L'ex-usine Ajinomoto va injecter 70 M€

Amiens. Le spécialiste de la chimie verte METabolic Explorer boucle un tour de table de plus de 56 M€ pour industrialiser ses technologies innovantes. Avec un gros programme quadriannuel pour son usine picarde.

 

Pour METabolic Explorer (Metex), spécialisé dans la production d’éléments alternatifs pour les secteurs de la cosmétique ou de l’alimentation animale, l’heure du démarrage industriel a enfin sonné. L’entreprise, qui a acquis, en avril dernier, pour 15 M€, l’usine Ajinomoto d’Amiens, la seule en Europe à fabriquer des acides aminés par fermentation,vient de boucler un important tour de table de 56,6 M€. Principal acteur de cette levée: SPI, le fonds géré par BpiFrance, qui avec 46,5M€, devient l’actionnaire principal du holding, dont il détient désormais 26 %. Le solde est apporté par différents acteurs financiers dont le nom n’a pas été dévoilé.

Un incendie à 28M€

Avec cette opération, Metex entend accélérer son déploiement industriel. Le groupe vient en effet de débuter la commercialisation des premiers lots de propanediol (PDO), un composant naturel pour la cosmétique, et d’acide butyrique, destiné à l’alimentation animale, fabriqués sur son site de Carling-Saint-Avold(Moselle),dont la capacité avoisine 6 000 tonnes. Mais c’est avec son site d’Amiens que Metex entend passer à une tout autre échelle.

La capacitéde l’usine approche déjà les 100 000 tonnes d’acides aminés. Le groupe compte augmenter encore ces fabrications, tout en y développant de nouvelles spécialités, notamment l’acide glycolique, le PDO ou l’acide butyrique. Pour cela,Metex va injecter 70 M€ sur quatre ans dans l’usine qui, il y a quelques semaines, a dû faire face à un accident industriel d’ampleur. Une fuite de 170 mètres cubes d'acide chlorhydrique a entraîné un arrêt de la production. «L’impact financier du sinistre est à ce jour évalué par le groupe à environ 1M€de dommages matériels et coûts associés, 20 M€ de perte de chiffre d’affaires et 7 M€ de pertes d’exploitation liées à l’incident », a détaillé la direction du groupe dans un communiqué.

Malgré cet accident de démarrage, Metex ambitionne cette année, avec seulement huit mois d’exploitation du site amiénois, un chiffre d’affaires consolidé supérieur à 170 M€ et présenter un EBITDA «proche de l’équilibre», selon le groupe.