.

Julie Kiavué reçoit le prix des mains de Pierre Mauchamp, directeur de la rédaction de la Voix du Nord
Publié le 13/11/2019 Olivier Ducuing Actualités

Julie Kiavué primée par le Club de la presse

Notre journaliste Julie Kiavué a reçu le grand prix 2019 du club de la presse Hauts-de-France dans la catégorie jeune journaliste de presse écrite, pour son enquête dans nos pages sur "les aliments de demain s'inventent dans le Nord"

Photo : Blancheporte
Publié le 07/11/2019 Julie Kiavué Actualités

Blancheporte se met au "upcycling"

L'e-commerçant tourquennois de mode pour quinqua a lancé ce jeudi 7 novembre la production d'une collection capsule réalisée à partir d'invendus au sein du tiers lieu roubaisien Le Plateau Fertile. Pour une commercialisation dès mars prochain.

Publié le 07/11/2019 Julie Kiavué Actualités

Lille : "Le 31" lève le voile sur ses commerçants

L'investisseur immobilier Redevco et Vinci Immobilier ont présenté leur offre commerciale mixte pour le 31, rue de Béthune à Lille. Ambition : insuffler un nouveau dynamisme à la rue piétonne.

Publié le 05/11/2019 Olivier Ducuing Actualités

Jean-Pierre Letartre prend les rênes d'Entreprises & Cités

A 63 ans, Jean-Pierre Letartre est élu président du campus patronal nordiste Entreprises & Cités, haut lieu du pouvoir économique régional

Publié le 29/10/2019 Julie Kiavué Actualités

Alkern reprend Vibromat

Le fabricant de produits préfabriqués en béton à Harnes Alkern rachète Vibromat à Noyelles-lès-Vermelles, près de Noeux-les-Mines.