Les professions victimes du confinement entre colère et désespoir

Le 7 décembre, les professionnels de la restauration, l'hôtellerie, l'événementiel ont exprimé leur désarroi sur la place de la République à Lille Le 7 décembre, les professionnels de la restauration, l'hôtellerie, l'événementiel ont exprimé leur désarroi sur la place de la République à Lille

Des loisirs indoor aux bars en passant par l’hôtellerie restauration, l'angoisse est à son comble

"Laissez-nous travailler », « hôtellerie sacrifiée, qui va payer ? ». Tels sont les quelques slogans brandis le 7 décembre par les professionnels de l'hôtellerie, restauration et événementiel, réunis sur la place de la République à Lille pour protester contre le maintien de la fermeture et la situation catastrophique de leurs établissements. « On est en train de se surendetter. On est en colère, il faut que ça change ! », a lancé le vice-président du club hôtelier Emmanuel Thébaut. Leurs fournisseurs leur emboîtent le pas. Réunis dans un consortium de 18 entreprises dont Castelain, Méo ou encore Sodiboissons, ils pèsent plus de 800 salariés et 330 M€ de chiffre d'affaires. « Les mesures de soutien (...) oublient totalement l'amont de la filière. Nous voulons alerter les pouvoirs publics sur les risques majeurs que cela fait planer sur l'emploi et la pérennité d'acteurs économiques locaux», avertit François Lesage, directeur général du fournisseur de viandes.

Les brasseurs sont au diapason, jugeant « qu'il s'agit d'une question de survie ». Selon eux, les fermetures entraînent des conséquences catastrophiques en termes de chiffre d'affaires, de trésorerie, de fragilisation de leur clientèle, sans compter un accès « très difficile » aux aides mises en place. Jugeant leur secteur « stigmatisé » alors que le reste des commerces est rouvert, les brasseurs en appellent à des aides à hauteur de 20% du chiffre d'affaires, la prise en charge « réelle » du chômage partiel, l'exonération des charges tant que le chiffre d'affaires n'a pas retrouvé 80% du niveau d'avant crise, et un report sans frais et automatique des échéances bancaires. « Notre filière brassicole se trouve depuis mars dernier dans une situation particulièrement préoccupante qui ne cesse de s’aggraver », estime Vincent Bogaert, président des Brasseurs des Hauts-de-France, qui emploient quelque 10 000 personnes en région. A ce concert d'inquiétudes s'ajoute celui du secteur des loisirs indoor. Bertrand Delgrange, fondateur des parcs Koezio (200 salariés), juge que la filière, « grande oubliée de cette crise sanitaire et économique » ne pourra survivre sans un plan de soutien spécifique. « Allons nous devoir licencier une grande partie de nos collaborateurs pour pouvoir rembourser nos PGE et survivre à 2021 ?» interroge-t-il crûment

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 08/12/2020 Julie Kiavué Actualités

Audrey Keunebrock et Jaouad Zemmouri lèvent 4 M€ avec Starklab

La jeune entreprise spécialisée dans la dépollution et la valorisation thermique des rejets gazeux est appuyée dans le cadre du programme des investissements d'avenir (PIA).

Publié le 07/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

Société Générale-Crédit du Nord : Xavier Bertrand demande des garanties

Dans une lettre ouverte au patron de la Générale, Xavier Bertrand demande des garanties sur la fusion et souligne l'importance du maillage territorial des agences.

La Région a commandé début décembre 33 rames REGIO2N au constructeur pour un montant total de 565 M€. Construites à Crespin, elles seront livrées entre 2024 et 2025.
Publié le 04/12/2020 Julie Kiavué Actualités

Crespin : Bombardier investit dans son usine et crée 400 emplois

Bombardier Transport annonce ce vendredi 4 décembre un investissement de 25 M€ dans son usine de Crespin, près de Valenciennes. Avec l’objectif de passer sa capacité de production de 700 à plus de 1 000 voitures de train par an.

Publié le 03/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

Loisirs indoor : le patron de Koezio tire la sonnette d'alarme

Bertrand Delgrange estime que sans plan de soutien spécifique, la filière du loisir indoor en France ne peut survivre. Soit 2000 entreprises dans l'Hexagone.

"Notre filière brassicole se trouve depuis mars dernier dans une situation particulièrement préoccupante qui ne cesse de s’aggraver », estime Vincent Bogaert, président des Brasseurs des Hauts-de-France.
Publié le 03/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

Les brasseurs nordistes, à leur tour, réclament justice

Le monde régional de la bière, qui emploie quelque 10 000 personnes au sens large, en appelle à des mesures d'urgence pour assurer sa survie.

Jim Crosbie avait été nommé début 2020 directeur général de Toyota Motor Manufacturing United Kingdom (TMUK).
Publié le 03/12/2020 Julie Kiavué Actualités

Valenciennes : Jim Crosbie nommé Président de Toyota Motor Manufacturing France

Il succède à Marvin Cooke, tout juste nommé à la présidence de TMMF Onnaing à la mi-septembre, suite au départ de Luciano Biondo.

Publié le 02/12/2020 Olivier Ducuing Actualités

Les fournisseurs des cafés et restaurants sonnent la mobilisation

18 entreprises régionales de production, distribution et vente au secteur des cafés-hôtels-restaurants (CHR) s'allient dans un consortium pour défendre leurs intérêts, et leur pérennité qu'ils disent menacée.

Publié le 27/11/2020 Olivier Ducuing Actualités

Fiançailles entre l'IRD et Picardie Investissement

Après l'échec de la fusion Picardie Investissement - Finorpa, le Picard ouvre une alliance avec le groupe d'investissement IRD. De quoi afficher une force de frappe commune plus puissante.

Publié le 27/11/2020 Olivier Ducuing Actualités

Enquête CCI : Le second confinement a plombé le moral des patrons

La CCI Hauts-de-France a lancé une nouvelle vague à son enquête de conjoncture récurrente depuis le début de la crise. Sur les 3000 répondants, plus de 6 sur 10 jugent que le second confinement risque de remettre en cause leurs projets d'investissements. Le même nombre anticipe des difficultés prochaines de financement.

Publié le 27/11/2020 Julie Kiavué Actualités

Hauts-de-France : Véolia Eau recrute 70 personnes

Ces recrutements sont réalisés dans le cadre d’une campagne nationale. Où plus de 1 000 postes sont à pourvoir, toutes régions confondues, au sein du groupe Véolia.