Les parcs d'attractions : une turbine à emplois pour l'économie régionale

Une cité-hôtel suspendue au cœur de la forêt, un nouveau spectacle dans un théâtre extérieur de 200 places, un bar à 35 mètres de hauteur offrant une vue panoramique sur le parc... Cette année encore, le Parc Astérix, qui vient de rouvrir le 31 mars, a vu grand pour tenir le record de 2 millions de visiteurs établi l'année dernière. La filiale de la Compagnie des Alpes investit 100 M€ entre 2017 et 2020. Elle a déjà lancé son plan annuel de recrutement. Soit un millier de saisonniers qui seront embauchés pour la saison, de mars à novembre. Le mot d'ordre est simple: « un recrutement de profils variés [...] basé sur les aptitudes », indique le parc sur son site Internet.

Un secteur bon pour l'emploi local
Même si Astérix fait figure de mastodonte dans le monde de l'attraction, il n'est pas le seul à générer de l'emploi en région. En 2017, les 5 parcs régionaux, qui emploient près de 1900 salariés, ont attiré quelque 2,7 millions de visiteurs et totalisé un chiffre d'affaires de 110,5 M€.
C'est dans l'Oise que se concentre l'essentiel du secteur grâce à la proxi- mité de la région parisienne. Les trois principaux sites – Astérix, Saint-Paul et Mer de Sable – réalisent un chiffre d'affaires cumulé de 100 M€. Chaque année, le trio embauche quelque 1 600 saisonniers durant les 8 mois d'activité.
Pour favoriser les habitants du département, des initiatives innovantes sont prises. Cette année, pour la première fois, le Bus pour l'Emploi du Conseil départemental de l'Oise a noué un partenariat avec le Parc Saint-Paul. L'objectif de l'opération est de favoriser les candidatures des Beauvaisiens, lorsque le parc démarrera le recrutement de ses 200 saisonniers.

Le Sud-Oise, poids lourd dans la région
Si l'ex Picardie se classe ainsi au 5e rang français, pour la fréquentation des parc des d'attractions, le versant Nord de la région est bien plus modeste. On y dénombre seulement deux sites – Bagatelle à Merlimont et Dennlys Parc à Dennebroeucq – pour un chiffre d'affaires de 10,8 M€ et tout de même plus d'un demi-million de visiteurs en 2017 (520 000). Les deux départements nordistes peuvent toutefois compter sur la présence d'un pôle majeur : Nausicaa à Boulogne-sur-Mer qui, boosté par un investissement de 100 M€, fait figure de poids lourd du tourisme régional. Entièrement repensé, le Centre national de la mer devient le plus grand aquarium d'Europe avec son extension, dont l'inauguration est prévue le 19 mai. L'objectif du parc est simple : « attirer un million de visiteur en 2018 » et assurer « des retombées économiques à hauteur de 50 M€ », selon un responsable de Nausicaa. Une véritable opportunité pour toute l'économie de la Côte d'Opale.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 27/03/2018 Julie Kiavué Territoires

Le Douaisis veut repenser son secteur gare

L'agglomération entend régénérer les 15 ha de ce cœur urbain affecté par la déprise commerciale.

Publié le 20/03/2018 Julie Kiavué Territoires

Deroo bascule dans la corbeille de Paprec

L'entreprise familiale souhaitait s'adosser à un groupe puissant pour assurer sa pérennité.

Publié le 15/03/2018 Olivier Ducuing Territoires

Bâtiments modulaires : Batiloc ouvre la porte à Bpifrance

Santes. L'opérateur indépendant vise une croissance de 50% dans les quatre ans

Publié le 15/03/2018 Olivier Ducuing Territoires

Indelec dompte la foudre à Douai

Indelec s'offre un centre d'essais qui reproduit les éclairs en miniature

Publié le 13/03/2018 Julie Kiavué Territoires

La Cité des Congrès de Valenciennes sur les rails

Ouvert depuis un an, l'équipement a accueilli 75 événements et plus de 55 000 visiteurs, au-delà des espérances.

Publié le 06/03/2018 Olivier Ducuing Territoires

Arc double son résultat opérationnel en 2017

Le groupe d'Arques multiplie les innovations et sa dynamique de marques. Il espère renouer avec le milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2019.

Publié le 01/03/2018 Olivier Ducuing Territoires

La Région veut faire pousser l'agriculture bio

Région. Malgré les efforts, l'agriculture bio reste extrêmement minoritaire dans la région. Les acteurs lancent un plan à horizon 2024 pour la dynamiser

Publié le 01/03/2018 Olivier Ducuing Territoires

e-Valley : enfin le décollage ?

Epinoy. L'énorme base de e-logistique attend son permis de construire pour la fin d'année, et les premiers bâtiments pour fin 2019.

Publié le 01/02/2018 Territoires

Transports : le picard Blondel croque Grimonprez

Saint-Quentin. Le groupe de transport-logistique bondit de plus d'un tiers en rachetant 100% des Transports Grimonprez. Objectif : 200 M€€ de CA en 2022.